Home J'ai testé J’ai testé la pole dance à la Pink School

J’ai testé la pole dance à la Pink School

written by Glose 5 février 2013
une-pink2


Un art bien méconnu…

Sulfureuse la pole dance ? À l’époque de ma mère sans doute…
Et si il y a quelques années, elle dégageait une connotation érotique que les séries TV exploitaient pour illustrer la déchéance d’un personnage qui n’avait plus qu’une barre métallique verticale et deux sous-vêtements pour survivre dans un univers franchement pitoyable… aujourd’hui, elle redore son image, affichant une réputation politiquement correcte. D’ailleurs, même Audrey Pulvar s’est laissée séduire dernièrement pour une émission télé, n’en déplaise à sa maman… (voir video).

Diverses théories courent au sujet de ses origines, mais selon certaines sources historiques, la pole dance remonterait au 12es en Inde, chez des moines yogis. Aurait-on, nous braves occidentaux, pervertis la manière de se contorsionner sur la barre de manière plus suggestive ? Mmmhhhh…
Malgré tout, la pole dance reste encore un peu stigmatisée dans l’opinion. On se demande bien pourquoi.
Et vous vous poserez la même question à la fin de cet article.
Promis.
Sinon, vous ne savez pas lire.
Et votre player vidéo est à jeter…

La pole dance

Souvent associée aux établissements nocturnes aux mœurs disons pas franchement très catholiques voire dissolues, la pôvre barre subissait (et subit encore) plus les frotti-frottas répétés de jeunes femmes qui s’en servaient pour se donner plus un appui et une contenance qu’elles n’accomplissaient des figures acrobatiques perchées à 5 m de haut. Et les messieurs étaient tous émus. Mais sortie des nigth clubs, cette discipline –  mélange de danse, de figures aériennes, de GRS et d’acrobatie – est considérée comme un sport à part entière. Et pour les sceptiques, sachez que les pole danseuses s’apparentent plus à des gymnastes ou acrobates de compèt que des stripteaseuses de seconde zone. Pour preuve, son prochain challenge : que la discipline entre aux JO. En attendant, les compétitions sont organisées par le Pole Fitness Association ou l’International Pole Sports Federation qui travaillent aussi activement à la promotion de l’activité, son image et à sa professionnalisation.

Pour preuve ces vidéos  :

Marion Crampe
Toute en poésie (et ouais…)

Pole Dance : Marion Crampe @ 10Years Chlorofil. from matthieu.pinaud on Vimeo.

Zen Arts Aerial Pole Dancer and Acrobat from Zen Arts on Vimeo.

 

Et un sport qui n’est pas réservé qu’aux femmes…

On est bien loin des clichés et de la charge érotique insufflée par la pole dance, mais de l’image d’un sport qui demande de la grâce pour un spectacle tout en légèreté et en poésie. Tout un art et beaucoup de sueurs pour accomplir ces acrobaties sensuelles…

Et ma préférée : à deux sur la même barre encore plus impressionnant…
« Les doublettes »

 

Ça donne envie hein ? Même si on n’est pas fan de sport...
Eh bien, la prof qui m’a enseignée mon tout premier cours, Manuela, fait partie de ce duo. Ça promet…

Le cours

À la Pink school, située dans le célèbre club le Pink Paradise, j’ai pris un cours d’initiation. Quand on pense que les filles (déjà là depuis 2 mois), arrivent à accomplir les premières figures et ne sont même pas encore au niveau des débutantes, je suis flippée. Mais l’idée de prendre mon premier cours dans l’antre de l’une des premières boîtes de lap dance haut de gamme de Paris est plutôt excitante. Moquette léopard, rideaux de velours rouge, miroirs et couloirs étroits, l’ambiance est de mise.
Un minimum de peau nue est requis pour bien s’agripper à la barre et… du talc. Sinon c’est la glissade assurée. Et pas de crème, ni d’huile avant de venir. Glissade assurée (bis). Et question look, vous pouvez opter pour du classique avec  des sous-vêtements et vêtements de sport outdoor ou pour du sexy sporty à mon image. Soit un mini-short noir et un top « The Pole fashion project » une nouvelle marque pensée pour la pole dance, mais pas que, dont je reparlerais dans un prochain post. Mon top « TPFP » a des trous sur les côtés pour justement que ma peau soit en prise avec la barre le plus possible. (soyez patient, vous me verrez en bas de l’article…)

 

Un petit avant-goût des tenues The pole fashion project

 

