Accueil Divers Dressing : comment faire le tri de ses vêtements ?

Dressing : comment faire le tri de ses vêtements ?

by Glose
Dressing : comment faire le tri de ses vêtements ?

Pourquoi est-il nécessaire de trier ses vêtements au moins une fois par an ? Pour garder l’essentiel et se sentir plus libre ! Car comme le disait Victor Hugo : “Qui n’est pas capable d’être pauvre n’est pas capable d’être libre « 

Mais si vous êtes une personne plus pragmatique que philosophe, le gain de place, de confort et de temps dégagés par un tri salutaire vous parlera sans doute plus !

 

 

Les deux avantages du tri


Je ne suis pas une adepte du « less is more » mais progressivement, je me suis tournée vers le « minimalisme ».
 Et pour cause, je vis dans un petit appartement. Je devrais dire « appartement parisien ». La définition même du « pas très grand ». Je ne serais jamais venue au minimalisme en pleine campagne ! C’est donc plus par nécessité que par religion du vide que j’ai commencé à trier.

Une contrainte au début mais j’ai découvert que la triangulaire vider-trier-donner n’était pas anodin. Cette activité me procure  :
1/ Un bien-être
. En quelque sorte, ranger son extérieur déclenche un ménage intérieur. J’épure, je me libère, je reprends possession de mon appartement. Tout ce qui alourdit mon intérieur me pèse psychologiquement c’est un fait : ménage extérieure = paix intérieure.
2/ Une petite source de revenus. De quoi me payer mes sorties ou payer une facture de trop. En effet, j’ai vendu entre les diverses plateformes de seconde main plus de 100 pièces et accessoires en quelques années.  Pour les gros colis, on peut l’envoyer avec Shop2Shop  car ils ont l’avantage de livrer sous 2 à 4 jours dans l’un de leurs 10 500 relais.

 

Les étapes du tri de vêtements

    ÉTAPE 1 :  

Se bloquer une demi-journée où on ne sera pas dérangé. Si on n’y consacre pas le temps nécessaire, il est inutile de se lancer sérieusement dans un tri. Optimiser son dressing prend du temps. Au pire, on le programme en deux fois en se donnant une plage horaire à respecter.

   ÉTAPE 2 :  
On vide son armoire. Toute son armoire. Même les accessoires.

   ÉTAPE 3 :
Puis on crée quatre piles : les vêtements à jeter, à donner, à vendre et à garder.
Astuce : en cas de doute, je range dans un carton les vêtements dont je n’arrive pas encore à me séparer à la cave. Et quand je les ressors quelques mois plus tard, je refais un point. 

On jette : les vêtements abîmés, usés, tâchés, déformés. Tout vêtement qui vous dessert ou fait mauvaise impression. Même ceux qui en apparence ne se voient pas : comme des sous-vêtements qui n’ont plus de forme ou des chaussettes orphelines.
On donne : les pièces vieillottes, ce qui ne nous sied plus ou ce qu’on n’aime plus ((imprimés, coloris, etc.), les vêtements répétitifs (10 robes noires quasi identiques par exemple. On les vend si la qualité le permet). On se sépare au possible des sacs à mains « fantaisistes » de mauvaise qualité, on réduit au maximum les vêtements mémoriels (ceux qui évoquent des souvenirs)
On vend : de préférence des vêtements de marques sollicitées : ceux qui n’ont jamais été portés ou seulement une seule fois, ce qui ne vous va plus mais en très bon état, ces chaussures neuves qui vous font affreusement mal (qui sait, la forme de pied d’un(e) autre peut mieux convenir ?)
On garde : tout ce qui vous met en valeur (les coupes et couleurs les plus flatteuses), qui vous fait plaisir à porter, dans lesquels vous vous sentez bien et des basiques de qualité. On peut aussi conserver quelques vieux tee-shirts en coton pour faire le ménage ou des travaux par exemple.

   ÉTAPE 4 :  
On compartimente ensuite les vêtements à garder. On crée autant de catégories qu’on a de type. Exemple, on sépare les vêtements de sport, de soirée, de la cueillette de champignons, de ménage, etc. Ensuite on garde à portée de main, les vêtements de la saison en cours : ceux du jour comme ceux plus habillés. L’idée est de ne plus chercher pendant 10 ans un vêtement le matin. Il faut rationnaliser son rangement selon ses habitudes et son mode de vie. Les vêtements peu utilisés seront rangés soit ailleurs soit en hauteur. On met sur cintre ses robes, les bas (pantalons, jupes, short…) vestes et chemises. Si vous avez 2 barres de penderie, essayer de poser les hauts sur la partie haute et les bas… sur la tringle du bas. Dans les tiroirs d’une commode : pulls, tee-shirts et sous-vêtements par exemple.

   ÉTAPE 5 : 
Pour le futur : arrêter la collectionnite. Eviter d’acheter des vêtements qui se répètent. N’acheter que des vêtements qui peuvent s’associer, donc plus d’achat compulsif ni de dépenses inutiles et gain de temps le matin en ne tombant pas sur les pièces qu’on ne porte plus. Si l’article ne va avec rien de ce que j’ai déjà, je ne l’achète pas. (à moins que ce soit une robe). Pour finir par créer une garde-robe capsule ou une wardrobe. C’est-à-dire un dressing minimaliste cohérent pour limiter le nombre de vêtements et dont les pièces s’accordent (ou certaines d’entre elles), composées de vêtements de qualité (j’achète de moins en moins Zara et du made in China) et qui vont parfaitement à ma morphologie et à mon teint.

 


ASTUCE  1 :  

►Prenez en photos tout ce que vous donnez, jetez ou vendez. Vous allez réaliser tout ce que vous stockez et achetez inutilement (et ce que vous aurez pu économiser…). Pas mieux pour la prise de conscience…

   ASTUCE  2 :  

► Dans un commentaire sur Youtube, une personne écrivait qu’elle mettait tous ses cintres dans le même sens une fois par an. Et quand elle porte le vêtement, elle retourne le cintre. Une bonne astuce pour savoir ce qu’on porte et ceux qui restent toujours dans le placard.

 

Dernière étape ?
Continuer à se simplifier la vie et à se libérer plus de temps au lieu d’en perdre à se demander devant son dressing comment vais-je m’habiller aujourd’hui  ! 🙂

 

 

 

Partages

Tu aimeras aussi...

Laisser un commentaire