Accueil Mon journalde bord Les français à l’étranger… enfin surtout à Ibiza

Les français à l’étranger… enfin surtout à Ibiza

by Glose
Les français à l’étranger… enfin surtout à Ibiza

Il n’y a pas que les ch’tis qui débarquent sur la Isla blanca..

Lors de mes voyages quand j’écoute jaser « français », souvent il me prend l’envie de jouer à Totale Eclipse. Non pas que je refuse de rencontrer mes chers compatriotes mais parfois j’ai… disons… un peu les oreilles qui saignent. Un phénomène difficilement explicable. Les français se lâchent-ils plus à l’étranger pensant que personne ne les comprendrait ? Deviennent-ils particulièrement beaufs dès qu’ils portent le combo bermuda-sandale ? Ont-ils déposés leur cerveau à la frontière ?
Bizarre bizarre…

Ce n’est pas la première fois que je les entends mais là j’ai eu droit à un florilège à Ibiza. Alors comme c’est encore tout chaud, livraison rapide et express :

1/À l’aéroport, 3 françaises de 20 ans regardent un mec barbu archi-looké, un mixte entre le hipster et le hippie chic :
– « Il est chelou le mec ! »
– « Grave, il ressemble à un terroriste !« 

Avec une chemise jaune imprimée « papillons », fausse queue de cheval et lunette ronde à la John Lennon quand même…
>>> Grave manque d’ouverture et de leçon de style (un blasphème pour une française…)

2/ Un groupe de 4 françaises, petite trentaine lancent en guise d’instructions des mots bien salaces au chauffeur de car qui est en train de charger leurs bagages : « Vas-y connard ! Va te faire foutre ! » « Ahahaah c’est trop drôle, il ne comprend rien, il est teubé, il fait que hocher la tête !« .
>>>> Vulgarité 100% et politesse zéro…

3/ Un couple « senior », allongé sur leur serviette de plage, critique des jeunes qui paradent et font du remue-ménage sur la playa d’en Bossa, haut lieu des processions pour annoncer les futures soirées. Bref, y a trop de bruit pour eux.
>>> Il y a 36 p000 plages dans le monde pour être tranquille et sans « jeune ». Pourquoi avoir choisi la plage de la fête mondiale? Non mais hein ?

4/Un mec sur la plage qui regarde une nana : « Oh putain, elle porte un string !« 
>>> Grâce aux retransmissions télévisuelles de la coupe du monde de foot au Brésil, gageons que le string-maillot devrait passer dans les mœurs…

Sans oublier l’élégant « Salope » quand une fille est subtilement habillée…
Eh ouais…

Tout frenchie à l’étranger est comme un mini-ambassadeur, révélant la mentalité de son pays d’origine. Si vous êtes désagréable, l’étranger ne pensera pas « Vous êtes un fucking guy ou bitch » mais tous les « French people sont des assholes« . Respect, courtoisie et ouverture d’esprit sur la liste de voyage me paraissent vitaux comme éléments à emporter, non ?
Il existe certainement des bidochons dans chaque pays du monde mais ce n’est pas mon problème. On est une grande nation, soyez-en les dignes représentants. Si vous êtes incapables de correction, une licence-permis de voyager sur les codes de la bienséance en terre inconnu, ne serait pas du luxe pour préserver un peu notre réputation.
Mais bon, cela ne sert à rien… mes lecteurs ne sont évidemment pas concernés et constituent la fleur du lectorat du web 🙂
Mais là desfois, j’ai un peu les boules d’entendre ce genre de choses dans la bouche des français…

 

A lire aussi : Ibiza, mon amour mon désespoir

Partages
4 commentaires
1

Tu aimeras aussi...

4 commentaires

monbonpote 11 juillet 2013 - 11 h 14 min

Et oui d’où l’expression faire son « Fucking French » quand je pars à l’étranger j’y ai souvent droit, tout comme le « French Bastard! ».

Faut les voir les Français à l’étranger, en général je suis comme toi je les fuis, ils râlent même à l’étranger, « Putain mais t’es en vacances ! Faut arrêter ! » Jamais content, tout leur est du, ils se croient tout permis, et n’ont aucun respect…

Un Australien m’a dit lors de mon dernier trip « C’est pas possible que tu sois Français car je t’aime bien ! »

Tu m’as inspiré un article tiens ! 🙂

Répondre
glose 11 juillet 2013 - 11 h 53 min

Avant, je ne comprenais pas pourquoi les Français étaient aussi critiqués. Et petit à petit, lors de mes voyages, je n’ai pas croisé la crème de la crème. Entre les plaintes, les critiques, la moquerie, le manque de respect, je me suis dit qu’on était vraiment des cons. Pourquoi se croire tout permis, ça vient d’où ?

Contente de t’avoir inspiré et hâte de lire ton papier du coup !

Répondre
Le mythe et le cliché du français à l'étranger 16 juillet 2013 - 12 h 05 min

[…] Glose, une jeune parisienne a eu sa réponse à Ibiza. Elle en parle en donnant l’exemple du comportement d’un groupe de françaises insultant un autochtone au prétexte que c’était marrant car il ne comprenait rien : […]

Répondre
Fanny 13 août 2019 - 10 h 19 min

Sympa, ça donne envie

Répondre

Laisser un commentaire