Accueil » Voyage » Road trip en Bulgarie : Monastère de Rila, Melnik, Le Pirin, Plovdiv, Le fort Asen, Le monastère de Batchkovo, Zheravna #1

Road trip en Bulgarie : Monastère de Rila, Melnik, Le Pirin, Plovdiv, Le fort Asen, Le monastère de Batchkovo, Zheravna #1

par Glose
Publié : Mise à jour :

Située au carrefour de l’Europe et de l’Asie, frontalier avec pas moins de cinq pays, La Bulgarie est un pays des Balkans pourtant hors des radars du tourisme. Se situant à l’intersection de plusieurs mondes, le pays est même difficile à placer sur une mappemonde pour certains. Peut-être parce qu’il a été un pays communiste et plutôt fermé jusqu’en 1990 et malgré plusieurs décennies après la chute du mur de Berlin et l’effondrement de l’ex-URSS, la Bulgarie reste une destination mal connue.
Ce pays de l’Est n’était pas sur ma bucket list, je l’ai choisi car il répondait à tous mes critères : une destination européennne, pas chère, peu connue, avec une côte balnéaire et une culture riche au carrefour de l’Occident et de l’Orient à l’instar de l’Albanie, pays où j’ai un eu gros coup de coeur. Dès lors, j’étais curieuse d’explorer un pays de l’Est peu exploré par les touristes occidentaux européens et encore moins par les français.
Lisez ce road trip en Bulgarie de 20 jours (en 3 articles) qui prévoit les étapes essentielles à visiter pour mieux préparer votre voyage en Bulgarie suite à mon expérience !

La Bulgarie au cœur de l’Europe balkanique…



Si les pays comme la République Tchèque, la Croatie et le Monténégro ont le vent en poupe, la Bulgarie, membre de l’Union européenne depuis 2007, me mérite pas d’être « écarté ». Je vais vous dire pourquoi…

1 Un pays d’histoire et de cultures

Au carrefour de l’Occident et de l’Orient, entouré par la Grèce, la Roumanie, la Macédoine, la Serbie et la Turquie, la Bulgarie a été façonné par de nombreuses civilisations. Mais surtout, rappelons que la Bulgarie a été occupé par l’Empire Ottoman pendant 500 ans ! Le pays est libre seulement depuis la fin du 19e siècle.
Ainsi, thraces, slaves, romains, byzantins et ottomans ont laissé en héritage une véritable mosaïque culturelle, un important patrimoine archéologique et architectural et… de nombreux monastères et minarets. De nombreux édifices sont ainsi inscrits à l’UNESCO comme les Églises rupestres d’Ivanovo (1979), l’Ancienne cité de Nessebar (1983), le Monastère de Rila (1983), le Tombeau thrace de Svechtari (1985)…

2 Une nature riche

Pays essentiellement montagnard mais niché au creux de la mer Noire, la Bulgarie possède aussi un patrimoine naturel diversifié : forêts, vallées, lacs, rivières, parcs naturels, falaises, plaines, presqu’îles et plages. Le Parc national de Pirin (1983) et les Forêts primaires et anciennes de hêtres des Carpates (2007) sont même inscrits sur la liste du patrimoine mondial.

3 Sofia, une capitale dynamique où il fait bon vivre et Plovdiv une destination culturelle incontournable

Capitale animée, Sofia n’est pas en reste, elle se distingue par son dynamisme et sa modernité. Qu’il est bon de vivre à Sofia pour sa tranquillité, ses espaces verts, ses bars à cocktails, ses petits restaurants et ses nombreuses allées de commerciales. Plovdiv possède les mêmes qualités.

4 Un voyage enrichissant à prix abordable

Il est rare qu’un pays concentre un patrimoine culturel et naturel aussi riche, proposant aussi bien des parcours culturels, des activités nautiques ou du ski en hiver à un prix abordable en Europe, à 3 heures de Paris.

