Home Divers Le mot du mois : himbo. Ces hommes qui envahissent l’écran…

Le mot du mois : himbo. Ces hommes qui envahissent l’écran…

written by Glose 4 avril 2013
Les-hommes-muscles-sont-ils-vraiment-attirants_exact780x1040_p

bimbo_mec

« Himbo » = contraction de bimbo et him. Soit des jules bimbos.

Soit des hommes qui capitalisent uniquement sur leur look et physique avantageux. La bimbo attitude n’est pas réservée aux nanas. Et ces musclors sont légions… Tiens donc, vous l’ignorez ? Un homme peut aussi s’ériger en objet sexuel et s’en enorgueillir. D’autant plus que les femmes sont demandeuses  :  les Chippendales ont amorcé la pompe il y a de ça une bonne décennie. Mais la nouveauté se situe dans la prise de parole. Les himbos babillent (surtout sur eux) depuis l’avènement de la TV réalité. Parce que de vous à moi, avouez que c’est une véritable niche ruche fourmilière à himbos ces émissions qui les glorifient ! Et youpi bonne nouvelle ! Le programme « La belle et ses princes presque charmants«  rempile pour une saison 2. Neuf de ces spécimens déboulent d’un coup, vous allez pouvoir constater par vous-même.

En voilà 3 de La belle et ses princes presque charmants #2  :

Ces séducteurs de pacotille m’avaient déjà tué à la saison 1. Navrant et désopilant à la fois, ils crevaient l’écran avec leur gonflette. En visionnant le teaser de la saison 2, les garçons au physique ravageur et au cerveau ravagé n’ont rien perdus de leur verve. Dieu soit loué !
Extraits :
« J’ai aucune limite. Ma stratégie c’est d’être au-dessus des autres. Foutre la merde et être au-dessus des autres »
« S’il y avait un métier « séducteur », ce serait moi le directeur »
« Avec mon corps quand je veux quelque chose, je l’obtiens toujours. Grrrr… » (avec le geste qui avec le grrr…)

J’adore…

Face aux 9 autres « prétendants » tout penauds, on s’attend bien évidemment à une dichotomie question discours, poussé à son paroxysme. Les stéréotypes sont le moteur de ce type d’émission après tout. Au moment où la belle se présentent aux hommes sous un aspect moins attractif s’étant volontairement enlaidie, les critiques fusent. On a d’un côté :

Les gonflés gominés protéinés (les séducteurs):
« Dès que j’ai vu ça, j’ai failli tomber dans les pommes moi » (« ça » ? Depuis quand une femmes est une chose ?)
« J’ai assez vu d’horreur pendant la guerre » (Euh… t’as fait quelle guerre dis-moi ?)
 » Un escargot c’est moche, et ben elle c’est pareil pour elle » (et un poulpe c’est moche ? Et ben toi c’est pareil pour toi)

Les moches ingrats coinços (les prétendants):
« Tu es très jolie » (euphémisme ?)
« C’est pas un mannequin, mais elle est charmante » (les porte-manteau n’ont jamais eu de charme à ma connaissance)
« Enfin une fille qui pourrait me correspondre en fait » (Jugement prononcé après 2 minutes de présentation. T’es con ou t’es… con ?)

Comme par hasard, les prétendants remplissent leurs rôles. Ils ont des qualités humaines exceptionnelles et le prouvent en jugeant la belle sur ses qualité intérieures. Ils  le sont au point que 2 minutes 35 secondes suffisent pour évaluer une personne. Sont fort quand même…

Alors… « Nelly choisira t-elle la beauté du corps ou la beauté du cœur ? »
Et pourquoi choisir ? Dans la vraie vie, on ne voudrait ni de ces « séducteurs », ni de ces « prétendants ». À quand des mecs « normaux » dans le programme ? Jamais hélas. Ils ne participeront jamais à ce genre d’émission…
Ahaaaa…

 

Les himbos sont aussi dans les séries TV

Personnages aux gros muscles et un peu simplets, les série TV affichent aussi leurs quotas en la matière. Il faut bien contenter les mirettes de ces dames. Si les himbos ne sont pas très fufutes, les scénaristes ont su rendre leur personnage attendrissant en leur fourguant des répliques pleines d’humour. Des « Lova Moor version Gaston Lagaffe » en puissance. Ou des « Eve Angeli » tout court. Les beaux mecs maladroits et nunuches c’est  :
> Gérard dans Les Filles d’à côté
> Joey Tribbiani dans Friends
> Jason Stackhouse dans True Blood
>  A.C. Slater dans Sauvés par le gong

Il ne fait pas dans l’humour mais le rôle de Smith Jerrod dans Sex and the city (petit ami de Samantha Jones) n’a de sens que « d’émouvoir visuellement ». Il envoie des stimulis sacrément jouissifs aux téléspectatrices. Idem pour Clare Kent dans Smallville et Kyle dans XY, qui mise à part leurs muscles et leur visage de minet, sont un peu fades. Pour des héros, ils manquent gravement d’épaisseur… enfin moi je trouve.

Joey Tribbiani / Jason Stackhouse

Les-hommes-muscles-sont-ils-vraiment-attirants_exact780x1040_p

Smith Jerrod

 

 

Dans son carwash vantant la marque de ses sous-vêtements masculins, Andrew Christian a remplacé les Bimbos dévêtues par des himbos en slibards. Tout est dit.
Faites-vous plaisir les filles…

 

 

Si vous en voulez une plus hot disons… c’est par là.

 

Fini la discrimination.
Fini le monopole des bimbos.
Les hommes ont aussi leur « blondes à grosses poitrines« 
.
Arrêtons de diaboliser la TV. Grâce à ses programmes, on se rapproche un peu plus de l’égalité l’air de rien…
Reste plus qu’à savoir si les himbos feront des émules dans la vraie vie…

 

Partages

Tu aimeras aussi...