Accueil Divers Les nouvelles poupées du web : match entre sweet lolita et Barbie girls

Les nouvelles poupées du web : match entre sweet lolita et Barbie girls

by Glose

Dis Conan… Y a pas un truc qui tourne pas rond ?

Les poupées de notre enfance ne sont plus ce qu’elles étaient : entre les faux poupons plus vrais que natures (Baby reborn) et les vraies filles plus plastiques que natures (Barbie girls)… y a comme un vent d’étrangeté au pays du jouet. Des experts constatent l’échec du féminisme et une montée de hypersexualisation des filles, mettant le doigt sur le malaise (éternel ?) des adolescents dans notre société actuelle. Encore des grands « mots » pour aucun remède…
A moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’un effacement des frontières entre le réel et le virtuel, constat déjà avéré dans notre monde moderne ultra-connecté et « gamifié »…

Un premier « gentil » pas vers l’avènement d’un monde dominé par les cyborgs et autres humains perfectionnés ?

On verra après… après-demain… hein !

Baby reborn
(Ceci est une poupée. Une vraie. En plastique. Pas vivante. Une poupée quoi.)


Sweet lolita japonaises (1)

Sweet lolita japonaises (2)

Une poupée c’est quoi ?

Une représentation stylisée et plastique d’une personne humaine (ou divinité), souvent un bébé ou une petite fille, servant de jouet pour les fillettes ou de décoration.
Dès lors difficile d’imaginer que certaines jeunes femmes souhaitent en devenir une… de poupée. Qui rêve d’être un pantin pour gosse ou une figurine de décoration posée sur une étagère ? Entre être manipulée ou servir de tapisserie, y a plus bandant quand même…
Oui mais ces jeunes femmes ont plutôt fait une fixette sur le côté « parfait » de la poupée, du moins l’idée qu’on se fait d’une représentation idéale de l’enveloppe corporelle humaine. Le symbole et connotations dégagés par la « poupée »… c’est complètement passé outre. Tout comme leur « expression » limite « botoxée ». Autant les vraies poupées vivantes sont ultra-expressives (Si on se réfère aux films : Chucky, Doll graveyard, Blood dolls), autant les fausses poupées humaines sont ultra-lissées.

Mais c’est aussi peut être tout simplement une manière de prolonger l’enfance, comme une dernière barrière de protection avant d’affronter le monde des adultes…

Un besoin de se faire remarquer ?

Certains pensent que ces sweet lolitas made in « youtube » veulent se faire idolâtrer avoir leur quart d’heure de célébrité, à l’image des starlettes de la TV-réalité. On les assimilerait même à des « attention whore » :
Mais 1/ j’aime pas cette expression
2/c’est pas nouveau de vouloir attirer l’attention…
Donc 3/ encore une expression racoleuse pour faire flipper le peuple des rites provoc’ des ados et faire du buzz avec du vide.

Les ados… ça n’a pas toujours eu le goût de la provoc’ ? Le besoin manifeste de se faire remarquer, de tenter les extrêmes ? ça vous dit rien les punks ? Une crête à l’iroquoise colorée, des épingles dans le nez… Non ? Mais oui mais aujourd’hui y a le vilain et voyeur Monsieur Internet… Bon… Bon.
Sinon, rien n’a changé dans le pays de l’adolescent en proie à des changements de personnalités et de comportements inexpliquables aux yeux des plus de 20 ans…

La vie d’une sweet lolita ou paroles d’une adolescente…

Un art ?

Leur transformation en poupée vivante, leur « show » devant leur webcam, pourrait aussi s’assimiler à un art. 2h de préparation n’a rien à voir avec 10 secondes de « je montre mes nichons façon vraiment « whore ». Mais tout le monde préfère critiquer et voir ce qui dérange …
On ne peut comparer les stars du vide sidéral de la TV-réalité avec elles. C’est du boulot de préparer ces tutoriaux en vidéos et de trouver de nouveaux looks (à coup de circle lens, faux cils, triple épaisseur de fond de teint, gouttes qui agrandissent les yeux, extensions, maquillage 3D …)
Notre célébrissime poupée occidentale Barbie fait des émules mais n’est pas la seule. Les héroïnes de mangas – cet imaginaire importé du Japon – nourrissent la créativité de nos chères têtes blondes. Le fantasme des japonais : la Femme avec des grands yeux ronds, petite bouche et teint de porcelaine est représentée dans tous les BD, OAV et dessins animés japonais, et a désormais pris forme « humaine » chez les occidentales qui se sont identifiées à Elle pour construire leur identité virtuelle. De quoi créer un choc émotionnel sismique au pays du soleil levant… et sur le vieux continent aussi…

