Accueil Paris par arrondissement Charlotte Rampling en grand-mère manga…

Charlotte Rampling en grand-mère manga…

by Glose
Charlotte Rampling en grand-mère manga…

Oui. Vous avez bien lu.

Un rôle inattendu mais à la mesure de l’audace de l’actrice, immortalisée par l’objectif amusé du photographe Jacques Bosser.

A la Maison européenne de la photographie, l’actrice Charlotte Rampling est à l’honneur. Non seulement, elle y expose de multiples portraits d’elle-même réalisés par de nombreux photographes, une série de clichés intitulés « Albums secrets » (des photos de famille jamais dévoilées), mais aussi, elle devient commissaire d’exposition en présentant des photographies issues de la collection de la MEP. Passant de l’univers du cinéma à la photo, Charlotte est au cœur de cette exposition divisée en 3 parties, 3 parcours à explorer, dans plusieurs salles. Une manière de pratiquer l’art auto-fictionnel, un jeu autobiographique mettant en scène l’artiste,  créant des passerelles entre l’art et la vie…

Vous pourrez ainsi voir Charlotte sous pas mal de coutures mais c’est sous les traits de « Sakura Viper » que je m’intéresse à elle…

Quand Charlotte Rampling devient Sakura Viper

Il y a encore peu, je parlais des nouvelles poupées du web, des jeunes filles qui s’identifient à leurs « héroïnes mangas ». L’imaginaire japonais n’en finit pas de hanter les jeunes occidentaux mais aussi nos artistes, comme Jacques Bosser plasticien et photographe.
L’artiste était en quête de son héroïne pour incarner son personnage fictif « Sakura Viper », inspiré de l’organisation criminelle le « Détachement international des vipères assassines » dans le film Kill Bill.  Il souhaitait mettre en scène une jeune guerrière dans une culture longtemps dominée par le patriarcat.

En croisant Charlotte dans un resto, il eut un déclic : il comprit qu’il détenait son icône. L’actrice sait prendre ses distances avec son image de star internationale, rire d’elle-même et transgresser les codes. Et puis jouer un rôle, se travestir n’est-ce pas son métier après tout ?
Intriguée et aimant son œuvre, la belle accepte de relever le défi. L’image d’une « femme vieillissante habillée en petite fille sexy » amuse l’icône du cinéma européen. Écorner son image ne lui pose aucun problème. Bien au contraire. Depuis ses débuts fracassants dans « Portier de Nuit« , Charlotte n’a pas changé d’un iota. D’un esprit provocateur, son goût du risque et des territoires inconnus ne s’est pas altéré avec le temps…

Dans l’atelier parisien de l’artiste, Charlotte endosse les habits de l’héroïne, sorti tout droit de l’imaginaire de Jacques. Se prenant au jeu, la « modèle » se déguise en jeune fille guerrière traversant les âges, portant les armes d’un homme, tout en assume l’idée d’une photo sans retouches, sans « tricherie » dans un univers inconnu.
Cette série photos décalée fait entrer l’héroïne moderne dans la peinture comme dans un manga, de sorte qu’elle se fond dans un tableau, afin de faire cohabiter et interpénétrer deux arts distincts : la peinture et la photo. (Les fonds sont les peintures agrandies du photographe.)

——————————————————————————-

« Cette série joue avant tout sur le décalage. Celle de l’héroïne manga, une très jeune fille hyper sexualisée, opposée à une icône vieillissante, travestie en jeune fille. Cela provoque à la fois un effet d’attraction et de rejet.  » Jacques Bosser.

—————————————————————————
La représentation de Charlotte Rampling en Héroïne Manga, détourne donc les paradigmes des jeunes héroïnes hypersexualisées des BD mangas. Dans une interview donnée au  journal suisse « Le matin », Charlotte « mangatisée » avoue « J’ai aimé être une mémé manga« .
Charlotte… Elle nous surprendra toujours…

 

Jacques désirerait poursuivre cette série avec un autre modèle adéquat. Des suggestions pour prendre la relève  ?

 

Charlotte Rampling alias  Sakura Viper

 

 

 

 

Plus d’infos sur :

4 photos de la Série « Sakura Viper » seront exposées à la MEP

Du mercredi 27 juin au dimanche 02 septembre 2012 à la Maison européenne de la photographie

  • ADRESSE :
    5/7 rue de Fourcy
    75004 Paris
    Tel : 01 44 78 75 00
  • MÉTRO :
    Saint-Paul
  • OUVERTURE :
    Tous les jours de 11h à 20h, sauf les lundis et mardis

Tarifs

Tarif normal : 7,00 €
Tarif réduit : 4,00 €
Entrée libre (- 8 ans)

 

 

 

Devenez FAN de Glose !

 

 

 

 

Partages

Tu aimeras aussi...

Laisser un commentaire