Accueil Mon journal Publicité Monoprix : « Monop c’est POP ! »

Publicité Monoprix : « Monop c’est POP ! »

by Glose

Un slogan qui fait sourire ou… grincer des dents.

Je sais… je sais… cela fait deux mois que l’enseigne M de Monoprix a renouvelé son packaging, donc ce post sent le réchauffé. Mais j’ai envie d’en parler car c’est seulement aujourd’hui que j’ai découvert les slogans humoristiques imprimés dans une typographie assez petite (bien que j’eusse repéré le relooking fin 2010) alors que toute la société est au courant depuis belle lurette. Comme quoi… ça arrive d’échapper à certains rabattages médiatiques et autre campagne de communication événementielle à échelle titanesque (Installation d’une boîte de tomates pelées géante à Beaubourg, d’une brique de lait gare de l’Est, d’affichage sauvage, d’affiches dans le métro, micro-trottoirs diffusées sur le web, et j’en passe). Tout ça malgré le fort impact visuel du nouvel emballage.  C’est sacrément handicapant la myopie… brrrr…

Pour preuve :  moi sur le terrain Monoprix depuis deux mois j’ai rien vu… Les phrases rigolotes et riquiquis me sont passées inaperçues…
Elles m’ont aussitôt fait penser aux emballages des gâteaux  Michel et Augustin et les jus de fruit Smoothie Innocent. Même concept : s’adresser directement au consommateur, non respect des codes traditionnels, incrustation de messages décalés, voire des boutades. Donc rien de réellement novateur au pays Monoprix. Mais c’est un audacieux clin d’œil au pop’art.  Un effet du style « L’arroseur arrosé ».
En effet, Andy Wharol pour dénoncer la société de consommation, repense le rapport de l’objet au quotidien et l’introduit dans l’art. Il en prend un, le répète et fait des collages pour explorer l’aspect culture de masse. Les objets sont peu à peu vidés de leur contenu. On en retient la profusion d’images et une certaine unité. Les objets sont interchangeables et donnent un sentiment d’uniformité qu’on a sur le monde. C’est cette homogénéité que les artistes vont rendre visible, pour proposer un autre regard sur l’objet.
Lorsqu’on tombe sur un mur de produits M, ça donne une sensation de vertige. S’emparer du concept de la dénonciation de la consommation de masse pour vendre encore plus, c’est assez culotté quelque part, non ?
Mais on va retenir que l’art est un simple produit à consommer et jetable.

Je félicite l’exploit de Monoprix d’avoir fait entrer une certaine poésie, de l’art et de la bonne humeur là où on si attendait le moins. Une vraie bouffée d’air dans un univers sur-climatisé. Mais aussi d’avoir misé sur une absence de l’image du produit sur le packaging. Osé et risqué quand même, non ?
Bref, une fois qu’on a repéré un produit M, on est tenté de pousser la curiosité plus loin et de visiter tous les rayons. Un vrai jeu de piste ! C’est bien la première fois que je venais dans un supermarché débusquer les meilleures phrases inscrites sur des boites. J’ai passé un bon moment. Pas moins de 2000 produits sont donc rhabillés pour l’hiver.  Y a de quoi faire…
On pourrait lancer un concours des meilleures citations ou encore trouver les produits relookés les plus difficiles à dégoter. Et rapporter nos trouvailles comme le temps où on échangeait nos billes et autres cartes de jeu à collectionner en cours de récréation… Une autre manière de faire ses courses. Du coup, le slogan de leur nouvelle campagne « Non au quotidien quotidien! » prend tout son sens. Monoprix réinvente et transcende la vie de la ménagère et du ménager. Amusons-nous donc tout en faisant cette corvée hebdomadaire !

Petite polémique autour de la « Verveine menthe » :
http://www.leparisien.fr/societe/la-verveine-seme-la-zizanie-chez-monoprix-16-01-2011-1229262.php

Quel est le produit qui vous attire le plus ?

