Home Adresses parisiennes à faire Hôtel de JoBo : plongeon dans l’univers de Joséphine (Paris 4e)

Hôtel de JoBo : plongeon dans l’univers de Joséphine (Paris 4e)

written by Glose 4 mars 2017
glose-hotel-jobo14

ENFIN !!!

Invitée à découvrir un boutique-hôtel insolite de 24 chambres aux accents parfois rock, parfois style « Directoire » rendant hommage à Joséphine Bonaparte à quelques pas du métro Saint-Paul et de la place des Vosges, ce fut mon premier hôtel dans le Marais…  mon arrondissement préféré de Paris. #bonheur
J’étais déjà venue prendre un thé avec un ami et j’avais été agréablement surprise de l’accueil chaleureux qui tient plus d’une maison d’hôtes que d’un hôtel. La taille de l’établissement, son côté lynchien et sa déco décalée y sont « trois poils » pour quelque chose…
Car oui, l’hôtel de JoBo est un hôtel à part.

J’ai été reçue par la pétillante et souriante Karine Oriot, la responsable des relations publiques qui m’a proposée de choisir ma chambre selon une des 4 thématiques : soit une « Sans-culottes« , une « Merveilleuse« , une « Incroyable » ou encore une « Gourgandine« .
Accueil royal, j’ai l’impression d’être une star. Est-ce parce que j’ai déboulé avec mes lunettes de soleil ?
Telle une star, je fis des caprices…

 

○ Quelle chambre prendre ? ○


Ma préférée est la « Merveilleuse », tapissée de toile de Jouy,  mais manque de bol, elles sont toutes occupées.
Alors la bataille fut rude entre une « Sans-culottes » et une « Incroyable« . Sur photos, il est clair que ma préférence va à l’Incroyable. Elle porte bien son nom et c’est un rêve éveillé. Donc ok pour l’Incroyable. On me fait visiter la « Sans-culottes » au premier étage, juste histoire de voir
Ah Mince… pas de bol j’adore. Il se passe un truc dans cette chambre. Finalement, je dis ok à la « Sans-Culottes ».
Mais en visitant, la 402, « l’Incroyable », elle est tellement dingue que je craque. En plus, elle est plus lumineuse, au 4e étage et légèrement plus spacieuse. Je doute. Je n’arrive pas à faire un choix. Le drame de ma vie.
Généralement, je ne me prends pas la tête : je prends les deux mais là, ça va être un poil tendu de convaincre Karine de passer la nuit dans les 2 chambres à la fois. (Est-ce que Beyoncé l’a déjà demandé, hein ?)

Vu mon angoisse, Karine me propose de faire un « pile ou face« . L’Incroyable remporte, elle me fait monter mes affaires. Je fais quelques photos puis je vois du léopard partout, je commence à angoisser.
« Respire respire respire… »
Au final, je fais redescendre mes affaires au 102. Je m’y sens mieux. La hauteur sous plafond, les poutres, elle est plus sombre et rouge. Mon côté 1789 oblige…
Puis le doute… elle est quand même incroyable la chambre 402…
« Non Cerveau… stop ! Bâillonnez-le sapristi ! « 

Faut que j’arrête de porter des lunettes de soleil dans les hôtels, ça me monte à la tête…

Hotel de Jobo, chambre "Incroyable"

(Plus de photos de cette chambre « Incroyable » dans un prochain article…)

 

 

○ Hôtel de JoBo ○


Construit sur les vestiges d’un ancien couvent du XVIIème siècle, derrière une lourde porte cochère rouge, l’univers marqué de l’hôtel de JoBo s’inspire d’un personnage féminin historique français : « Joséphine de Bonaparte ». Je l’ai associé à l’hôtel la Belle Juliette pour l’idée : 2 personnages, 2 influenceuses de leur époque mais deux univers différents.
À l’origine, Joséphine (rebaptisée par Bonaparte) s’appelait « Rose ». Adorant ces fleurs, l’hôtel en est tapissé. Mais le côté romantique cohabite avec la toile panthère qui donne une touche plus rock qui est aussi un clin d’œil aux goûts de Joséphine. Il est aussi l’imprimé fétiche de la talentueuse créatrice Bambi Sloan qui s’est chargée de la rénovation de l’hôtel.

Dans les couloirs, la sobriété, connaît pas.
Bien que chargés en cygnes noirs, roses, cette overdose de motifs ostentatoire ne m’a pas effrayée, il reste cohérent avec l’hôtel. Sans oublier, le bar et l’accueil, ornés de tableaux anciens.

Joséphine de Beauharnais aurait sûrement surliké cet hommage percutant symbolisé par ce mélange de styles…

 

Hôtel de Jobo, Marais

 

 

    CHAMBRE 102    


Voici la chambre 102, ma « Sans-culottes« . Une chambre standard de 16 m² au 1er étage, symbolisée par le motif de la cocarde tricolore. On le retrouve sur le papier peint, rideau et luminaire. Le talent de la créatrice Bambi Sloan explose : j’avais peur que sur le papier ce soit overkitsch et trop chargé, mais pas du tout. Je m’y suis sentie direct bien, apaisée étrangement.
Le plus : la moquette au motif faux parquet. Excellent, il fallait y penser… Et le téléphone rétro !

 

hotel-de-jobo-paris-saint-paul-le-marais01

Chambre double : 102

glose-hotel-jobo21

 

 

 

    BUREAU 


hotel-de-jobo-paris-saint-paul-le-marais47

glose-hotel-jobo16

 

   LA SALLE DE BAIN


La salle de bain est composée de marbre et mosaïque.
A savoir : tous les produits de bain sont à la rose (Fragonard)

hotel-de-jobo-paris-saint-paul-le-marais15

   SALON DE THÉ 


Si vous passez dans le Marais, n’hésitez pas à venir prendre le thé, un verre ou un cocktail dans les salons.
Ambiance cosy, intime, idéal pour discuter dans un cadre insolite. Une adresse confidentielle à laquelle personne ne pense pour se donner rendez-vous…

A l’heure du petit déjeuner, le salon prend des airs de maison d’hôte aux faux airs british. On s’y sent vraiment trop bien. ça va être dur de partir d’ici…
A savoir : il y a des macarons aux petit dej’…

hotel-de-jobo-paris-saint-paul-le-marais26

glose-hotel-jobo15



○ Informations ○


Hôtel de JoBo, 4* Paris

Adresse : 10 Rue d’Ormesson, 75004 Paris
Téléphone : 01 48 04 70 48
Tarifs : prix de ma chambre double de 16m², 220€ et 350€.
Site web : http://www.hoteldejobo.paris/
Le plus : accueil comme à la maison : une convivialité rare, 4 types de chambre, le salon de thé, la situation géographique, dans les chambres machine à espresso ET machine à thé avec capsules

——————-

Les photos de la chambre et les portraits sont de (c) Ludovic Sigaud
Celles de l’hôtel et les détails de la chambre de (c) Glose

 

Partages

Tu aimeras aussi...