Accueil Paris par arrondissementQuoi de neuf à Paris ? So Sweet… Bordeaux !

So Sweet… Bordeaux !

by Glose

sweet03

Quand les liquoreux et moelleux deviennent so hype…

Invitée à découvrir les Sweet Bordeaux et les accords imaginés par le chef Georges Gotrand, ce fut un savoureux moment passé en compagnie de blogueuses spécialisées dans le « vin » et des viticultrices dans un loft privé du 1er, transformé pour l’évènement en restaurant éphémère . Soirée « plein les papilles » donc où les 11 vins de la gamme « Sweet Bordeaux » étaient servis avec mises en bouches et autres tapas. Suite au dîner, direction : Sweet Hours à la soirée « Au Bonheur des Dames » où la dégustation de vin se poursuit dans un cadre plus festif…

Partie I : dégustation avec Georges Gotrand, loft privé, paris 1er

Pourquoi « Sweet Bordeaux » ?

Avant toute chose :
1/ Qui dit Sauternes (Appellation la plus connue des liquoreux) dit foie gras ou dessert. Cantonné à l’entrée ou à la fin du repas, le Sauternes est boudé lors du plat de résistance…
2/ Loupiac, Cérons, Côtes de Bordeaux Saint-Macaires, Cadillac… (non faut pas chercher l’erreur…) : là, y a déjà plus personne…

Suite à ces deux constats, la marque Sweet Bordeaux est née en 2009. Un groupe de vignerons produisant des liquoreux et moelleux au sud de Bordeaux se sont réunis pour sortir les vins sucrés de l’ornière et changer les habitudes culinaires. Donc 1/ disons-le une fois pour toute : c’est cliché de marier le Sauternes seulement au foie gras de Jean-Paul et au Vacherin de Tante Berthes. On est bien loin de commettre un sacrilège en l’associant aux fruits de mers, à la viande, aux épices, au fromage, et j’en passe, ou le proposer pour l’apéro. Donc brûlez les étiquettes et libérez le vin jaune sucré à l’heure des mets ! Telle a été la mission du chef Georges Gotrand qui s’est évertué à créer pour chaque vin une savoureuse association gustative, face à un public conquis, pour démontrer comment les stéréotypes et mythes ont la vie longue…

2/ 11 appellations réunies sous la bannière « Sweet Bordeaux » facilite nettement la mémorisation. Ainsi lorsque vous demanderez à boire un Sweet Bordeaux, on saura de quelle famille vous parlez, il n’y aura plus qu’à préciser quel membre…
Ex : pour un dîner au Sauternes, je voudrais la sweet appellation (choisissez les propositions suivantes) : CadillacSauternesLoupiacBarsacSainte-Croix-du-MontGraves supérieuresPremières Côtes de BordeauxCôtes de Bordeaux Saint MacaireCeronsSainte-Foy Bordeaux etBordeaux Supérieur...

11 façons d’être Sweet Bordeaux!

 

La particularité

Si les Sweet Bordeaux ont des arômes si originaux et onctueux, ce n’est pas dû à l’odorat des petons lors du foulage. Non c’est pire que ça. C’est grâce à un champi microscopique qui pullule le long de la Garonne, le Botrytis Cinerea, responsable de la pourriture sur le raisin mais aussi de la concentration de sucre et du goût exceptionnel. Eh oui… c’est magique. Bon, flippez pas, la pourriture est noble et l’attaque du raisin est salutaire pour l’élaboration du vin1. Pour la petite histoire, les vins de Sauternes seraient nés d’un accident. «En 1846, un marquis partit chasser en Russie rentra bien tard pour donner l’ordre de vendanger. Le raisin, que l’on croyait gâché, donna le meilleur des vins blancs jamais espérés. Mythe ou histoire, nul ne peut le dire2

Tous très doux, dégageant d’agréables saveurs pour la plupart inédites à mon palais, j’ai ma préférence pour le Loupiac et deux Sauternes goûtés à la fin de la dégustation, dont malheureusement, je n’ai pas eu le réflexe de noter les noms, prise dans une conversation. Faudrait que je recommence à zéro… 🙂

 

1: Les Sweet Bordeaux sont issus de plusieurs cépages  : Sémillon (à 80%), Sauvignon, Muscadelle, les moelleux se distinguent par leurs arômes de fruits frais (ex : ananas, litchi, pamplemousse), et les liquoreux sont réservés aux consommateurs en quête de vins complexes et raffinés.

