Home Carnet parisien Pourquoi l’incarnation de « La Parisienne » n’est pas parisienne ?

Pourquoi l’incarnation de « La Parisienne » n’est pas parisienne ?

written by Glose 7 avril 2011
moss

Kate Moss est la Parisienne d’Yves Saint Laurent. Dior lui préfère Natalie Portman qu’il habille de noir après Maryna Linchuk, qu’il a vêtu de rose. Givenchy a un penchant pour Liv Tyler, tandis que Guerlain craque sur la belle Natalia Vodianova pour évoquer la parisienne chic.
La liste est longue…

Alors que penser de nos françaises ?

Les Français ont une très bonne image auprès des professionnels de la mode et de l’industrie du luxe aux États-Unis, notamment à Soho. Ils apportent la culture de l’élégance que n’a souvent pas l’Américain moyen. A contrario, à Paris, on préfère que cette élégance « bien de chez nous » mondialement connue, soit incarnée par une Non-parisienne.
Allez savoir pourquoi, Charles…
Qu’on emploie ces célébrités internationales pour être l’égérie d’une marque française passe encore, mais représenter La Parisienne ? Sacrebleu !

A moins que nos stars parisiennes n’aient pas le standing, voire ne soient pas assez bankable pour donner plus de visibilité à une marque et accroître son rayonnement ? Qu’avons nous comme it girl qui dégagent un méga-charisme sur la scène internationale ? Mélanie Laurent, Audrey Tautou, Marion Cotillard ? Ben oui et plutôt deux fois qu’une ! Alors pourquoi ne pas les élire alors qu’elles possèdent en plus le charme irrésistible de la couleur locale ?

Mais qui es-tu, La Parisienne ?

C’est un rien déboussolant. En tout cas, moi perdue et moi pas savoir à quoi doit ressembler une parisienne 🙁
Mais heureusement, les créateurs sont là pour nous souffler leurs diktats : une fille canon, irrésistible, un rien garce, mais étrangère et qui ne parle pas français.
J’avoue… ne pas me sentir très parisienne au sens d’Yves Saint Laurent et Cie…
Et là, révélation : la Parisienne n’a jamais été un habitant de sexe féminin habitant la ville de Paris, mais un genre universel, une marque déposée, une figure de style… un idéal féminin !
Et donc, une russe peut incarner La Parisienne, une esquimau, une texane, une martienne. Bref, toutes les habitantes de l’univers peuvent incarner la Parisienne, cette créature mythique quasi-divine  !
Si, bien sûr :
> elles sont canons : le regard intense, la moue boudeuse, fraîche,  le visage de porcelaine, la bouche ardente, sophistiquée, sensuelle, provocante et romantique à la fois, en un mot LIBRE (En gros, des clones de B.B. jeune),
> serial-addict aux petites robes noires,
> ont aucun souci pécuniaire,
> ont des Apollon en guise d’amants,
> peuvent dévaler seules les rues de Paris la nuit en mini-jupe,
> se baladent aux alentours de la Tour Eiffel,
> la nuit encore, portent une robe dos nu sur un yacht traversant la Seine,
> aiment se faire surprendre dénudées,
> et portent des lunettes de soleil dans leur bain…

Natalia Vodianova (Guerlain)

Maryna Linchuk (Miss Dior Chérie)

Natalie Portman (Miss Dior Chérie)

Liv Tyler (Givenchy)

Kate Moss (Yves Saint Laurent)

Conclusion : des guatémaltèques peuvent être bien plus parisiennes que moi si j’en crois cet étalonnage de clichés…

Tout s’explique…

Bref, La Parisienne n’a jamais été une fille résidant à Paris, mais une nana qui peut se vanter d’avoir dans sa palette, toutes les attitudes citées plus haut. Si les marques se sont appropriées cette appellation, comment appelle-t-on cette fameuse population féminine dont on a spolié le nom ?
Les parigotes ?
Cela dit, il faut aussi noter que seules 2-3 rues incarnent la mythique ville de Paris – « la plus belle ville du monde »- dans les pub. Au-delà de la tour Eiffel et l’île Saint-Louis, ce n’est plus Paris, c’est la France en fait ! Et là tout s’explique… je ne suis pas Parisienne mais plutôt une espèce de néo-parisienne. Un style invendable, sans chic ni légende à la Coco, pas intemporel pour un sou quoi !

Les hommes de la planète doivent envier tous les parisiens avec de telles égéries.  S’ils savaient…
Et pourquoi n’avons-nous pas des parfums « La Londonienne », « La Madrilène », « La Berlinoise » ? Parce que le look de la Parisienne, c’est déjà le nec plus ultra, une icône féminine pour définir la perfection, et surtout inutile de vivre à Paris pour l’incarner. (Selon ce que je retire de l’analyse des messages des pub…). On aurait pu l’appeler « l’Élégante Universelle », « L’Élégance suprême », « La Distinguée », mais la formule est moins raffinée et surtout n’est rattachée à aucun mythe, fantasme et donc aucune identification possible.

Laissons le mot de la fin à la Parisienne Natalie Portman qui a déclaré dans le numéro de Mars 2011 de Vogue Paris : « Toutes les femmes du monde voudraient avoir l’allure d’une Parisienne. Elles ont confiance en elles, assument leurs différences et renforcent ce qu’elles ont d’unique, même si c’est un défaut”.

 

Et vous alors, vous êtes Parisienne ?

 

Partages

Tu aimeras aussi...

  • Edwige Devillebichot

    Un lièvre sémantique bien soulevé !

  • Edwige Devillebichot

    Un lièvre sémantique bien soulevé ! je chante Paris aux terrasses des cafés de Paris, alors oui je me sens très parisienne ! du Paris des bistrots, du macadam, qui sombre de printemps en printemps, aucune chance d’y voir un jour refleurir des barricades !

  • Glose

    Une parisienne version Arletty ^^
    Figure mythique du Titi parisien féminin 😉

  • elis

    Parisienne de mère en fille. Ma grand-mère avait son rond de serviette chez Chartier, mon grand-père coiffeur rue des rosiers, aujourd’hui il git six pieds sous terre au Père Lachaise. Moi j’préfère le Paris popu, le Paris bobo, avec ses rads et ses bistrots.
    La Parisienne a deux facettes comme Paris à deux rives, élégante et décontractée, provocante et pudique mais éternellement libre et sauvage. Oui c’est Arletty, Kiki mais c’est Inès aussi. Alors pour choisir ta parisienne, choisis ton côté de la seine …

  • Tu oubliais Anna Mouglalis pour Chanel qui est française parisienne et incarne à la perfection le mythe !

  • Glose

    Je voulais surtout souligner qu’on emploie plus d’étrangères pour incarner La parisienne que nos icônes françaises. Mais tout s’explique, une fois qu’on découvre que ce n’est qu’un concept d’idéal féminin qui n’a pas grand chose à voir avec la vraie parisienne qui vit à Panam, achète son pain, prend le métro, et aime retrouver ses amis dans un bistrot plutôt qu’à l’hôtel Meurice et cie…

  • Pingback: Shopping à Manille Glose - blog urbo-culturel décalé, chroniques et photos()

  • Pingback: Chaîne rendez-vous à Paris sur you tube - Glose()

  • Pingback: Pourquoi je blogue ? Confession intime d'une blogueuse- Glose()