Accueil » L’exposition « Hyperborée » d’Hélène Morbu au Palais de l’Art Déco

L’exposition « Hyperborée » d’Hélène Morbu au Palais de l’Art Déco

by Glose

À Saint-Quentin – labellisée Ville d’Art et d’Histoire le palais de l’Art Déco présente l’exposition « Hyperborée » du 10 décembre 2021 au 13 mars 2022. À travers l’œuvre d’Hélène Morbu, l’expo permet au public de découvrir la céramique sublimée par l’artiste.
Je l’ai découverte en décembre 2021 lors du lancement de l’expo.
Retour en images…

 

 

 

Qui est Hélène Morbu ?

Originaire de la ville de SaintQuentin, Hélène Morbu est une artiste céramiste talentueuse, imprégnée par l’imaginaire Art Déco depuis son enfance. Après avoir fait ses classes aux Beaux-Arts de Reims et à l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art — Olivier de Serres (Paris), elle revisite et bouleverse les codes de la céramique dans un univers épuré avec pour motif la ligne qui rythme des créations uniques. En effet, son travail repose sur une maîtrise de la matière autour de formes géométriques, rehaussées par des ajouts de pigments. Elle manie donc le grès avec habilité et précision pour modeler des objets utilitaires dotées d’un grand pouvoir poétique.

Ses travaux ont été salués lors du Concours Jeunes Créateurs 2016 des Ateliers d’Art de France, et du salon Céramique 14 qui lui a remis le prix du public. Hélène Morbu expose, à Beirut, à Bruxelles, à Tokyo ou en Allemagne. Elle intègre les magasins les plus prestigieux, comme le Bon Marché. 

 

Hélène Morbu, artiste céramiste, Palais d'Art Déco à Saint Quentin, Hyperborée

Décerné à la céramiste Hélène Morbu, le prix « Le Créateur de la Fondation Ateliers d’Art de France », donne jour à l’exposition Hyperborée, née du dialogue de l’Art céramique avec un lieu emblématique de l’Art décoratif. Ce prix met en lumière la créativité et la modernité d’un artiste de la matière ou d’une manufacture d’art, ainsi que sa capacité à imaginer un projet d’exposition donnant à voir sous une forme inattendue la singularité et l’excellence de sa démarche.

 

 

 

L’exposition « Hyperborée » d’Hélène Morbu au Palais de l’Art Déco

Joyau de l’Art Décoratif, le Palais de l’Art Déco – un des plus somptueux bâtiments de ville – est longtemps resté inaccessible. C’est donc à travers des photos historiques qu’Hélène Morbu, alors lycéenne, étudie ses détails architecturaux, restés intacts depuis la construction de l’édifice en 1927. Véritable source d’inspiration pour son travail, fascinée par le lieu, elle rêve d’exposer dans ce lieu fermé au public. Son souhait s’est enfin réalisé grâce à la Fondation Ateliers d’Arts de France et à la ville de SaintQuentin.

Le palais de l'Art déco à Saint-Quentin

L’édifice, anciennement Grand Bazar de la ville de SaintQuentin, est redessiné en 1922 par l’architecte de renom Sylvère Laville. Il imagine un magasin sur trois niveaux, comprenant deux atriums et 5 colonnes de plus de 22 mètres, sous une grande verrière. Trois ans avant la première exposition des Art Décoratifs à Paris, l’architecte de ces Nouvelles Galeries fait figure de précurseur dans la région. Abandonné dans les années 1980, la ville de Saint-Quentin offre une nouvelle vie à ce lieu d’exception depuis 2012. Le Palais de l’Art Déco, un bâtiment de 6000 m², ouvre au public pour accueillir des événements culturels liés à l’Art Déco.

 

Le palais de l'Art déco à Saint-Quentin

Les magnifiques balcons aux garde-corps en fer forgé et les colonnes rappelant les décors orientaux… 

 

L’exposition « Hyperborée » entraîne les visiteurs dans un univers à la fois historique et contemporain. Elle est présentée sur deux espaces distincts. La première dévoile deux installations spectaculaires dans l’atrium ovale, fruits de l’imaginaire d’Hélène Morbu et grandement inspirée de l’architecture du lieu.
○ L’une est un bassin aux reflets bleus où les modules font penser à des  créatures flottantes évoquant quelque chose d’un peu surnaturel.
○ L’autre une allégorie végétale ou animale, selon la perspective souhaitée.
Les deux œuvres majestueuses soulignent le talent et l’excellente maîtrise technique de la céramiste.

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

Allégorie végétale ou animale… composée de 1227 feuilles de grès, teintées dans la masse. Les feuilles, assemblées telles des lianes tentaculaires, semblent frémir et envahir l’espace.

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

Bassin de vagues bleues composées de  311 modules de grès soit lisses soit incisés. Ils scintillent selon la lumière, en jouant avec les textures, les couleurs et  les pièces émaillées et d’autres laissées mates pour créer des ondulations imitant le mouvement de l’eau. La céramiste a souhaité retranscrire l’image d’un plan d’eau inattendu et original en s’inspirant des peintures d’Alfred Manessier (peintre 1911–1993).  

 

La seconde est une une série d’œuvres inspirées des détails architecturaux des murs de la ville de son enfance mais aussi des colonnes antiques et des motifs textiles géométriques. Les finitions des pièces révèlent l’intérêt d’Hélène Morbu pour le travail autour du textile. Sous ses mains, le grès et la porcelaine se forment et se transforment en objets exceptionnels, d’une finesse rare et recherchée.

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

Dans le second atrium, la salle nommée Salle aux Trésors, sont exposées sur d’élégantes stèles de bois et de ciment une trentaine d’œuvres aux lignes épurées : vases, corbeilles, bouteilles. Elles offrent un éventail complet des différentes techniques utilisées par l’artiste. Ici, deux vases « Arcade ».