Bref, le temps est désormais compté avant que les médias se tournent vers la « discrète » Bulgarie comme nouvelle destination tendance pour un voyage à la fois authentique (pour traditions et coutumes) et au summum du cool. Il ne faudra pas s’étonner…

Le Monastère de Rila, Bulgarie



Entourée par la Roumanie, la Serbie, la Macédoine, la Grèce et la Turquie, cette situation lui vaut son appellation de « vestibule de l’Orient ». Ici le Monastère de Rila, le site inconique de la Bulgarie

Notre voyage pour deux personnes en Bulgarie :

Vols :
Paris >Vienne- (1 h 55 min)  Vienne>Sofia (1 h 30 min)
(Durée : 5 heures avec une escale de 1h35 avec Austrian Airlines), bagage à main de 8kg
Sofia> Zurich (2 h 20 min) – Zurich>Paris (1 h 20 min)
(Durée : 4h45 min avec une escale de 1h05 min avec Swiss )
780,99 € pour le vol aller-retour avec escales
(Il existe des vols directs (2h40 ) en direction de Sofia, et des vols pour Bourgas et Varna)

Location de voiture  :
853,86 € pour 20 jours avec Easy Rent Bulgaria. Le prix total est 739,86€ mais on a payé un supplément de 114 € en payant via Paypal.
 Un conseil : si vous avez les moyens et vous allez dans le sud de la Bulgarie (Sinemorets) ou hors de sentiers battus, privilégiez un SUV ou un véhicule tout-terrain pour moins de stress. Le budget est élevé mais si vous cherchez des plages sauvages, c’est pratique. Si vous traversez une frontière (Serbie, Grèce, Roumanie, Macédoine, Turquie), prévenez votre loueur, vous serez assuré en cas d’accident et évitez une amende…

Conversion :
Monnaie utilisée en Bulgarie : le lev bulgare (BGN) 100 lev  = 51,16 €
1 lev = 0,5 €

Coût de la vie :
Prix d’un paquet de cigarettes Marlboro : 6 lev (3€)
Une bouteille d’eau : 1 lev (0,5€), une bière au bar : 4,99 lev (2,55€), 1 limoande : 4,90 lev (2,55€)
Une bouteille de rosé pétillant : 46,90 (24 €)
Un litre d’essence : 1,38 €, il est 25% moins cher qu’en France
Un pot de miel artislan 15 lev (7,65€)  (spécialité albanaise salée, à base de pâte feuilletée fourrée) : 100 lekë (0,75 centimes), une salade grecque 300 lekë (2,25 €), un sandwich sur la route 200 lekë
Une nuit dans une chambre privée double airbnb ou hôtel de catégorie moyenne : entre 20 et 40€
Une nuit dans une chambre privée double haut de gamme ou luxe avec petit déjeuner :  environ 95 €
Un restaurant simple, 1 plat + 1 boisson :  environ 10 € par personne
Un restaurant branché : 30 € par personne
Un restaurant haut de gamme : 42 € par personne
Taxi : 20 lev (pour 18 min)
Laver sa voiture à Sofia :  35 lev pour 30 minutes (17,90€)
Achat d’un top ou d’une robe dans les endroits touristiques : même prix qu’à Belleville ! Entre 10 et 20 €

Budget total pour 20 jours  pour une personne en se faisant plaisir avec le shopping + avion, location de voiture, essence, hôtels, excusions, visites de musée, restaurants, etc. : environ 3000 €. Il est facile de baisser le budget à moins de 2000 € en réduisant le shopping et les hôtels hauts de gamme.
 Les tarifs sont plus élevés dans des villes comme Sofia, Plovdiv et au bord de la mer Noire. 

Le village de Melnik, Bulgarie

Peuplé de près de 7 millions d’habitants dont 1,2 million résidant à Sofia, la capitale du pays, la Bulgarie offre de magnifiques paysages naturels, des plages ensoleillées et un patrimoine historique grandiose (des monastères, des cités millénaires, tombeaux, etc.). Ici le village de Melnik

 