Dakota Rose Alias Kota Koti
Chef de file, star de ces lolitas (blogueuse américaine, fascinée par la culture nipponne, 16 ans, ses vidéos attirent des millions d’internautes) parle même japonais dans ses tutoriaux

Ces créatures hybrides – fascinées par la culture « manga » – veulent ressembler à leurs héroïnes de personnages de dessin animés ?
Un comportement d’ado somme toute banal …


———————————

Un petit tour dans l’univers des barbies et des lolitas « mangas », où désormais une poupée « vivante » n’est plus une figurine en plastique humanisée qui parle… Eh oui, accrochez-vous !

 

Valeria Lukyanova, la Barbie Russe

(Avec un certain nombre d’interventions chirurgicales…)

Anastasiya Shpagina


 

 


Dominika 777

 

 

 


Alexandra Nilsson

Barbie moins réussie, Alexandra Nilsson alias   » Kissie » la suédoise. C’était mieux avant…

Avant

Après

 

 

Et difficile d’oublier :

Zahia

 

Fini les Barbie, passons à un peu plus « d’innocence »…

Michelle Phan

Le tuto de Michelle Phan : comment se maquiller en Barbie ?

 

 

Dakota Rose

 

 

Venus Angelic

(blogueuse anglaise, fascinée par la culture nippone, ses vidéos atteignent aussi plus de 10 millions de vues)

Je la trouve très mimi Venus. Et puis elle a un sens de l’auto-dérision extrême….

<img  » title= »Cute-and-innocent-British-15-year-old-Loli-Venus-Angelic-2″ src= »http://glose.fr/wp-content/uploads/2012/06/Cute-and-innocent-British-15-year-old-Loli-Venus-Angelic-2.jpg » alt= » » width= »489″ height= »626″ />

 

 

 

Allez… Barbie « TOUTE-PUISSANTE » vous salue bien !

———————————-
© Photo de Une : pub Touran

 

Devenez FAN de Glose  !

 

 

 

 

Partages

Tu aimeras aussi...

5 commentaires

Charlotte Rampling en grand-mère manga… - 25 juin 2012 - 12 h 56 min

[…] y a encore peu, je parlais des nouvelles poupées du web, des jeunes filles qui s’identifient à leurs « héroïnes mangas ». […]

Répondre
Looks from Tokyo - Glose 25 octobre 2012 - 10 h 59 min

[…] ils n’hésitent pas à se vêtir d’habits mi-saison malgré la chaleur, surtout les sweet lolita avec leur collant et leurs manches longues. Rien qu’à les voir, les nénettes me faisaient […]

Répondre
MidnightCowboy 11 novembre 2012 - 23 h 49 min

je la trouve affreuse, figée, fausse. Mais cette critique ne se rapporte qu’à l’image qu’elle renvoie. Car si on parle de l’ado de 15 ans qui se cache derrière tout ça, je la plains bien sincèrement…

Répondre
anonime du 60 23 février 2013 - 14 h 33 min

Elle son moche , fausse et quand elle viellron Elle seront pleine de rides ! pire qu’une grand mere de 80 ans ! trop de chirugi franchement :desolerpourlesfautedortographe: en plus la chirurgie sa cerre a rien

Répondre
Boum 17 mai 2013 - 21 h 13 min

Les sweet lolita sont décrites de façon péjorative…

Elle ne sont pas des attention whores, c’est juste qu’elles apprécient le lifestyle d’une sweet lolita (ou gothic lolita, il y en a tellement) et les vêtements.

Si une fille aime bien les robes à froufrous et des petits noeuds, et alors? Ce n’est pas du tout un signe d’hyper sexualisation ou de provocation…

Répondre

Laisser un commentaire