Accueil Dating Comment annoncer l’arrivée des règles lors des premiers dating ?

Comment annoncer l’arrivée des règles lors des premiers dating ?

by Glose

Quand il est question de menstruation, de sexe et de « cup moon » et surtout : que faut-il dire lors de premiers rendez-vous ?

Déjà, il est quasi tabou de parler de ses menstrues en public. Vous n’avez jamais remarqué le voile de gêne que vous avez tissé en évoquant votre indisposition au bureau ? À l’extérieur, lorsqu’on doit changer sa « couche », la serviette hygiénique ou le tampon est toujours bien planqué au fond du sac ou fourré dans sa manche, presque honteuse d’avoir ses règles, transie à l’idée qu’il se dévoile à la vue des gens.
Et lors du passage en caisse, quand vous déposez vos protections périodiques sur le tapis roulant, vous n’avez jamais remarqué le sourire incommodé de l’hôtesse ou l’hôte de caisse ? Oui… ça en perturbe voire dégoûte plus d’un…

 

 

Les règles… certains rêveraient que ce soit une pure invention féminine :

Pendant longtemps les règles ont été considérées comme quelque chose d’impure et sale, mais aujourd’hui si beaucoup continuent à pratiquer l’abstinence mensuelle, on est quand même moins tendu quand il s’agit de faire la bête à deux dos quand les « zanglish » débarquent. Pour les plus audacieux et méthodiques, le cunnilingus peut aussi se pratiquer en ces temps sanglants. Suffit juste de se bander les yeux, de se munir d’une pince sur le nez et viser direct le clito situé à une bonne distance de l’entrée du vagin. Sinon faire l’amour avec un tampon, perso je ne vous le conseille pas. Après, s’en suivra un cours de spéléologie dans les bas-fonds ovariens. (Bon c’est à vous de voir, la spéléo est une activité comme une autre après tout…)
Si une femme répugne à faire l’amour lors de ses menstrues, alors il est encore plus difficile de l’envisager avec un mec dont on a 2-3 rencards au compteur.  Alors que faire ou dire quand elles déboulent lors de premiers rendez-vous amoureux ? Inventer un prétexte pour ne pas le voir ? S’en sortir avec une périphrase ? Ne rien dire ? Bref, comment l’annoncer ?
Il y aurait vraiment un travail à faire autour de la représentation des règles qui n’a rien d’une abomination, pour éviter ce genre de question incongrue. Mais bon… en attendant, j’ai fait un petit tour de table.

Voici les propositions :

 

[AU TÉLÉPHONE]

Socialement vôtre :
« Après le dîner, j’ai RV avec les anglais. »

Simplissime
« J’ai mes trucs de fille / Je suis indisposée »

Droit au but :
SMS : « J’ai mes règles : qu’est-ce qu’on fait ? »

Administratif
« Je suis en dérangement périodique »

L’esquive :
« J’ai une gastro carabinée »

Jouer la vierge effarouchée
Décaler le RV de quelques jours pour le rendre dingue, clamer qu’on veut retrouver ce sentiment d’ado des premières fois, attendre d’en crever d’envie jusqu’à ce que vous ne puissiez plus tenir. (ça devrait couvrir la période des règles…)

 

[VOUS ÊTES DÉJÀ AVEC LUI]

D’humeur « conteuse » :
Jouer à Shéhérazade en lui racontant des histoires toute la nuit…

Actor studio :
Pour faire comme au cinéma, au moment où les choses deviennent sérieuses, prendre un air mi-inspiré, mi-effarouché, un peu torturé et bredouiller façon drama queen: « je… il faut… c’est… » et disparaître très vite. Très très vite.

Vampirella :
« Et la chair, tu la préfères saignante ? »

Sucrerie :
Offrez-lui une sucette à l’anis.