Profitez de ces images. Prise par l’enthousiasme, j’ai mitraillé et j’ai été arrêté en plein élan par un agent de la sécurité : « C’est interdit mademoiselle... »

A gauche : Encore meilleure sans la belle-famille – A droite : A poêle le boudin !

Même les lapins nains les trouvent extra-fines

Champignons de Paris : pour un repas réussi c’est capital

Chez Monoprix, on est parfois à l’ouest !

Il ferait fondre même un coeur de pierre

Le jambon sans la couenne, c’est le paquet d’à côté !

Les supérieurs nature : le cochon CSP +

ça leur apprendra à se sentir supérieurs

Nous, quand on s’ennuie, on pèle des tomates

Les anglais boivent la tasse au petit déj

Ne comptez pas sur nous pour faire une blague belge

Avec pas trop de mayo, rapport au maillot

Le tube de l’été, et du reste de l’année

A manger avant qu’on ne vous les chips

Bollywood en sachet

Jouez aux dés sans y laisser des plumes

N’attendez pas d’être au bout du rouleau

Partages
10 commentaires
0

Tu aimeras aussi...

10 commentaires

Alex Lawyer 31 janvier 2011 - 10 h 52 min

excellent article, sujet d’actualité et fort intéressant!

Répondre
anne-solene 31 janvier 2011 - 14 h 14 min

Génial ! Je n’avais pas du tout remarqué ces phrases ! Merci 🙂

Répondre
Glose 31 janvier 2011 - 14 h 24 min

ça me rassure… Je ne suis pas la seule !
J’ai acheté des produits M sans les voir. Comme quoi, il aurait peut être fallu changer de typo ou un autre effet graphique pour que ce soit plus « frappant »…

Répondre
cyberyoyo 4 janvier 2014 - 21 h 09 min

C’est bien parce que ça passe assez inaperçu que c’est rôle et bienvenu 😉

Répondre
poloch 8 février 2011 - 21 h 17 min

OUIIIIII!!!! moi aussi j’ai vu ça, il sont balaise! je trouve ça super funky. je pensai que j’allais trouver des conneries aussi dans les conseils de préparation.

Répondre
adeline 17 mars 2011 - 13 h 56 min

j’suis au bout du rouleau ! 🙁

Répondre
Concours “Blogueuses by Madame” Glose - blog urbo-culturel décalé, chroniques et photos 13 avril 2011 - 16 h 51 min

[…] dois cette place grâce à cet article Monop c’est pop ! Dès la semaine prochaine, le thème – sur lequel les finalistes devront plancher – sera […]

Répondre
Thierry Archambeau 14 novembre 2011 - 21 h 55 min

Après plusieurs mois d’hésitation je me décide à vous envoyer ce courriel,car je suis outré de voir combien de produits frais encore consommables sont jetés dans les containers à poubelles.J’aimerais en tant que client pouvoir bénéficier de cette casse et aucunement penser que l’image de l’enseigne va en pâtir.Qui sont donc ces personnes qui sans scrupules ordonnent un tel gaspillage?
Car parmi le personnel,beaucoup obéissent aux ordres avec un sentiment de dégout. A quand la fin de cette pratique dans les magasins Monop et également Monoprix et laisser la possibilité de bonnes affaires sur les produits à d.l.c du jour.Merci de stopper un tel scandale.Thierry

Répondre
Glose 15 novembre 2011 - 18 h 23 min

Ce n’est pas que je ne veuille pas, mais je suis bien impuissante pour stopper gaspillage s’il y a…

Le mieux est que vous écrivez aux autorités compétentes 🙂

Répondre
Pourquoi je blogue ? Confession intime d'une blogueuse- Glose 17 janvier 2013 - 14 h 08 min

[…] 9 /Monop : c’est POP ! posted on 31/01/2011 CA FAIT MAG […]

Répondre

Laisser un commentaire