Home Mon journal Mon cadeau de Noël pour vous les mecs !

Mon cadeau de Noël pour vous les mecs !

written by Glose 14 décembre 2014
cadeau-mec

Parce que je vous ♥*…

Avez-vous déjà imaginé la possibilité d’être réincarné en un rouleau de papier toilette ? Biodégradable, tout rose, molletonné, parfumé ou non. Parce que j’y songe parfois, même souvent. Ça me hante. Être torché, noyé sous une golden shower, se faire laminer par un flux d’eau. Quel destin merdique. Ça m’embête un peu de finir en papier toilette.
Sans transition aucune, je passe à mon cadeau : des conseils pour ne pas se faire jeter. Sans transition aucune. C’était juste une pensée comme ça, pour révéler aussi pourquoi je suis une femme douce, sensible et sincère pour que mon karma ne vire pas du mauvais côté lors de ma prochaine vie…

 

◄ Petite réflexion sur la rencontre internet en préambule… ►

La rencontre amoureuse. La vraie, la seule doit être authentique. Une vision héritée de nos parents et de la littérature où l’amour doit provenir d’un pur hasard, quasi tombé du ciel. Et non programmée, artificielle, attribuée à un market place virtuel de célibataires où chacun « vend » sa petite personne. Ça sent les recalés de la société, la loose, quasi l’échec de devoir passer par un site de rencontres en ligne. Voilà ce que nous tanne notre petit bonhomme assis sur notre épaule ou l’enfant rageusement planqué en nous abonné aux belles histoires de conte de fée archaïques et trois fois centenaires. Au 21e siècle, c’est donc si embarrassant d’être en phase avec son temps ? Un peu oui. Vu le nombre de personnes qui avouent à voix basse sa rencontre online ou proposent de changer la version de leur première rencontre.

Aujourd’hui, la communication est devenue l’enjeu numéro 1 du monde moderne, prenant une place de choix dans notre technologie. Au point d’en être saturé : on a bien 36 milles manières de dialoguer, contacter, chatter, twitter, poster, téléphoner, texter, skyper, « face-timer » et j’en passe. Le fait de rester continuellement en contact grâce aux réseaux sociaux a pour conséquence de moins ressentir le besoin de se voir en réel pour prendre des nouvelles par exemple. (Petite pensée pour l’excellent Denise au Téléphone). Et même en IRL, partageant un moment ensemble, on a tous les yeux rivés sur notre smartphone. Comment être dans ce cas « connecté » avec la vie réelle, ce qui se passe dans son environnement à un moment T ? Comment aborder cette personne dans la rue, dans le métro, dans ce club ?
Un, on ne la voit même pas : on joue à Angry Bird ou Candy Crush, lit le dernier Musso sur son Kindle.
Deux, on est toujours pressé (on s’arrête rarement pour aller boire un café avec le mec avec qui on a eu un léger carambolage en voiture, à vélo, à pied…)
Trois, la personne qui nous accoste et souvent « Euh pouahhhhh… »
Quatre, soyons honnête deux secondes : on se sent agressé, méfiant quand un inconnu nous aborde à un moment où on ne s’y attend pas.
Et cinq, on est tous flippés de se  prendre un râteau.
Ça fout un sacré coup de massue à la rencontre qui  tombe du ciel, limite naïve qui s’impose avec un « Salut, c’est moi  le prince charmant qui arrive de nulle part sur mon velib’« .

