Accueil Mon journal Le fameux quart d’heure parisien…

Le fameux quart d’heure parisien…

by Glose
Le fameux quart d’heure parisien…

Lors d’un rendez-vous dans un café, je suis arrivée au-delà de l’heure prévue de 15 petites minutes seulement*. Rien du tout. Une goutte d’eau dans l’océan. Une tache d’huile noyée dans la marée de monoï sur les corps marronnasses d’une plage de Pampelone. Mais je me suis quand même mangé un sacré scud.
La ponctualité est la politesse des roisÇa ne se fait pas d’être en retard… bla bla bla…bla bla bla…
Lasse, j’ai sorti de mon sac le joker de la parisienne saoulée : « Et le quart d’heure parisien, bordel ? »
 C’est quoi ?
Sapristi ! Il ne connaît pas cette tradition, cette spécialité culturelle parisienne. La personne originaire de Rouen n’en a jamais entendu parlé. Le bigre, il est fermé.
– C’est n’importe quoi …
Ah oui… n’importe quoi ? Alors je me suis lancée dans une recherche anthropologique niveau bac +5 : j’ai saisi dans la barre de recherche Google : « quart d’heure parisien« .
À mon grand étonnement, aucun site « institutionnel » genre Larousse ou encyclopédie, ne mentionnait cette expression. Mince. Le bougre avait raison, je m’étais fourvoyée.
Légende urbaine ? Arroseur arrosé, on m’aurait menti, bizuté ?

 

○ Le quart d’heure parisien ○


 

J’ai quand même trouvé ce fameux « quart d’heure de retard » dans les forums. Il n’est pas « parisien ». Cette tolérance au retard est très répandu à Marseille où on pulvérise le score :

  « J’ai commencé à comprendre qu’une heure de rendez-vous, c’était un point approximatif dans le temps, déjà. Et que jamais, au grand jamais, il ne fallait arriver en avance, sous peine d’être condamné à une très loooongue attente. Du coup, j’ai arrêté d’être à l’heure, et au lieu d’arriver à l’heure dite du rendez-vous, j’ai appris à partir à l’heure dite du rendez-vous. »

Lu ici.

Si certains parlent de ces 15 minutes de retard qui sont dues à celui des transports en communs parisiens, ce fameux quart d’heure est aussi appelé le quart d’heure de courtoisie, vu comme une marque de politesse, il est d’usage de laisser plus de temps à la maîtresse de maison pour finaliser son dîner ou le temps de souffler juste avant l’arrivée des invités. D’autres le tolèrent  de temps en temps, d’autres jamais. Certains considèrent que ces quelques minutes de glissement est une coutume de snobinard. Être en retard c’est considérer la personne qui patiente comme « moins » importante. D’où parfois la vexation…

« Faire attendre, écrivait Roland Barthes, prérogative constante de tout pouvoir. »

Mais ce serait le privilège des personnes les plus « puissantes » ou prestigieuses. (Ok, je ne suis pas une star qu’on attend sur scène…)

Pour ma part, mon quart d’heure de politesse, courtoisie, académique, diplomatique, célébrité ou américain et j’en passe, s’est mué en sale quart d’heure…
Autant vous dire, je n’ai plus revu cette personne.


MORALITÉ :
Le quart d’heure parisien est une coutume à double tranchant à manier avec précaution… 😛

 


* J’avais prévenu…

 

 

Partages

Tu aimeras aussi...

6 commentaires

Lili 25 avril 2018 - 15 h 14 min

Ah ah !
En fait, ça ne me gêne pas du tout que quelqu’un arrive chez moi avec 15 minutes de retard (je peux m’occuper !) mais ça me gonfle vraiment qu’on me fasse attendre devant un monument, au restau ou autres (5 voire 10 minutes pourquoi pas mais pas plus) car je me suis boostée pour être à l’heure. Là, j’ai vraiment l’impression qu’on considère que je n’ai que ça à faire de faire patienter et je perds mon temps !
J’ai tellement attendu ma mère si longtemps quotidiennement devant l’école, le collège, le lycée que ça m’insupporte au plus haut point 😉
En tout cas, si ton RDV était un date, c’est que vous n’étiez pas faits pour vous revoir 😉
Ton billet m’aura bien amusée !

Répondre
Glose 26 avril 2018 - 14 h 08 min

Tout pareil. Chez moi je m’en fous 🙂
Ah oui tu as un traumatisme lié à l’enfance !
J’avais une amie qui me faisait attendre minium 30 minutes. Aujourd’hui je ne la vois plus, étant exaspérée…
Contente de t’amuser 🙂

Répondre
AGATHE 26 avril 2018 - 16 h 11 min

En fait ce qui est drôle c’est qu’on a ce 1/4 d’heure partout.
En tout cas je connais le 1/4 d’heure nantais, et le 1/4 d’heure charentais …
Quand je prévois plus de 5 minutes de retard parce que j’ai mal anticipé mon déplacement je préviens toujours la personne qui m’attends pour justement qu’elle soit au courant. Je trouve qu’on est plus patient quand on a été informée 🙂

Répondre
Glose 26 avril 2018 - 16 h 46 min

Tout le monde veut s’approprier le quart d’heure en fait !
Moi aussi je préviens. Je me dis juste que 15 min de retard en ayant prévenu, ça ne devrait pas déboucher sur des tonnes de reproches. 1 heure, ok, tu peux gueuler !

Répondre
GraineDeRenard 27 avril 2018 - 1 h 10 min

Comme dit plus haut, ce quart d’heure s’adapte vraiment partout, on a bien le quart d’heure jurassion hahaha

Après tout, il faut savoir se faire désirer ! (Excuse à ne pas sortit à un potentiel patron :rire: )

Répondre
Glose 27 avril 2018 - 10 h 23 min

Tu m’en apprends une bonne : le quart d’heure jurassion !
Je pense que ces quarts d’heure ne s’appliquent pas dans le cadre professionnel. Mais seulement dans un contexte privé…

Répondre
La Gauffre 27 avril 2018 - 21 h 12 min

C’est très drôle à lire comme article, car en effet, on a ce quart d’heure partout ^^ Ici on appelle ça le quart d’heure angevin … mais très franchement, je ne supporte pas les gens en retard.

Répondre

Laisser un commentaire