 

 

L’art à Saint-Quentin : Musée des Beaux-Arts et Buffet de la Gare

D’autres bijoux d’architecture de style Art Déco vous attendent dans la ville. D’ailleurs l’Office de Tourisme met gratuitement à disposition des livrets pour découvrir les principaux monuments Art Déco.
Le temps manquant, nous avons juste profité de cette journée pour visiter le musée des Beaux-Arts et le buffet de la Gare avec la Ville.

 

► Le Musée Antoine Lecuyer (musée des Beaux-Arts)

Antoine Lécuyer (1793-1878) était un banquier de Saint-Quentin qui, en 1876, légua son hôtel particulier pour y présenter la collection de portraits réalisés par le portraitiste pastelliste français : Maurice-Quentin De La Tour. Ce musée est mondialement connu pour ses superbes pastels mais il propose aussi des porcelaines chinoises et japonaises, des peintures françaises, flamandes et italiennes du 17e au 20e siècle, des sculptures, etc.

Musée Antoine Lécuyer, Saint-Quentin : Maurice-Quentin de la Tour

Maurice-Quentin de Latour était le pastelliste officiel du roi Louis XV. Ses portraits sont si saisissants de vérité qu’on croirait des photographies. À gauche, son autoportrait qui ornait avant 2001 les billets de 50 francs. 

Musée Antoine Lécuyer, Saint-QuentinLes porcelaines chinoises et japonaises du musée Antoine Lécuyer

Les porcelaines chinoises et japonaises du musée Antoine Lécuyer

 

Adresse : 28 rue Antoine Lecuyer 02100 Saint-Quentin
HorairesDu mardi au dimanche : de 14h à 18h. Le mercredi et le samedi : de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h. 

 

►Buffet de la Gare

À gauche de l’entrée principale de la gare de Saint-Quentin, se niche le superbe “buffet de la gare”, un petit joyau style art déco inscrit au titre des Monuments Historiques. Fermé plusieurs années au public, il a été vidé de son mobilier et entièrement restauré. De nouveau ouvert, il ne peut se visiter librement : il faut prendre rendez-vous avec l’office du tourisme qui organise toute l’année des visites et événements (petits-déjeuners, concerts de jazz…).

Buffet de la Gare à la gare de Saint-Quentin

Il conserve les magnifiques créations du maître verrier et mosaïste Auguste Labouret : menuiserie en érable gris encadré d’amarante verni au tampon, cloisons constituées de vitraux où se mêlent les verres cathédrale, striés, martelés, dépolis, etc. Alors que les sols en céramique font écho aux motifs des vitraux, les murs sont recouverts de mosaïques en pâte de verre. L’exceptionnel comptoir en béton armé, est drapé de grès cérame, d’opaline et d’émaux de Venise. 

 

 

Lors d’un week-end à Saint-Quentin, venez vous laisser séduire par la grandeur du Palais d’Art Déco, longtemps fermé au public. Il offre aux visiteurs un voyage dans le temps !
Puis « plongez » dans les œuvres oniriques à la fois ultra-contemporaines et anachroniques d’Hélène Morbu ! Elle a le don de transformer la terre en objets d’art qui rappellent à la fois l’Antiquité et le style Art Déco…

 

 

 

 

 

○ Informations ○


Exposition HYPERBORÉE :  par Hélène Morbu, une vision contemporaine de l’Art Déco 
du 10 décembre 2021 au 13 mars 2022, ouverte du mardi au dimanche, de 14h à 18h au Palais de l’Art Déco, SaintQuentin, anciens magasins des Nouvelles Galeries, 14 rue de la sellerie – 02100 SAINT QUENTIN. Entrée libre et gratuite
Plus d’infos : Ville de Saint-Quentin   
Un week-end à Saint-Quentin, capitale française de l’Art Déco

 

Le musée des Papillons, Saint-Quentin

L’entrée au cœur du Palais se fait par un accès insolite et confidentiel : au sortir du Musée des Papillons…

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco
Hommage à Manessier : des nuances délicates de bleu et de vert, qui viennent contraster avec la seconde œuvre de l’artiste, créée elle aussi spécifiquement pour l’exposition.
L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco
L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco
L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco
L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco
La céramiste dévoile au fil de cette exposition son savoir-faire et ses techniques précises autour du grès et de la porcelaine
L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco
L’un des trois vases Arcade. Vase en grès teinté dans la masse émaillé. Façonnage à la plaque et impression, 2021
L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

Elle dessine les lignes de ses vases en se rappelant les lignes arquées des garde-corps en fer forgé. Elle pense ses motifs en observant les motifs textiles ultra-géométriques des années 50, notamment ceux d’Élise Djo-Bourgeois

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

 

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

Vase Djo, grès teinté dans la masse émaillé. Façonnage à la plaque et impression, 2021

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

Les Roses Iribe, porcelaine teintée dans la masse émaillée, 2021

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

Amphores Faraday, grès teinté dans la masse, émail sous-cuit. Façonnage à la plaque et impression, 2021

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

Calice, vases en grès teinté dans la masse émaillé. Façonnage à la plaque et incision, 2021

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco

Vase Arcade

L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco
Le travail de la céramiste est expliqué dans un espace recomposant l’atelier de l’artiste qui
regroupe les différents outils qu’utilise Hélène Morbu au quotidien pour mieux comprendre ses gestes et la
précision de son travail. 
L'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art DécoL'exposition "Hyperborée" d'Hélène Morbu au Palais de l'Art Déco
Hélène Morbu expliquant les étapes de son travail…

 

 

 

 

 

 

Partages

Tu aimeras aussi...

Laisser un commentaire