20 jours de road trip en Bulgarie



Avant notre départ, nous craignons un peu ce voyage à cause de nos lectures sur internet et des témoignages de quelques amis qui n’avaient pas aimé la Bulgarie dû à quelques arnaques entre autres. Mais leur voyage remontait déjà à 10-20 ans et ils avaient surtout visité la côte bulgare et non les terres. J’ai quand même voulu me faire ma propre idée. Et je ne fus pas déçue, exception faite à Balchik où l’on s’est fait arnaquer par un grand musée (on m’a déjà arnaqué au Vatican…).
Vous pouvez vous y rendre les yeux fermés mais les iris grands ouverts !
En effet, vous serez enchantés par l’architecture, les nombreux édifices religieux et les anciennes cités antiques ! Sans oublier les nombreuses activités physiques : randonnée, trek et ski dans les montagnes, promenade dans les parcs, balade sur des sentiers menant à des plages sauvages, bains de boue à Bourgas etc. Parfois, vous serez même dépaysé par l’alphabet cyrillique présent sur les panneaux de direction et les menus de restaurant.
On est parti fin juillet, en pleine saison touristique. Notre itinéraire routier peut paraître biscornu arrivé à la Mer Noire (voir ci-dessous) car nous rejoignons des amis. Nous étions contraint par leurs dates sinon notre parcours aurait été un peu différent. De plus, nous nous sommes trompés de route (deux hôtels à Varna avait le même nom et situé à 1 heure de route…), nous avons baclé la station balnéaire. C’est une erreur, Varna vaut le coup d’être visitée. Contrairement à Balchik où nous sommes restés deux nuits imaginant une station balnéaire à taille humaine plus authentique. La ville n’est pas très intéressante. Nous avons volontairement éliminé Bourgas car la ville ne rentrait pas dans mes critères. Nous n’avons pas pu visiter pleinement les environs de Sinemorets à grand regret à cause d’un loueur qui nous a fait perdre un après-midi
Nous avons tout de même été « gourmands » car le voyage fut exténuant. En effet, le programme était chargé et ne laissait aucun temps pour le farniente. On prévoyait maximum 3-4 heures de route par jour, tous les 1-2 ou 3 jours. La fatigue est la rançon à payer quand on veut visiter le maximum de sites. Et encore, nous avons dû sacrifier les églises rupestres, le Buzludzha Monument, etc. L’itinéraire routier cité ci-dessous n’est donc pas parfait et je supprimerais Balchik si c’était à refaire. Mais il mêle visites culturelles, découvertes dépaysantes, balades tranquilles, lifestyle, promenades citadines et baignades sous le soleil de la mer Noire. De la vieille ville de Plovdiv, aux montagnes autour de Koprivchtitsa, en passant par l’architecture byzantine de Nessebar ou les vignobles de Melnik, la Bulgarie déploie une vaste panel de paysages. Quoi qu’il en soit, la voiture reste le meilleur moyen pour moi d’explorer ce pays.
Si la Bulgarie dispose du niveau de vie le plus bas de toute l’Union Européenne et fait partie des destinations touristiques parmi les moins chères du continent, on a réussi à doubler le budget qu’on s’était fixé (alors que ce ne fut pas le cas en Albanie)
.

Bref en quasi 3 semaines, nous n’avons pas réussi à profiter pleinement des vacances ! Le plus difficile sera donc pour vous de faire un choix pour mieux apprécier chaque étape. Exceptionnellement, nous sommes restés 3 jours dans la capitale Sofia (je ne fais jamais ça) et nous ne l’avons pas regretté. On a pris autant le temps de visiter, que de faire du shopping et pour une fois, on était plus détendu que le reste du voyage !

Plovid, Bulgarie

Plovid, une ville à visiter absolument en Bulgarie

 

Pour avoir une vision plus « vivante » de ce voyage, je vous invite à consulters les 3 stories en Une du compte Insta @glose. Elles sont nommées « Bulagria 1 », Bulagria 2″ et Bulagria 3″.
Pour certaines ville mentionnées ci-dessous, je vous liste les hôtels dignes d’intérêt que j’avais repérés sur place ou sur internet.


