Home A la une 3 jours à Rome #1

3 jours à Rome #1

written by Glose 20 octobre 2015
rome-italie-100

J’ai visité Rome 3 jours. De façon morcelée : 11 jours de vacances dont 1,5 J à Rome+(8 jours ailleurs) + 1,5 J à Rome.
Une façon de procéder un peu frustrante et fatiguante mais explorer la capitale italienne était pour moi la cerise sur le gâteau. Pas le gâteau.
À vrai dire, je ne comptais pas y séjourner mais dès que mes lèvres soufflaient les 4 lettres magiques, j’étais spectatrice d’un discours enflammé sublimé de paillettes lumineuses s’épanouissant dans les yeux de mes interlocuteurs. Alors… ben moi aussi je veux décrocher les étoiles ! Pas question que je passe à côté de ce joyau à 2h de vol seulement de Paris…
Les louanges étaient suivies d’un inventaire des lieux  « must to see« . Sentant la pression sociale sur mes frêles épaules, j’ai vite compris que je devais me farcir les Colisée, Vatican, Panthéon, Forum et companie pour rester digne auprès de mon réseau social. Alors, juste avant de prendre mon vol, j’achetai précipitamment sur internet le Roma Pass, coupe-file à 98 euros. Étant anti-parcours touristique, je me suis demandée 10 secondes plus tard comment j’ai pu en arriver-là, à me faire si vite embobinée. D’autant plus que je n’aurais jamais le temps de visiter la totalité des lieux que le pass proposait. Alors autant le prendre comme un don :  mon cadeau de Noël anticipé à la chrétienté…
Mais maintenant je peux dire : « Veni, vidi, vici », hein !
Merci César.
J’adore le charme de tes descendants de romains. Entre les étourdis et ceux qui ont beaucoup d’humour et d’imagination… mon cœur balance !

Humour…

Je pense à mon jeune chauffeur de taxi.
Vatican, 22h, devant la Basilique Saint-Pierre. Je me dirige vers la file de taxis et je demande combien il prend pour aller à mon hôtel à 10 minutes d’ici (par réflexe, je demande le prix avant) :
– 18 euros.
– What ??? 18 euros ? Mais j’ai payé 10 euros pour faire ce trajet à l’aller ?!
– Ma qué tout comprend. Ici on est au Vatican, pas en Italia !
–  C’est quoi le problème avec le retour ?
– Autre pays, frontières tout ça, c’est plou cher, on ne rentre pas comme ça au Vatican…
(… Euh… Arrête ton char… Benny !!!! )
Je fais la gueule tout en clamant :
– Tu la joues italian style en fait ? 🙂
(il a les boules)
– Bon allez 15 euros.
Étantépuisée par ma journée, j’accepte.
Et Benny n’avait même pas mis le compteur…

À la gare Termini, je demande à un passant quelle est la direction pour arriver à la voie n°X. L’homme parcourt une vingtaine de mètres avec moi et me montre de la main : « C’est par ici. »
Grazie mille, fut ma réponse
Mais à la place d’un « Prego » (« de rien » en italien), j’ai eu :
–  1 euro, dit-il en me tendant la main…

Étourdis

Au musée du Vatican, deux françaises sont dans la boutique de souvenirs. L’une d’elle achète une cloche à 10 euros et tend un billet de 20 euros. Le vendeur encaisse et ne rend pas la monnaie. Elle attend surprise et finit par lui demander si la cloche qu’elle a acheté coûte bien 10 euros.
– Oui, 10 euros.
– Je vous ai donné un billet de 20 !
– Non.
– Je ne suis pas folle quand même !
– Non.
– Je me souviens très bien vous avoir donné un billet de 20 euros !!!
Au final, le vendeur sourit et lui tend son billet de 10 euros…

Au restaurant, on est seulement 2. Je suis avec une personne qui parle Italien, installé à Rome depuis 15 ans. Le serveur a réussi à ajouter sur la note une bouteille de vin jamais commandée en plus d’une bouteille d’eau.  » Brava !  »
Je ne vous raconte pas les étourderies quand la salle est remplie…

 

Et le meilleur pour la fin, j’ai rencontré 2 personnages à la Ettore Scola, sortis tout droit de « Affreux sales et méchants. »