Pour moi, la rencontre internet paraît aujourd’hui bien plus ancrée dans nos routines de vie, entrée dans les mœurs, envisagée comme une plate-forme de communication ou une communauté supplémentaire qui se joint à celles nombreuses des médias sociaux. Ce type de dating est un « terrain de jeu » supplémentaire, donnant plus de choix (pas toujours un cadeau d’ailleurs) de croiser des personnes hors de son milieu, qu’on n’aurait jamais croisées autrement puisque dans la rue ou dans les bars, soyons honnête 2 secondes bla bla bla…
Ce type de rencontre 2.0 se détache aujourd’hui  enfin d’une certaine réputation, un peu « vulgaire » associée à l’image du Minitel Rose comme l’avaient pu l’être les sites de rencontre d’il y a 10 ans. Évoluant vers un outil qui permet de décupler ses chances d’élargir son cercle de connaissances et de « tomber » sur la bonne personne avec qui on a les mêmes envies (amitié, one-shot, plus si affinités..). Et lorsque le cas arrive, qu’est-ce qu’on en a à faire de l’origine du comment quand le cœur fait « Tchiki boum » ? Il ne reste plus qu’à démystifier le truc, transcender la rencontre internet peu « romantique » en une belle histoire… c’est pas encore gagné pour tous mais c’est en marche. Surtout chez la génération post X-Y-Z. Qui trouvera « ridicoolement’  » définitivement vintage deux inconnus qui se dragouillent dans un bar sans l’aide d’une appli qui leur informe qui est libre, dispo dans un rayon de 2 mètres 05, avec l’affichage de leurs amis en communs sur Facebook et la photo de leur dernier plat instagrammé.

Et puis, si on y réfléchit un peu, il y a quand même un peu de hasard. C’est complètement aléatoire les profils qui défilent sur Tinder et si vous avez le « non » trop rapide, vous risquez de louper une personne à jamais. Je fais référence à Tinder car c’est THE  appli du moment qui a ringardisé toutes les autres en reprenant les codes de la rencontre réelle : on craque d’abord sur un physique et non sur nos 3 points en communs. Retour aux basics.

 

◄ Tinder surprise ►

Je suis allée sur Tinder, l’appli tendance, ultra médiatisée, sujet de documentaire, parodiée et qui révolutionne même les mœurs si on commence à lire :  » ‘J’ai delete Tinder’ est le nouveau ‘ok on est ensemble pour de vrai’ «  ? Tweet de (@MarionRocks).

Seulement, il y en a qui ne sont définitivement pas doués. J’ai vu des profils « perturbants ». Je ne sais pas ce que vous recherchez, ce que vous avez dans la tête… mais va falloir en parler à votre psy, votre coach en séduction, votre femme, je sais pas moi.

Regardez par vous-même :

tinder5

tinder04

tinder03

tinder02

◄10 conseils de base… on y arrive !►

Je me sens un peu comme Carrie Bradshaw avec ce type de billet. Mais j’avais surtout envie de partager quelques clés à certains mecs un peu paumés en matière de drague, de séduction fin 2014. Si la rencontre est facilitée par internet, encore faut-il assurer seul par la suite, transformer le match en relation; la communication ne reste pas un exercice facile, on ne se comprend pas toujours, c’est un fait. En plus, face à une femme indépendante, forte, revendiquant les mêmes droits (et bienheureusement…), l’homme, largué, ne sait pas toujours sur quelle patte danser face à des millénaires de machisme pour héritage. Peur de faire un faux pas, de paraître rétrograde ou sensible. Mais il reste toujours une once de princessitude en chaque femme en matière de séduction, un cœur tout chamallow même chez une Tatcher. Et comme je suis plus convaincue du concept de l’équité que de celui de l’égalité entre les sexes…
Mes conseils sont affreusement banals mais je constate que peu en ont conscience lors des premiers rendez-vous. Je ne représente pas toutes les femmes, je peux me planter sur certains points. Mais bon, si vous voulez me draguer, ça marchera déjà sur moi 🙂

1/ Prendre des initiatives. Soyez force de propositions, n’attendez pas et ne dites pas « Comme toi, comme tu veux, où veux-tu aller ? ».  Proposez doucement et fermement. Un mec qui prend des décisions, c’est tellement rare que vous êtes déjà à part. C’est 50 % dans la poche. Les hésitants c’est pas très engageant…
2/ Soyez galant. Non cela ne fait pas année 50′, ni anti-féministe, ni vestige archaïque d’un système patriarcal, des bonnes manières d’un autre temps qui rabaisse la femme à une petite chose fragile (perso moi face à un mec d’1m90, soyons réaliste deux secondes…), bref ce sont des conneries. Et le philosophe Vincent Cespedes l’explique merveilleusement bien en affirmant que “La galanterie est le repos de l’amazone et elle lui offre l’occasion d’exercer sa puissance. D’être belle, sans stress, de se sentir prise en compte, de resplendir” dans son essai « L’homme expliqué aux femmes« .