2: : Le microclimat des vignobles de Sauternes, situés à une quarantaine de km au sud-est de Bordeaux, le long de la Garonne et de son affluent, le Ciron, souvent plongés dans la brume humide le matin, favorise la progression de cette « pourriture noble ».

 

sweet01

Le verre « sweet », le récipient indispensable

sweet18

Le chef Georges Gotrand en plein préparatifs

 

sweet18

En cuisine…

sweet18

Mon coup de cœur de la soirée... si parmi vous une personne veut m’offrir une bouteille…

sweet18

Quand le Botritys devient un accessoire de mode… symbolisé par l’incontournable Pompon jaune…

sweet18

Les blogueuses Miss Vicky Wine , Pauline de http://eyeswineopen.wordpress.com/ et Marthe de  http://lactuduvin.wordpress.com/

sweet18

Concentration intense…

sweet18

Concentration intense…(2)

sweet18

Concentration intense…(3) ça goûte et ça prend des notes… (d’ailleurs pour connaitre le détail du menu, je vous recommande d’aller faire un tour sur leur blog…)

sweet18

Préparation du dessert…

sweet18

Les 11 bouteilles passées au crible… Hic !

sweet18

Ici, on voit mieux les 11 bouteilles…

Partie II : Au Bonheur des Dames, rue du Colisée, Paris 8e

« Au Bonheur des Dames » n’est pas un remake du roman d’Emile Zola sous la forme d’une performance artistique nocturne, non, c’est une soirée « girly » qui enchante depuis de nombreuses années une armada de jolies et jeunes filles prêtes à s’encanailler. Au programme, les plus beaux mâles font leur show : représentations drôles et décalées alliant burlesque et sensualité. Quant aux nanas, elles sont chouchoutées et gâtées : dîner offert, open-bar jusqu’à 23h, atelier beauté Make Up Forever, cadeaux, etc. A partir de 23h, on fait entrer les « fauves », ravis de débuter une soirée où l’ambiance est déjà bien installée…
Un endroit « branché » donc idéal pour promouvoir les Sweet Hours avec les 11 Sweet Bordeaux pour une dégustation au verre. Les festivités sont lancées avec les cocktails au Sauternes, piscines au Sauternes, etc. Des mélanges audacieux qui démontrent que ce vin sucré peut être servi en cocktail et mélangé à d’autres sirops, jus de fruits, sodas…
Ces cocktails rafraichissants, loin de l’image un peu « lourde » des moelleux, séduisent les jeunes femmes (moi comprise), généralement plus attirées par le goût sucré des liquoreux.

Alors les Sweet bordeaux ?
Une jolie formule qui dépoussière l’image des liquoreux tout en révélant les multiples possibilités gustatives et offrant une carte plus branchée.
Le vin à la robe doré, exploités en deçà de ses possibilités, a encore bien des saveurs cachées à vous dévoiler…

 

Prochaines soirées Sweet Hours : le 19 juillet et le 13 septembre 2012 Au Bonheur des Dames
Et si vous trainez du côté du Canada et de la Chine, les Sweet Bordeaux sont à Québec du 6 au 9 septembre 2012 et à Hong-Kong du 12 au 15 juillet 2021 (Dalian wine Festival)…

 

sweet18

Au Bonheur des Dames, plein de zolies et zeunes filles. Ambiance girly : » SI ! je te jure , mon petit doigt me l’a dit !!! »

sweet18

Au Bonheur des Dames : pour que le Bonheur de ces dames soit parfait,  il y a justement des messieurs presque tous nus qui rendent les filles hystériques…

sweet18

… et happy !

sweet18

Passons aux choses sérieuses : les cocktails au Sauternes au corner « Sweet Bordeaux »…

sweet18

Cocktail au Sauternes : pour un résultat rafraîchissant et assez inattendu…

sweet18

« Seau so sweet Sauternes ! »

 

sweet18

Prenez le temps des Sweet Hours !

sweet18

Cette jeune femme aime le vin… je crois…

 

Plus d’infos :
sweetbordeaux.com
Union des Grands Vins
Liquoreux de Bordeaux
La Closière
33410 Cadillac

 

Partages

Tu aimeras aussi...

1 comment

Le Château du Cros 2008 élu coup de coeur des Sweet Bordeaux à Paris | Le blog du Château du Cros 6 juillet 2012 - 14 h 46 min

[…] suite sur : http://glose.fr/2012/06/20/so-sweet-bordeaux/#more-11193  Cette entrée a été publiée dans Divers. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce […]

Répondre

Laisser un commentaire