Accueil Blogging Entretien avec Flash Forward

Entretien avec Flash Forward

by Glose

Petite présentation : FF se présente comme le blog de la narration, publiant des chroniques hebdomadaires sur le thème de la narration, ou plus exactement les différentes manières d’aborder la narration dans des domaines divers et variés et auquel on ne s’attend pas toujours. Par son blog, il veut démontrer comment la narration est capitale dans la vie de tous les jours et qu’elle peut prendre différentes formes. Si on aime particulièrement un film, un roman, une publicité ou encore un discours, c’est parce que c’est souvent lié sa présence…

FF aime ma façon et mon besoin de raconter (Eh oui ! :p) et donc je rentrais parfaitement dans la thématique de son interview hebdomadaire. En effet car « quoi de mieux qu’un blog nommé « Glose » pour mon blog sur la narration ? » Dixit Antho, l’intervieweur passionné…
Face à cette évidence, je ne pouvais qu’accepter ! Bien m’en a pris puisque ses questions m’ont aussi permises de réfléchir un peu sur le pourquoi du comment de mon blog. J’avoue qu’il m’est toujours difficile de répondre à la question fatale et récurrente :  » Glose, c’est un blog sur quoi ? « .  Je m’embrouille, je ne donne jamais la même réponse selon l’heure, mon humeur, le temps qu’il fait, l’actualité, l’interlocuteur. Pourtant Glose n’est pas un bric à brac, il est guidé par une ligne éditoriale sous-jacente et par une certaine pertinence et originalité. Du moins j’espère…
Bref, c’est souvent ceux qui le lisent qui en parlent le mieux !

——————————————————————————–

Voici le début de l’interview que vous retrouverez en intégralité sur Flash Forward :

Antho: A la lecture de ton blog je me suis d’abord dit qu’on ne sait de toiuniquement ce que tu souhaites raconter. On a un peu l’impression d’être “dans ta tête”. J’aimerais en connaître un peu plus sur la conteuse qui se cache derrière Glose ?

Glose: « Impression d’être dans ma tête » ? Très intéressant ! Que pourrais-je te dévoiler…
Je suis une fille à la fois fantaisiste et à la fois très raisonnable. Ma « courbe » de conduite a toujours été de profiter pleinement de la vie, privilégiant les moments de plaisir avec un minimum de contraintes, avec un arrière-plan une touche artistique. J’aime mettre de l’art dans les moindres recoins, les replis de ma vie. J’aime découvrir, être surprise, rire. Je ne me satisfais pas d’une vie monotone et routinière, sans toutefois rechercher l’extravagance tous les jours. J’aime les créatifs, les rêveurs, les aventuriers. Des personnes qui cherchent à faire de leur vie un roman, à l’inventer chaque jour, plutôt que de suivre les étapes d’une vie ordinaire.

A: Tu présentes ton blog comme des “chroniques et clichés”, des “mises en scène de la vie quotidienne”. Tu peux nous en dire un peu plus sur la place prend la narration dans ta manière de travailler, que ce soit dans l’élaboration d’un article, mais également des “à-côtés” (mise en scène, mise en page,…) ?

G: La narration est reine ! C’est elle qui dirige tout ! Il n’y a rien de purement factuel, informatif sur ce blog. J’essaie de faire en sorte de raconter une histoire, ou de tourner en bio un fait, en y mettant un fil, une légère intrigue, la transformant en blague. Des fois, c’est de la pure glose, on parle pour ne pas dire grand-chose, mais au moins passer un bon moment. La narration est là pour rendre une actu, une bio plus intéressante, ludique. Sur un ton décalé, humoristique. Glose ne se prend pas au sérieux. Ou alors il parle de choses légères sur un ton sérieux.

Je suis quelqu’un de très visuel : j’adore prendre des photos, je suis une boulimique d’images, et comme par hasard, mon écriture est conditionnée par cet hobbie. On m’a « reproché » d’avoir une écriture cinéma. Ça ne plait pas aux vrais littéraires. Une image peut faire naître des émotions et tout de suite j’ai une idée d’histoire. Pour moi la photo fait partie de ma narration, elle n’est pas juste une illustration, elle fait partie intégrante de la trame dans le sens où on la retire et le texte n’a plus de sens. Exactement à l’image d’un carnet de voyage : un mélange de textes de dessin, de carte, de petit imprimés qu’on colle.

Glose s’inspire dans sa narration à celui d’un carnet de voyage en allant loin avec le coté esthétique de la mise en page de l’article qui compte aussi. La narration sur glose c’est un équilibre entre le texte, la photo ou l’image et la mise en page de l’article. Exemple: Marys dream, on le voit bien, la manière de présenter un groupe sous forme de dialogue. Jolie chérie, comme des délinquants, le défi dans le métro. Cette triangulaire. Si je savais dessiner ou mieux utiliser les outils, j’irais beaucoup plus loin. La vidéo pourrait aussi être utilisée. Quand je vois la place que je laisse à la mise en scène d’article dans sa forme, moi qui a la base me voit comme une romancière, avec Glose je vois bien que je suis pas que ça, ou alors une néo-romancière. Un nouveau qui ferait hurler les puristes de la littérature. Et donc, dans ce sens là, je me vois plus comme une artiste qui raconte des histoires, ou une conteuse comme tu dis. J’aime pas les étiquettes de toute façon.

Lire la suite surhttp://flashforward-leblog.tumblr.com/post/6379313500/metafiction-4-glose

Partages
4 commentaires
0

Tu aimeras aussi...

4 commentaires

So Busy ! 13 juin 2011 - 10 h 43 min

J’ai bien cet article, c’est sympa une petite interview…et puis c’est flatteur ! Félicitations

Répondre
Glose 13 juin 2011 - 14 h 38 min

Merci ! C’est pas faux… c’est effectivement flatteur ! 

Répondre
Anonyme 15 juin 2011 - 13 h 23 min

C’était un chouette moment 🙂

Répondre
Glose 16 juin 2011 - 9 h 30 min

Très sympa 🙂

Répondre

Laisser un commentaire