Home Je comprends rien à la mode Dans la série, je comprends rien à la mode : Walt Disney

Dans la série, je comprends rien à la mode : Walt Disney

written by Glose 12 mars 2012

Serre-tête Minnie Mouse, escarpins Bambi, robe rouge à petits pois… non, je ne fais pas référence au dress code du goûter déguisé du petit dernier, mais de mode pour adultes…

Eh oui… rien n’arrête la tendance, même pas le ridicule. Bien au contraire, tout ce qui se range sous la « bannière mode » se transforme en must have. Minnie et Bambi ne le savent que trop bien…
L’effigie de ces deux personnages de fiction ont fait le tour de la blogosphère mode et des pages chics des magazines fashion. En 2009, quand le créateur Jean-Claude de Castelbajac lance sa collection de vêtements et d’accessoires, en partenariat avec Disney, toutes les blogueuses se pâment et poussent des petits cris émerveillement à la vue des escarpins Mickey, parés de petites oreilles, d’un museau et d’une petite queue au-dessus du talon.
Et là, c’est définitif : j’y comprends manifestement rien à la mode

En ce qui concerne le profil de ces porteuses de shoes, j’hésite entre :
► la fille fan de Disney
► la fille cucul la praline,
► la fashion vraiment victime
►ou encore la fille qui ne se prend pas au sérieux, assume complètement sa prise de position et vous « emmerde« .

Malgré tout, cette collection a le mérite d’avoir osé, d’être fun, décalé et un brin régressif. Et je suis sûre, elle crée du lien social : comment ne pas se faire des amis en se baladant avec une telle frimousse à ses pieds ?

(Photo : recherche.e-marketing.fr)

 

Puis, JCDC réitère l’essai avec Bambi en 2010, qui fait encore bien plus d’émules que Mickey. Faut dire que la bouille craquinou du faon, y est un peu pour quelque chose…

 

(photo : madmoizelle.com)

Bon… après une bonne dose de lavage de ma cervelle, je commence à trouver ça charmant…Ce qui prouve qu’en matière de tendance, je suis la dernière roue du carrosse. Complètement à la traîne. Mais de là, à les porter… Faut pas pousser le bouchon trop loin, MAURICE ! (Mais éventuellement, une invitation à une prochaine soirée thématique « Disney & cie» pourrait me faire changer d’avis, je dis bien « pourrait »…)

DONC. Si vous n’avez plus l’âge de porter des tenues aux imprimés « Disney » et que vous avez plus de 10 ans d’âge mental, vous êtes tout excusé si vous portez bien évidemment du Castelbaljac ou encore du Jérémie Scott : « mickey-quand-tu-nous-tiens ». Bref, sortez « GRIFFÉ »!

 

 

Si le phénomène d’hypersexualisation des petites filles, tant décrié dans les médias, souligne la précocité des petites filles à se vêtir de tenues «femmes caliente», que dire de ces adultes qui s’amusent à récupérer et à s’approprier les icônes de l’enfance ? (Lire « Etre ou jouer à la poupée » ) Le nouveau défi de la mode semble être de déconstruire nos repères, brouiller ces frontières qui pourraient bien être menées à disparaitre. « Hello Kitty », le col Claudine, les ballerines »souris » de Marcs Jacobs, etc., ont de l’avenir…

 

Les stars fans

Les stars, perpétuellement dans le divertissement, fans de costumes, et hors de toutes nos considérations quotidiennes, ne s’embarrassent pas d’être risibles. La mode Disney, elles en sont toutes gagas ! La lady en tête…
Cette dernière a révolutionné le genre en propulsant sur le devant de la scène son nœud capillaire, mais aussi ses lunettes et sa tenue Mickey vu dans dons clip « Paparazzi ».

 

Autres stars contaminées:

Rihanna, Megan Fox, la chanteuse Adele….

 

 

 

Pour celles qui veulent vraiment pousser le bouchon…

 

Celle qui veulent adopter le look Disney :

Une vidéo : « How to create a Minnie Mouse Look »

Head band Minnie

 

Côté petite bourse, on se contentera des accessoires chez Little Market, comme le porte-clé Bambi :

 

Côté fashionista, on a ce look « Minnie » plutôt réussi, décalé et frais !

(Vu sur le cahierdetendances.com)

 

Et comme, on s’interdit de faire du sexisme sur Glose, les hommes aussi ont droit à leur look « Minnie »…

 

Le mot de la fin

Et Daisy Duck dans tout ça ? Non mais sans blague, personne a pensé à la pote de Minnie ? J’en déduis que selon les codes en vigueur, être une bête de mode n’est pas à la portée de tous. N’est pas fashion qui veut, même dans le monde merveilleux des contes et dessins animés. Daisy n’a pas la côte. Mieux vaut donc ressembler à une souris qu’à un canard. Et pour cause,  le « duckface », ça réussit pas à tout le monde…

 

 

 

 

Partages

Tu aimeras aussi...