Mes conseils, bon à savoir et remarques :

1. Langue : le bulgare utilise l’alphabet cyrillique
(Téléchargez Google Lens pour traduire les menus des restaurants…)
2 Argent : si la Bulgarie appartient à l’Union Européenne, le pays n’est pas dans la zone euro. La monnaie locale est donc le lev. Retirer de préférence une grosse somme la première fois pour éviter les taxes. A vérifier mais Fibank ne prendrait pas de commission.
3 Marchandage : ce n’est pas la culture
4 Parking : stationnement généralement payant en ville. Demander à votre hôtel ou votre logeur où vous garer si possible gratuitement
5 Restaurants : on dit qu’on mange mal en Bulgarie… c’est un gros cliché. Aucun restaurants ne nous a déçu.
6 Hôtels : attention aux prix des logements au bord de la mer Noire, Certains vous paraitront chers par rapport à la France et vous donneront même le sentiment de vous faire arnaquer. Alors que dans les terres, on trouve des plus beaux logements, parfois même des pépites, à des prix abordables ! Particularité : les couvertures ne sont pas tendues sur le lit. Elles sont soit placées dans le placard soit posées sur le lit…
7 Alcool : on a goûté des vins exceptionnels notamment à Melnik. Ils ont aussi un très bon savoir faire et ont beaucoup de références en bières artisanales, en particulier à Bourgas et à Sofia. L’eau-de-vie locale est la Rakia.
8 Accueil : la population est réputée pour être un peu rustre et peu souriante. Tout dépend de la situation et des villes. Le premier abord peut être froid mais un « merci », « au revoir » en bulgare déclenche tout de suite un changement. Dans la ville de Veliko Tarnovo, en revanche, les habitants sont particulièrement chaleureux et accueillants.
9 Passeport ou carte d’identité ? Les ressortissants de l’Union européenne sont dispensés de visas et peuvent séjourner avec un passeport ou une carte nationale d’identité en cours de validité 
10 Un pays dangereux ? Sur certains sites comme le site diplomatique canadien, on vous informe qu’il faut prendre vos précautions (Crimes mineurs, menace de violence, vols de voiture). Or la Bulgarie n’est pas un pays dangereux, les recommandations pour voyager sont les mêmes qu’en France. La Bulgarie est une destination plutôt sûre.
Concernanrt l’état des routes et la sécurité routière, il est plutôt bon bien meilleur qu’en Albanie.
11 Quand visiter la Bulgarie ? De mai à septembre, pour profiter du climat, des plages et des sites touristiques ouverts. Décembre à février pour le ski.
11 Combien de temps partir en Bulgarie ? L’idéal est 10 jours minimum pour voir l’essentiel des plus beaus sites du pays. En dessous de 8 jours, changez de destination.
12 Quelles villes et visites priviliégier en Bulgarie ? Le monastère de Rila, la vieille ville de Plovdiv, Veliko Tarnovo, le village de montagne de Koprivchtitsa, la village viticole de Melnik, les sources thermales de Varna, la cité antique de Nessebar.
15 jours si vous visitez la côte balnéaire, 3 semaines, si vous prévoyez une randonnée dans les montagnes des Balkans ou dans le parc national du Pirin, de visiter Belogradchik, Choumen, Zheravna, les principaux monastères du pays, le Monastère rupestre Saint Dimitrii de Basarbovo ou de participer à des festivals culturels.
13 Carte SIM : inutile d’acheter si vous avez un forfait qui couvre l’Europe
14 Décalage horaire :  une heure de décalage avec la France (+1)
15 Vêtements :  si en août on a eu très chaud à Plovdiv et Melnik, en revanche, il faut prévoir une tenue plus chaude pour les villlages de montagne (Koprivchtitza) ou l’intérieur des terres. Pour rappel, la Bulgarie possède un climat continental. 
16 Kids friendly : la Bulgarie adore les enfants. C’est pourquoi elle a developpé énormément d’aires de jeux. Même dans les restaurants, on laisse jouer et courir les enfants.
17 Chiens : les bulgares adorent leur chiens et la plupart des sites historiques acceptent même leur présence.
18 Spécialités culinaires : évidememnt il faut goûter au yaourt bulgare et leur glace fait maison. Il faudra aussi goûter à la salade nationale : shopska salata et la soupe : Bob chorba

Mon parcours en Bulgarie :