La vraie galanterie émane de la puissance masculine, et non de calcul d’intérêts. On l’enseigne aux garçons non pour qu’ils s’octroient les bonnes grâces d’une femme, mais la grâce des femmes, l’onde de charme qu’elles sont capables d’intensifier à condition d’être traitées comme des reines, c’est-à-dire protégées de l’onde choc. De fait, c’est ce que produit  la galanterie sur elles : une enveloppe de douceur amortissant l’onde de choc, et grâce à laquelle elles peuvent quitter leur armures“.

En l’absence de galanterie, pas de grâce féminine donc pas de virilité (…) L’absence de galanterie réduit le masculin à la faculté d’intimider et à la lourdeur.”

3/ Vous êtes radins ? Dommage, c’est un tue-l’amour.
4/ Ne la faites pas marcher 20 minutes dans le froid à 3 stations de chez vous la nuit, juste pour lui faire découvrir votre quartier avant de dîner chez vous. Ça refroidit…
5/ La prendre pour un utérus sur patte. On ne cherche pas toutes à avoir des enfants avec le premier venu.
6/Ne soyez pas dans la provoque ni show-off : c’est l’arme de séduction du mec complètement vide, qui compose un personnage censé être charismatique.
7/ Soyez sincère, vous-même. C’est con, mais encore une fois, c’est rare.
8/ Donner rendez-vous en bas de chez vous : ça fait vraiment « j’ai la flemme de me déplacer » ou encore « Après, on monte chez moi« . Ça donne envie, hein ?! Ou encore donner RV à minuit. ça fait mauvais genre…
9/ OK, vous cherchez tous votre princesse parfaite qui ne clame pas de gros mot, avec aucun problème d’aérophagie, bref l’évidence en un regard et sourire ultra brite… mais franchement, vous croyez qu’elle existe ? Et cette fille avec qui vous êtes plus que bien, vous vous éclatez, cette girl next door… (Et puis pour paraphraser Simone, on ne naît pas princesse, on devient la vôtre. Sauf si tu t’appelles Stéphanie, Caroline…)
10/ Etre clair, savoir ce qu’on veut dans la vie nom d’un chien ! (Encore une fois, c’est rare…). Et savoir ce qu’on ne veut pas sont très appréciés. Au pire, vous risquez sa gratitude ou de vous faire même une amie en partant ainsi sur une relation honnête.

Bref :  tu veux ou tu veux pas ?
(Vous aviez déjà des problèmes d’hésitation dans les année 60′ apparemment…)

 

Avec tout ça… si je ne vous ai pas bien déblayé le terrain…

 

Au pire, avec un doigt de persuasion on peut vous contrôler avec notre super télécommande …

 

 

 

 

*… et accessoirement parce que vous êtes plus nombreux que le genre féminin à me suivre…

 

 

Partages

Tu aimeras aussi...

  • Ah mais que c’était bon ! Cet article devrait être déclaré d’utilité publique ! PS : Si tu trouves un mec qui suit tout ça, je l’épouse… #jedeconne

    • glose

      Ahaha merci ! Je crois que je vais en rajouter une couche alors 🙂

  • Romain

    Pas mal la télécommande! J’aime beaucoup la touche « Listen » et « Ego » 😉 Par contre « Multi-task » et « Mute » doivent pas servir beaucoup!
    Quelle chance!! Nous les mecs on est pas autant gâte que vous par la crème de la crème des profils Tinder! La il y a du level! Pour une fois que les mecs ont de l’imagination… De quoi vous plaignez vous ? lol Ca change des profiles duck face photoshopées sans imaginations sur lesquels on tombent.

    • glose

      C’est plus ennuyeux côté filles ? Rien de de drôle ?

      • Romain

        Hélas non! Vous êtes beaucoup moins imaginatives que nous 😉