Home Carnet parisien Un week-end parisien very priceless… #1

Un week-end parisien very priceless… #1

written by Glose 27 octobre 2012
priceless-paris-une

1ere partie du week-end « Priceless Paris » avec le chef pâtissier Sébastien Gaudard et brunch à l’hôtel Daniel.

Petit rappel du programme « Priceless Paris » :

Après les villes de New York, Londres, Toronto et Pékin, MasterCard lancera le 14 novembre prochain, Priceless Paris, un projet proposant à  tous les porteurs de la carte, de bénéficier d’un accès privilégié à des expériences et offres exclusives (dans les domaines liés à l’art de vivre, la gastronomie, la culture, le shopping, le sport, etc.) permettant de leur faire découvrir Paris sous un nouveau jour et initier des moments « qui n’ont pas de prix ».
Un « petit plus » non négligeable pour magnifier son quotidien à Paris… car le programme sur-mesure n’est pas destiné aux touristes, mais aux habitants de la capitale qui n’ont plus la même spontanéité à vivre leur ville avec un regard neuf comme celui porté par les étrangers. Une belle initiative donc pour ré-enchanter notre Paris à nous les parisiens.
On ne vit qu’une fois…

Aperçu de ces expériences au cours du week-end Priceless…

Mon programme Priceless Paris :
> Démonstration bûche de Noël
> Brunch à l’hôtel Daniel
> Pelote Basque au Trinquet de la Cavalerie
> Nuit à l’hôtel Ô designé par Ora-Ïto

Suite à l’enquête sociologique sur « les moments qui n’ont pas de prix à Paris », un des critères fondamentaux dégagé par l’étude est l’aspect « inattendu », l’imprévu, l’effet de surprise. Il est dès lors légitime de souligner que les évènements programmés, déterminés à l’avance pour les rendre inestimables peuvent faire perdre une certaine authenticité et magie. Le jeu serait un peu leurré…
Mais le déroulement d’une expérience humaine n’est heureusement pas calculé au millimètre près et laisse place à une certaine part d’improvisation et de hasard. Ce sont ces petits  riens, ces actes imprévus et paroles spontanées qui vont rendre le moment si particulier.
Un vrai moment priceless  donc dans le programme ?
Lors de la démonstration de la bûche de Noël avec Sébastien Gaudard, on ne s’attend pas à ce qu’un grand chef, bousculé par notre présence nombreuse dans son quotidien rythmé aux exigences de sa pâtisserie et à une certaine discipline, vous raconte sa jeunesse, ses Madeleine de Proust, vous propose des viennoiseries tout en vous préparant et servant le café. Moi qui pensais que les hommes étaient mono-tâches…
Il fut surtout réservé à l’une d’entre nous qui ne s’attendait pas à recevoir des mains du chef la bûche qu’il venait de préparer sous nos yeux. La jeune femme ne pouvant se rendre au brunch, il lui a donc offerte. Surprise et bonheur culinaire pour elle et ses proches…

Sébastien Gaudard

Depuis qu’il est haut comme trois pommes, Sébastien fond devant les pâtisseries de ses parents pâtissiers à Pont-à-Mousson. Nostalgique, il aime parler de ses escapades dans la cuisine, de son péché mignon pour la crème pâtissière chaude qu’il dégustait avec une grande cuillère (qu’il proposera aussi de goûter), des odeurs qui le font replonger instantanément dans son enfance. Son amour pour les classiques fait qu’il met un point d’orgue à faire renaître les recettes d’antan, les mettant au goût d’un jour sans jamais les revisiter. L’authenticité prévaut. Aucune fioriture dans sa pâtisserie traditionnelle à l’image de l’homme simple et sans prétention qui dénonce une surenchère de création et de l’expérimental dans la pâtisserie au détriment du plaisir. Sa seule exigence : que le gâteau soit bon. D’ailleurs, il ne prépare que les gâteaux dont il aime le goût. Simple, on a dit…
Il se dégage de l’homme une force tranquille et de sa voix claire et chaleureuse, on est pendu à ses lèvres. Tout en préparant sa bûche, on apprend pèle-mêle (Ne vous attendez pas à ce que je vous livre les ingrédients de sa recette… j’ai rien noté 😛 )  :
> Le « mussipontain » inventé par son père et dont il perpétue la tradition, tient son nom des habitants de Pont-à-Mousson.
Gâteau à base de meringue, crème à la vanille et amandes caramélisées.
> qu’il faut plusieurs mois à l’avance pour préparer la recette de la bûche.
À cause des médias, le catalogue doit être prêt en août…
> Il est dépendant du rythme de la nature : il  ne propose que des pâtisseries avec les fruits de saison.
Revenez en juin si vous voulez manger de la tarte aux fraises cet hiver…
> La différence entre les pâtisserie et les desserts ? Les desserts concernent tout ce qui est fait à la maison.
La pâtisserie est réservé aux experts… à bon entendeur
> Il existe 3 styles de meringues : Suisse, Française et Italienne.
Je sais cette information va changer le cours de votre vie…
> Il nous apprend qu’il est interdit de faire entrer des œufs dans l’atelier. Seuls sont acceptés les œufs pasteurisés. Espiègle, il nous rassure : il connaît personnellement toutes les poules et leur traçabilité et que s’il s’est installé à la rue des Martyrs, c’est parce qu’il en est un…
Okay… 

 

 

Petite visite de la pâtisserie…

Attention, vous allez faire un saut dans le temps… gâteaux sous cloches, caisse enregistreuse vintage, devanture d’une autre époque…



La démonstration de la bûche de Noël

Un croissant ? Je vous prépare un café ?
Assez plaisanté, faut mettre la main à la pâte…

Apprends toi aussi à  rouler…

« Goûtez ma crème pâtissière toute chaude…mais en une cuillerée ! »
Bientôt fini, le chef se remet à plaisanter…
La bûche sous les flashs…
Prête à être dégustée à l’hôtel Daniel ! Camille de Happy Curious en charge du transport…

Sébastien Gaudard
22 des Martyrs
75009 Paris
01 71 18 24 70
M° Saint Georges et Notre-Dame-de-Lorette

 

Dégustation à l’Hôtel Daniel…

Cosy, calme, chaleureux, accueil exemplaire et brunch copieux…

Le déjeuner devrait être servi ainsi tous les matins…
Ambiance…
J’ai un faible pour les toilettes de couleur / À table avec « United states of Paris » et « Dis-moi Paris »…
Sébastien Gaudard nous rend visite 🙂
Voilà le déjeuner parfait…
Moi, Mademoiselle Bon Plan, et Héloïse de Montety (magazine Néon)
La fameuse bûche tant convoitée depuis 10h du matin, dans l’assiette 3 h après ! Vivement Noël…
Hôtel Daniel
8 Rue Frédéric Bastiat  75008 Paris
01 42 56 17 00
M° Saint-Philippe-du-Roule

La suite de mon expérience « Priceless »  au prochain post…

Partages

Tu aimeras aussi...

  • Fanny

    Alors alors, comment elle était cette buche ?

    • Glose

       Elle était bonne et plutôt légère 🙂
      Donc prête à en prendre une 2e part 😉

  • Melle Bon Plan

    Une bien belle journée en effet, que j’étais ravie d’avoir partagé entre autre avec toi 😉

    • Glose

       A refaire ma belle !

  • Pingback: Un week-end parisien very priceless... #2 - Glose()