Jour 1  Atterrissage à Sofia
Jour 2-3 Monastère de Rila, Melnik
Jour 4-6 Bansko, Le Pirin, Plovdiv, Fort Asen,
Jours 7-8 le monastère de Batchkovo, Zheravna, Sozopol, Tchenomoret
Jour 9-10 : Kiten, Sinemorets
Jour 11 :  Varna
Jours 12-13 : Balchik, Cap Kaliakra, Choumen
Jour 14-15 : Veliko Tarnovo (Tsarvarets)
Jours 16 : Koprivshtica
Jours 17 : Montana, Belogradchik
Jour 18-20 : Sofia



A ne pas manquer selon vos envies, vos préférences :
Edifices religieux : le monastère de Rila, monastère de Batchkovo, le monastère de Troyan, Les églises Rupestres, la cathédrale Alexandre-Nevski et l’église de Boyana de Sofia
Nature : Randonner au cœur des montagnes des Rhodopes, parc national du Pirin, montagne vitosha, Belogradchik
Découvertes culturelles et archéologiques : le Musée national d’histoire de Sofia, le musée archéologique et Les thermes romains de Varna, les jardins botaniques de Baltchik
cités antiques : l’héritage culturel unique de la vieille ville de Plovdiv, le style byzantin de Nessebar, Sozopol
cité médiévale : forteresse de Tsarevets à Veliko Tarnovo
cité mégalithique de Perperikon
Monuments communistes : le Monument Buzludzha, Monument communiste des 1300 ans de la Bulgarie
Oenologie : musée du vin et dégustation de vin à Melnik.
Villages remarquables : les maisons colorées du village de montagne de Koprivchtitsa, les villages anciens de la vallée de Gotze Deltchev et Zheravna
Plages de la mer Noire : plages du sud de la Bulgarie (plus authentiques), pour faire la fête (autour de Bourgas et Varna)
Sport et activité d’hiver : la station de ski de Bansko.

Étape 1 : Monastère de Rila

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, à deux heures de route au sud de Sofia, le monastère de Rila est un centre spirituel majeur, caractéristique de la Renaissance nationale bulgare (XVIIIe-XIXe siècles) car il symbolise la prise de conscience d’une identité culturelle slave après des siècles d’occupation. Edifié dans un cadre montagneux, dans les gorges de la rivière Rylski, au Xe siècle, il a été construit autour de la dépouille de saint Jean de Rila, un ermite canonisé par l’église orthodoxe. Sa tombe est devenue un lieu sacré. Le monastère de Rila a tenu un rôle important dans la vie spirituelle et sociale de la Bulgarie médiévale, exercant une influence sur l’orthodoxie balkanique.
Ravagé par un incendie au début du XIXe siècle, l’ensemble a été rebâti entre 1834 et 1862.
MON AVIS : lieu incontournable, c’est LE site touristique le plus visité, là où j’ai rencontré le plus de visiteurs au cours de mon voyage. Evidemment, l’ensemble architectural qui s’élève sur plusieurs étages et encercle une cour carrée est magnifique, sans oublier ses fresques murales. Il ne faut pas hésiter à prendre au moins 2 heures pour visiter les 8800 m² et plus si on veut photographier…
Bon à savoir : le parking est payant mais vous pouvez vous garer plus loin. Il faut avoir de quoi se couvrir les épaules et les jambes. Il est possible de passer la nuit dans les chambres des moines

Entrée du Monastère de Rila

Entrée du Monastère de Rila par la porte de Doupnitza

Le Monastère de Rila en Bulgarie

Sa cour intérieur compte environ 3 200 m² et vous pouvez y entrer à travers 2 portes : celle de Samokov et celle de Doupnitza.

Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie

 La tour défensive de Khrélyo à gauche: Le monastère, tel que nous le connaissons aujourd’hui, fut érigé en 1335 par le féodal Stéfan Dragolov connu sous le surnom Khrélyo. A grand coups de travaux et d’investissements Khrélyo bâtit l’église, les habitations des moines et la tour défensive

Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie

Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie

Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie

Les 4 sections du monastère de Rila disposent de plus de 300 cellules de moines et 4 cloîtres

Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie
Le Monastère de Rila en Bulgarie