Je demande mon chemin à un homme car je tourne en rond, je veux rejoindre le Trastevere. Il me présente à un groupe de 4 personnes qui part dans ma direction. Je les accompagne et arrivée à leur arrêt de bus, retrouvant enfin mon chemin, je les quitte même s’ils insistent pour que je prenne le bus avec eux.
10 minutes plus tard, un homme et une femme se détachent du groupe pour me rejoindre.
– On va t’accompagner, tu ne vas pas y aller toute seule.
– Non merci, je peux m’y rendre toute seule, pas de problème.
Ils ne tiennent pas compte de mon refus et s’obstinent à me suivre. On essaye de se comprendre. Je me méfie. Ils le sentent.
– Non mais on est des gentils nous, t’inquiète pas, me dit la fille 27 ans, petite, rondouillette et dont le soutien-gorge rose fluo sort et laisse entrevoir son auréole. Je suis un peu gênée et le lui dis. Mais elle s’en moque. L’homme a une cinquantaine d’années aussi maigre que la fille se porte bien. Elle baragouine 10 mots en français et me propose de venir dormir chez eux.
– Non merci, j’ai déjà mon hôtel. Bon, il faut peut être que vous rentriez chez vous, non, là ?
Quasi 1 h qu’ils sont sur mes basques. Alors s’ils doivent me coller jusqu’à Trastevere autant qu’ils m’accompagnent jusqu’à destination. Je leur montre l’adresse où je veux prendre l’aperitivo.
– Ah non, pas bien cette adresse. Pas de bons gens.
Ah bon ? une adresse conseillée par le Lonely Planet fréquentée par des voyous ?…
Vu ma tête, ils me disent qu’ils vont m’emmener dans un bar avec des romains pas des touristes dans le Travestere. Au final on se retrouve dans un bar banal au possible avec 4 touristes qui ne propose pas d’aperitivo. Mourant de soif et de faim après 2h de marche, tant pis je me pose.
On prend la commande et je fais ma vie, je regarde mon portable, etc. Quand tout à coup la fille me demande de lui acheter des clopes.
– Hein ? Mais tu n’as que y aller toi-même je ne comprends pas le délire ?
Là, ils se parlent en italien affolés.
Et elle finit par me dire que son mari va venir la chercher pour payer les clopes, elle revient dans 5 minutes pour l’appeler. Sauf, que le mec aussi se tire d’un coup. J’ai compris à la minute où ils se sont levés que l’addition était pour ma pomme.
La serveuse romaine qui parlais français me dit qu’elle ne comprenait pas ce que je faisais avec ces gens-là, à la minute où elle les a vu, elle ne les a pas sentis. Pourtant, elle n’a fait aucun geste et m’a fait payer la totalité au lieu de mes consommations.
En revoyant le scénario le soir-même à mon hôtel, j’aurais dû les lâcher une fois qu’ils ont pris leur commande et filer à l’anglaise.

 

♦ Rome ♦

Sinon, Rome est belle et propre. Bien plus clean que Paris (j’ai marché 28 km… donc j’en ai vu des rues…)
J’ai apprécié l’abondance d’eau potable dans la ville (mais on crève de chaud même fin septembre). En revanche, côté toilettes publiques et métros, c’est la pénurie. Le mieux reste de la visiter en scooter pour découvrir cette ville qui dégage effectivement une belle douceur de vivre.
Oui je reviendrais … mais pour vivre à la romaine cette fois-ci et non comme une touriste = pigeon…

 

Prochainement: les fameux monuments romains !

rome-italie-01 rome-italie-04

Restaurant Ciampini , une suggestion de resto proposé par Philippe de Philapaname. Très joli choix ! Merci Phil !

rome-italie-105

rome-italie-102

Gelato !

rome-italie-103

Piazza Navona

rome-italie-22 rome-italie-23

rome-italie-24 rome-italie-25b rome-italie-26

rome-italie-104  rome-italie-106

Mode masculine

rome-italie-107

rome-italie-108

Le Tibre

rome-italie-101

Magnum

rome-italie-06 rome-italie-07 rome-italie-09 rome-italie-10 rome-italie-11jpg rome-italie-12

Détails …

rome-italie-13 rome-italie-14

Panthéon

rome-italie-15 rome-italie-16 rome-italie-17 rome-italie-18 rome-italie-19 rome-italie-20 rome-italie-21

rome-italie-27 rome-italie-28 rome-italie-29 rome-italie-33 rome-italie-35 rome-italie-36 rome-italie-38 rome-italie-39 rome-italie-40

Partages

Tu aimeras aussi...