Accueil » A la une » Entretien d’embauche : 7 boulettes et situations gênantes

Entretien d’embauche : 7 boulettes et situations gênantes

by Glose

Après avoir passé un certain nombre d’entretiens en 2022, je repense avec sourire aux situations parfois cocasses auxquelles j’ai été confrontées…

L’entretien d’embauche est un moment intimidant voire stressant. Il faut faire attention à son apparence, sa tenue, sa posture, ses mots, observer les réactions de son recruteur… Difficile de faire plus control freak ! On n’est jamais à l’abri de faire une boulette ou de se retrouver dans une situation malaisante à laquelle on n’aurait en aucun cas imaginé. Si une grande majorité des premiers entretiens se font aujourd’hui en visio, je repense à mes premiers entretiens en présentiel, parfois complètement ratés ou aux questions étranges qui m’ont conduites à ma carrière professionnelle d’aujourd’hui. Comme quoi, même les meilleurs font aussi des erreurs. Rien n’est insurmontable !
Vous avez envie de sourire vous aussi ?
Alors voici 7 boulettes et situations gênantes en entretien d’embauche… 

 

1. L’arrosage automatique


Parfois on ne sait pas exactement dans quel secteur ni à quel poste on souhaite exactement postuler. Alors on arrose de courriels les entreprises dont l’annonce répond “à peu près” à ce que l’on recherche. Espérant que l’une d’entre elle morde à l’hameçon. On s’adaptera plus tard. Touche-à-tout à mes débuts, je postulais toujours dans le même secteur certes mais pour plusieurs métiers différents. Mais à force de cumuler des entretiens, il m’est arrivé d’être en face d’un employeur et de ne pas savoir répondre à :
– En quoi le poste vous intéresse t-il ?
Grand silence.
– De quel poste s’agit-il déjà ?
Je ne me souvenais plus : assistante de rédaction, maquettiste, graphiste… ?
Gros malaise. Évidemment, je ne fus pas retenue.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est espace-blanc-785x44.gif.

 

2.  Être trop transparent

Si il est difficile d’être sûr de soi à 100 %, il faut éviter de semer le doute. Mais il y a pire encore : avouer qu’on manque de compétences. Sur un CV, il faut à tout prix mentionner ses hard skills et ses soft skills pour éviter ce type de situation. Un créateur de CV en ligne vous présentera la structure de base pour réaliser un bon curriculum vitae et échapper à ce genre d’écueil.
C’est ainsi que lors d’un entretien pour un magazine, voyant en chaque interlocuteur un futur Pygmalion, j’eus la maladresse d’être “trop” honnête et de sortir :
– Une autre personne sera plus à même de réaliser cette tâche. J’ai jamais été douée pour ça. Mais ce n’est pas très nécessaire ? Si… ?

Ah la spontanéité de la jeunesse…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est espace-blanc-785x44.gif.

 

3. Une mauvaise préparation

Lors d’un entretien d’embauche, certaines questions sont inéluctables. “Pouvez-vous vous présenter ?“Quels sont vos défauts et vos qualités ?”, etc. Mais je n’étais jamais tombée sur l’une des questions inévitables Où vous voyez-vous dans 5 ans ?”. J’ai donc buté sur cette question. Prise au dépourvu, j’ai joué sur l’honnêteté qui, décidément, me fait défaut.

Dans 5 ans, je ne me vois nulle part, c’est beaucoup trop loin. Mais selon mon expérience, on ne sait jamais où l’on sera exactement alors bon…

Une réponse trop franche à laquelle l’employeur ne s’attend pas.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est espace-blanc-785x44.gif.

 

4. Oublier de se renseigner sur l’entreprise

Contente d’être contactée pour un poste en CDI pour un magazine papier, je n’ai pas cherché plus d’informations sur l’entreprise. Je me suis rendue au rendez-vous qui a vite débouché sur un test pratique. A l’époque, je postulais pour un job de maquettiste. Je n’étais pas regardante sur la thématique du magazine à partir du moment où il y avait du texte et des images à mettre en page.
Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis les photos à intégrer dans la maquette…
J’étais tombée sur un magazine porno avec un studio de tournage à côté de la pièce où je passais le test ! Bonjour la concentration…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est espace-blanc-785x44.gif.

 

 

5. Oublier la localisation


Lorsqu’une entreprise nous plaît, il nous arrive d’oublier un détail primordial : sa localisation. Vivre à Paris nous fait parfois oublier que certaines entreprises ne siègent pas dans la capitale. C’est ainsi que je me suis rendue compte au bout de 25 minutes d’entretien pourquoi certaines questions me parurent étranges :
– Aimez-vous vivre à Paris ?
– Vous comptez déménager bientôt ?
J’avais envoyé une candidature spontanée pour une entreprise située à…Toulouse. Et elle n’était pas favorable à du télétravail à 100%. Ou comment perdre son temps et celui de l’employeur !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est espace-blanc-785x44.gif.

 

6.  Des hobbies à double tranchant

À 20 ans, je voulais sortir des sentiers battus. C’est toujours à double tranchant. Toujours dans un souci d’objectivité et d’honnêteté, j’avais listé en hobbies toutes mes séries télévisées préférées : “Twin Peaks”, “X files”, “High secret city”. À l’époque, ce n’était pas fréquent et ça changeait de l’éternel cinéma en centre d‘intérêt.
Mon interlocuteur fut surpris et amusé. Au point qu’il fit venir un collègue. Sauf que ce dernier apprécia moyennement et fut convaincu que je n’avais pas un profil assez “sérieux” pour le poste.
À double tranchant d’annoncer ses goûts télévisuels…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est espace-blanc-785x44.gif.

 

7. Quand c’est l’employeur qui vous déstabilise…

Il arrive parfois que les situations insolites soient provoquées par l’interlocuteur.
Je venais pour un stage dans une petite entreprise. Tout se déroulait normalement jusqu’à ce qu’un bébé pleure et que la co-fondatrice le prit pour l’allaiter pendant l’entretien. Difficile de ne pas être déroutée par la situation : comment rester focus sur une question alors que mes yeux avaient tendance à regarder le sein nu de la maman ? Comment ne pas être perturbée lorsque l’inattendu déboule ?
Était-ce un test ?Je ne sais pas mais ce moment de solitude n’a pas été perçu par la fondatrice car elle me prit en stage ! 🙂

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est espace-blanc-785x44.gif.

(C) Photo de une : Kader Duygun

Partages

Tu aimeras aussi...

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.