Étape 2 : Melnik

Situé au sud-ouest de la Bulgarie, près de la frontière grecque, Melnik est le plus petit village de Bulgarie avec seulement 385 habitants. Il fut jadis une ville bien plus grande et importante dans la région, sous le temps de la Bulgarie médiévale et ensuite sous la domination ottomane, jusqu’à la seconde moitié du XIX siècle. Une des maisons qu’on peut visiter aujourd’hui révèle cette période faste. Elle appartenait à la famille Kordopoulos. A la libération de la Bulgarie en 1878, Melnik demeura sous l’occupation ottomane jusqu’en 1912.
Si ses pyramides sableuses (phénomène géologique) sont remarquables dans le paysage, il est surtout réputé pour son vin. En effet l’économie locale repose essentiellement sur la viticulture (Melnik est aussi un cépage) et le tourisme grâce à son ensemble architectural. Son vin traverse même les frontières, le Melnik était même le vin préféré de Winston Churchill. Vous trouverez aussi pas mal de bocaux de miels artisanaux dans les échoppes.
MON AVIS : si votre parcours le permet, Melnik est une étape à Intégrer. Pour sa beauté et sa tranquilité, c’est un plaisir de flâner dans le petit village et d’admirer les maisons traditionnelles. Il faut absolument voir la maison et les caves de la famille Kordopoulos et assister à la dégustation. Nous sommes repartis avec deux bouteilles ! Le musée du vin est aussi réputé. Un jour et une nuit suffisent, vous en ferez vite le tour (quelques heures suffisent pour visiter). A 7 km, vous pouvez aussi visiter le monastère de Rojen.

Melnik, Bulgarie

Les fameuses pyramides de Melnik…

Melnik, Bulgarie
Hotel Sininkova-kashta à Melnik

Nuit chez l’habitant (Sininkova-kashta), 35 € la nuit

… avec vue !

Découvert sur place : family hotel Bvlgari

Shopping local à Melnik...

Shopping local à Melnik…

Boutiques à Melnik...
Shopping local à Melnik...

Si vous lisez « Mexaha » (Auberge), pas de doute, c’est un restaurant !

Paysages de Melnik, Bulgarie

On a diné au Механа Менчева Къщаcette Mexana à coté du Despot Slav Hotel. Plats locaux et faits maison, j’ai mangé l’une des meilleures glaces de ma vie avec des morceaux xe caramel ! Je recommande cette adresse !

La Maison Kordopoulov, Melnik, Bulgarie

La Maison Kordopoulov, construite en 1754, appartient au marchand de vin Manolis Kordopoulos

La Maison Kordopoulov, Melnik, Bulgarie

La Maison Kordopoulov : l’intérieur

La Maison Kordopoulov, Melnik, Bulgarie
La Maison Kordopoulov, Melnik, Bulgarie

Visite des caves : le cépage Melnik fait partie des plus vieux cépages du monde, la Bulgarie étant l’un des berceaux du vin depuis plus de 3000 ans. Sous l’ère communiste, la Bulgarie était d’ailleurs le 5ème pays exportateur mondial.

Étape 3 : Le parc national du Pirin

Dans l’oblast de Blagoevgrad au Sud-Ouest de la Bulgarie, le parc national du Pirin s’étend sur 403 km2, avec une altitude allant de 1 008 à 2 914 mètres au mont Vihren, le deuxième sommet du pays. Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983.
MON AVIS : on a traversé la station de ski Bansko pour se rendre dans le parc national du Pirin. Son architecture local tranche avec les chalets alpiens ! ça donne envie de voir la station sous la neige pour plus d’exotisme. On avait prévu dans notre programme une randonnée dans la montagne. Malheureusement, le sentier a été barré en dernière minute, on ne pouvait pas marcher de 14h à 16h, une voiture de police y veillait (on avait vérifié avant les horaires sur un site de randonnées qui indiquait que c’était ouvert). On s’est donc baladé aux alentours. Ce ne fut pas exceptionnel. Notre premier échec dans notre road trip en Bulgarie !