Si vous êtes complexées au point de ne jamais dévoiler vos jambes ou bras… ça va être très très compliqué. Logiquement, c’est mini-short et brassière. Certaines sont mêmes en culottes. Mais la bonne nouvelle, chez les pré-débutantes, est que toutes les filles sont logées à la même enseigne. On finit donc par oublier ses bourrelets et autres imperfections du corps.
On commence par un échauffement en musique:  abdos, pompes et étirements. Manuela la prof est perverse : si les pompes sont mal faites, elle bégaie : « et 9 …et 10… et 11… et 11… et 11…« .  Au bout du 3e « 11 », les plaintes montent dans la salle. Et du coup, j’attends en lousdé qu’elle passe au « 12 »  pour continuer. De ce que je me souviens, on a réalisé ces figures : Chaise, Push up fireman, Jesus walk, Planche. Autant vous dire… j’en ai réussi aucune. Les premières fois sont dures, les figures difficiles à reproduire juste en regardant (et en plus je suis myope…). Il est recommandé qu’une personne plus expérimentée vous montre les positions des bras et des jambes dès le départ .
Manuela Carneiro, un petit bout de femme tout en grâce et en muscles, a non seulement une force impressionnante mais elle possède aussi un caractère bien trempé. Elle remarque ma lassitude  mais prend mon découragement pour de la nonchalance. Le couperet tombe : « Si elle aime pas, elle aime pas » (en parlant de moi). Je me sens visée, un peu désorientée par ce jugement hâtif. Une championne oublie vite que la raideur d’une novice peut être un facteur de découragement et non un signe d’appréciation. On ne pourra pas dire que je n’ai pas essayé, je me suis retrouvée couverte de bleus le lendemain. Mais bon, je lui pardonne quand je la vois pole-dancer : elle me fait rêver Miss Lieutenant en chef…

 

Les moins

Les plus

  > Commencez dès la rentrée avec les nouvelles.  Après, c’est plus difficile avec des filles plus « confirmées ».
> Les bleus partout sur les jambes, le pied (je marque pas mal aussi)
> Faut penser à se raser… et pas que les jambes…  #jedisçajedisrien
> Avoir de la ténacité : on n’arrive pas du premier coup à réaliser les premières figures. Mais c’est le cas pour pas mal de sport….
> Pour les personnes qui souhaitaient un sport subversif, mettez vous au lap dance…
  > Sport complet : agit sur tous les muscles, exercice de gainage. Preuves à l’appui : la musculature des championnes dans les vidéos et mes 2 jours de courbatures du lendemain après seulement 45 min et de longues pauses entre chaque figure pourtant.
> Pas de contre-indication particulière
> Faire du sport en talons tout en se sentant sexy, c’est unique ! (ça change de l’image d’une joggeuse en sueur dégoulinant et la tête chiffonnée)
> Selon les filles : ce sport redonne confiance en soi et booste son sex appeal.
> Faire du sport tout en s’amusant dans une ambiance girly et festive (à moins que la prof vous mette le Requiem de Mozart… à vous de vous arranger)

 

Verdict

>>>> Esthétique, fitness, artistique et très sport ! Allez-y !

 

Le cours en photos

(moi incluse)

 

La classe master s’entraîne… et ça fait mal aux yeux…

 

 

 

 

 

 Au tour du cours « initiation ». Regards crispés…

 

 

Alors attention, à partir d’ici, ça se corse… place à mes acrobaties à deux balles…


Oh hisse la saucisse… mais je garde le sourire

 

Les copines s’en tirent pas trop mal…

Attention, « tournez manège » ne s’arrête plus… /Allez c’est bon, j’en peux plus. Mais j’ai réussi à tenir sans les bras… et croyez-moi ça tient du miracle. Donc particulièrement fière de moi 🙂

 

 

 

 

 

Pour toute information, le site de l’école : http://www.pinkschool.fr/
Facebook
Prix du cours 1h : 25€
Carte de 10 cours au choix (hors abonnement Pole Dance) : 180€
Renseignez-vous sur les portes ouvertes…

 

 

 

 

Partages

Tu aimeras aussi...

  • Djahann

    Excellent article. Je ne sais pas pourquoi ça a une si mauvaise image (si, à cause des danseuses vulgaires dans certains bars !) parce que c’est très joli et artistique. Les filles sont de vraies athlètes super musclées

    • Merci 😀
      J’espère que ça contribuera à changer les mentalités 😉

  • nbee

    Merci pour cet article objectif et très bien écrit qui permet de se faire une vraie opinion de la pole-dance et de tester si affinités 🙂

    • Bon… je n’aurais pas tourné pour rien sur cette barre au moins…
      Si il y a une prochaine fois, ce sera avec des vraies nulles comme moi… 😉 😀

  • Pingback: Giveaway : win a The Pole Fashion Project top - Glose()