Aventurière :
« Ce soir, je veux explorer d’autres horizons… »

Poète :
Et comme dit le proverbe chinois : « Si le fleuve rouge est en crue, emprunte le petit chemin boueux ! »

Le risque : si au 3e RV , vous lui proposez une relation anale, possible que vous passiez pour un trav’, une chaudasse ou une fervente pratiquante de Socrate. Donc possible qu’un mauvais jugement de valeur intervienne en votre défaveur. Mieux vaut attendre de passer par la case départ pour une première.
Je dis ça, je dis rien…

 

[RÉSEAU SOCIAL]

Après avoir posé la question à l’ensemble de vos amis Facebooker, autant demander en ami votre « target » sur le réseau afin qu’il voit votre statut. Il se rendra compte qu’il sera le dernier à savoir que vous avez vos règles. Un honneur.
Mais au moins le message est passé…

 

Sinon, pour éviter le contact avec la rivière menstruelle, il reste une solution : portez une cup moon !

Une petite coupe ?

Plus économique, plus propre que le tampax et serviette hygiénique réunis, supprimant les odeur de fruits de mer, la coupe menstruelle empêche la pénétration certes, mais vous pouvez jouer « sans fil » et lubrifiée…
Lors des préliminaires, votre partenaire sera moins gêné par vos règles qu’avec un autre type de protection et vous vous sentirez propre même sans sous-vêtements. En plus, les orgasmes féminins seraient décuplés. (Lire : forums).

Pour en savoir plus : Testez la cup moon pour des règles écolos, économes et… mmm

Comment la poser :

 

Et vous pouvez aussi récupérer votre précieux fluide vital dans un bocal et le réutiliser. Comment ? En faisant du thé par exemple comme cette jeune fille…

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » Disait déjà Lavoisier…

 

Free plant food created from your very own body. Now that is awesome/ Aliment végétal gratuit créé à partir de votre propre corps. C’est impressionant.

 

 

Allez, bonne dégustation !

 

 

 

 

(Non mais c’est pour les plantes d’intérieur… allez on respire  🙂

 

 

Retrouvez le personnage « Joy »
dans le roman « Conte de nuits parisiennes »

site roman
7 commentaires
0

Tu aimeras aussi...

7 commentaires

Kate 8 novembre 2012 - 15 h 26 min

La cup est adoptée!!! 

Répondre
Glose 8 novembre 2012 - 15 h 57 min

Tu veux dire :
1/Tu l’utilises déjà ? Si oui, quelles sont tes impressions ?
ou 2/Tu te sens prête à l’essayer ?

Répondre
Kate 8 novembre 2012 - 16 h 18 min

Oui, je l’utilise depuis plus de 3 ans. Et je trouve que c’est vraiment un bon système : très économique, plus écolo (et j’en avais marre des poubelles qui sentent pas bons…) et surtout quand tu voyages c’est mieux que de devoir laisser ses protections dans des pays où tu ne sais pas comment il gère les déchets…
Je sais que certaines personnes en sont dégoûtées…(ça m’a un peu surpris, elles m’ont dit qu’elle ne pourrait jamais utilisé ce système…) mais je ne trouve pas ça plus sale que des tampons (même moins…). Mais je n’en suis quand même pas à faire pousser mes plantes vertes avec ça…
Moi je dis : allez y! Arrêtons de polluer avec nos serviettes hydiéniques! (c’est sûr ça va pas faire plaisir aux fabriquants…ça rapporte peu d’argent…). Est-ce pour cela que ça reste confidentiel?…

Répondre
Glose 8 novembre 2012 - 16 h 57 min

Je pense à deux choses :
> un manque de médiatisation, je n’ai jamais vu de pub vantant les mérites de ce produit.
> mais sans doute aussi un lobby des groupes industriels… les pertes seraient énormes…

Répondre
Marie Simone Vita Brierre 9 novembre 2012 - 21 h 20 min

clair! jamais entendue parler, c’est interrssant la moon cup!

Répondre
Lily Jane 11 novembre 2012 - 15 h 56 min

Moi je ne serais pas contre, juste ça ne doit pas très pratique lorsque tu es dans des toilettes publiques pour te laver les mains (souvent il n’y a pas de savons), enlever la mooncup, sortir des toilettes pour la nettoyer, retourner dans les toilettes sans toucher à la poignet de la porte et remettre le tout en place…
En gros je me dis que c’est vraiment à utiliser que chez soi

Répondre
L'oubli systématique du baise-en-ville - Glose 1 décembre 2012 - 13 h 58 min

[…] compléter le billet sur l’annonce des règles lors des premiers dating, on enchaîne sur le […]

Répondre

Laisser un commentaire