station de ski Bansko

La station de ski Bansko

Le parc national du Pirin

Étape 4 : Plovdiv

Elue capitale européenne de la culture en 2019, seconde ville de Bulgarie, Plovdiv est une étape obligatoire dans un road trip en Bulgarie. En effet, plus ancienne que Rome ou Athènes, capitale de la région des Thraces, Plovdiv a connu son firmament sous l’empire romain. L’amphithéâtre et le stade romain témoignent de son riche passé. Située légèrement au sud du pays, à 150 km à l’Est de Sofia et à 250 km à l’ouest de la Mer Noire, Plovdiv semble parfaitement située pour faire rayonner son éclatante richesse culturelle sur toute la Bulgarie !
Après quelques sites balnéaires de la Mer Noire, c’est d’ailleurs ici que convergent le plus gros afflux de touristes (bulgares et étrangers confondus) dans le pays…
Plovdiv méritait un article à part entière. C’est chose faite dans : Découvrez que voir et que faire en 72 heures à Plovdiv sur glose.fr !
MON AVIS : Plovdiv est une ville incontournable, plus importante que la capitale Sofia. Vous adorerez déambuler dans le quartier branché et artistique de Kapana pour découvrir ses cafés, ses restaurants, ses boutiques, ses galeries d’art et ses artisans. Ou encore assister à un concert ou un opéra dans un théatre antique.
Pour les amateurs de visites culturelles ou d’histoire, vous serez comblé en flânant dans sa ville haute et en visitant les maisons-musées. En effet, la vieille ville a un charme fou et se perdre dans ses rues, c’est voyager à travers le temps. Rester 3 jours est un minimum à Plovdiv
!

La ville haute à Plovdiv

Plovdiv a pour devise : « Ancienne et éternelle »

Plovdiv est l’une des plus anciennes villes d’Europe encore habitées

La mosquée de Djumaya à Plovdiv

La mosquée de Djumaya

Le théâtre romain à Plovdiv

Le théâtre romain à Plovdiv

Le théâtre romain à Plovdiv

La ville haute à Plovdiv
La ville haute à Plovdiv
La ville haute à Plovdiv : Les vieilles maisons ottomanes

Les vieilles maisons ottomanes

La ville haute à Plovdiv

Maison de Dimitar Georgiadi devenu le musée d’Histoire à Plovdiv

La ville haute à Plovdiv
La ville haute à Plovdiv

La Villa Flavia Boutique hôtel à Plovdiv

La Villa Flavia Boutique hôtel à Plovdiv. Accueil et petit-déjeuner agréable, dans le top 3 de mes hébergements préférés lors de notre séjour en Bulgarie

La Villa Flavia Boutique hôtel à Plovdiv
La Villa Flavia Boutique hôtel à Plovdiv

Des anciens bains romains sont cachés dans les fondations de l’hôtel La Villa Flavia

Hans et Gretel, confiserie, Plovdiv Bulgarie

Confiserie : Hans et Gretel

Kapana, Plovdiv

La quartier Kapana idéale pour boire un verre ou dîner…

Kapana, Plovdiv, 1890 cafe bar et terrace

1890 café bar et Terrace

Restaurant Pavaj, Plovdiv

Restaurant Pavaj

Restaurant Sofra, Plovdiv

Restaurant Sofra

Restaurant Hemingway, Plovdiv

Restaurant Hemingway

Étape 4 : La Forteresse d’Assen

Perchée sur une crête rocheuse, la forteresse d’Assen se situe à 2km de la ville d’Assenovgrad et à 28 minutes en voiture de Plovdiv. Elle fut construite en 1230 par le roi Ivan Assen II suite à la dégradation des relations entre la Bulgarie et Byzance. Le but était de surveiller tout mouvement de personnes sur le chemin des Rhodopes qui menait vers l’empire Byzantin. Des fortifications militaires étaient présentes avant le XI siècle.
Ses ruines sont plutôt bien préservées et comprend également une église restaurée. Toute proche du monastère de Batchkovo, il est possible de combiner les deux visites.
Le prix des billets : 4 lev.
MON AVIS : lors de votre séjour à Plovidv, la forteresse d’Assen est à visiter si vous avez le temps. L’intérêt réside dans la magnifique vue panoramique de la montagne.

La forteresse d'Asen, Bulgarie

La forteresse d’Asen

La forteresse d'Asen, Bulgarie

L’église « Sainte Marie de Pétritch », située dans la partie nord-est de la forteresse d’Asen

La forteresse d'Asen, Bulgarie

Étape 5 : Le monastère de Batchkovo

Ancien monastère géorgien, byzantin et bulgare, fondé en 1083, le monastère de Batchkovo est le second plus grand monastère orthodoxe en Bulgarie après le monastère de Rila. Il demeure à seulement 10 km de la ville d’Assenovgrad. Son réfectoire possède de magnifiques fresques du début du XVII siècle. Au cours des années 1930 dans une niche emmurée, 103 manuscrits et 252 livres imprimés anciens ont été trouvés, En 2014 le monastère de Batchkovo entreprit une numérisation de sa bibliothèque afin que tout son contenu soit disponible sur Internet. Le musée du monastère expose une vaste collection comportant des livres liturgiques anciens, des objets rituels, des monnaies anciennes et divers objets précieux. Des moines vivent encore aujourd’hui dans le monastère. Tout comme celui de Rila, il est également la possible d’être hébergé. Le monastère a été inscrit sur la liste indicative au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1984.
MON AVIS : situé au pied de la montagne mais très différent et plus calme que le Monastère de Rila, le magnifique monastère de Batchkovo vaut le détour. On prend plaisir à visiter sa cour intérieure paisible et ombragée, à regarder ses fresques ornant les murs des églises. C’est un enchantement !

Le monastère de Batchkovo, Bulgarie
Le monastère de Batchkovo, Bulgarie

Le monastère de Batchkovo

Le monastère de Batchkovo, Bulgarie

Le monastère de Batchkovo, Bulgarie

Au sein du monastère de Batchkovo, vous trouverez quatre églises : L’Assomption et Les Saints Archanges deux dans la cour principale, une dédiée à Saint Nicolas, et l’église funéraire – l’Ossuaire

Étape 6 : Zheravna


Situé au centre-est de la Bulgarie à 330 km de Sofia et à 579 mètres d’altitude, Zheravna (ou Jeravna) est un village « musée » paisible au charme vintage, un peu méconnu des circuits touritiques. En effet, début août en début d’après-midi, il n’y avait aucun touriste. Peut-être vaut-il mieux le visiter en fin d’après-midi, heure où les auberges ouvrent leurs portes…
Fondé entre le XIIe et le XIVe siècle, ce village authentique, placé sous le statut de réserve architecturale, est composé de plus de 200 maisons en bois et en murs de pierre (certaines ont plus de 300 ans) de la période du renouveau national bulgare (XVIIIe et XIXe siècles). En septembre 2005, le village comptait 460 habitants.
Un plan du village vous indique tous les sites d’intérêt du village (comme la maison-musée du marchand Rusi Chorbadzhi, l’église Saint-Nicolas, la maison-musée de l’éminent écrivain bulgare Yordan Yovkov, la galerie d’art occupant l’ancienne école…).
Zheravna abrite quelques maisons d’hôte et des petits hôtels.

MON AVIS : une demi-journée pour flâner dans les ruelles pavées et escarpées suffit. J’ai adoré ce petit village aux faux airs de village du far West quasi désert. Il vous plonge irrémédiablement dans une atmosphère d’antan, dans une autre dimension. Bon à savoir : les maisons-musées sont ouvertes tous les jours en été de 8h à 17h et du mercredi au samedi en hiver. Une petite pépite, un oasis, une jolie surprise pour clore cette première partie du voyage !

Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie

Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie

Zheravna, Bulgarie

Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie

Zheravna, Bulgarie

Zheravna, Bulgarie

Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie

Zheravna, Bulgarie

 

Zheravna, Bulgarie

Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie
Zheravna, Bulgarie

Zheravna, Bulgarie

Zheravna, Bulgarie

Pays authentique et encore préservé du tourisme de masse, la Bulgarie est une destination idéale pour les personnes ayant soif d’aventure ou férues de culture avec un petit budget.
Avec une nature riche et un héritage historique conséquent (des anciens monastères aux édifices de la Renaissance nationale, en passant par l’héritage ottaman et le patrimoine communiste du pays), la Bulgarie offre un dépaysement total hors du temps…



La suite du voyage… Bientôt !


Laisser un commentaire

Tu aimeras aussi...