Home Blogging Best of de ma vie de blogueuse

Best of de ma vie de blogueuse

written by Glose 3 janvier 2017
feminin-glose-01

Pour démarrer ce nouveau chapitre annuel, ce tour inéluctable de la terre autour de son soleil, j’avais envie de sortir un bêtisier :
ceux des coulisses du blog, une compilation des moments les plus WTF ou tout simplement que j’estime drôles ou abusés.
Vis ma vie de blogueuse
(une partie…)

Parce que blogger ce n’est pas que l’écriture, la mise en forme, la publication d’articles, le relais sur les réseaux sociaux, le shooting et éditing photos, c’est aussi tout ce qui vous est invisible.
Un BIG ICEBERG en somme.
La technique (maintien du blog, utilisation de WordPress…)
Le référencement naturel (et pas naturel pour d’autres)
La recherche (mise en scène photos, création, d’infos, idées de billets, plug-in et templates)
► Les events blogs
► Mais surtout le traitement des mails qui me prend bien 8 heures par semaine.
Allez c’est parti. Voici 5 ans de best of (enfin surtout de correspondance mails)

 

 

○ Les soirées blogs : les moments foireux ○


 

1. Tu te rends à une soirée de lancement d’une collection de mobiliers, une collab entre une marque VPN et une marque de designers : personne ne te reçoit, les attachés de presse t’ignorent. Quand une personne du staff vient à ta rencontre pour te demander pour quel magazine tu travailles, tu réponds : « c’est pour un blog« .
Cette personne prend un air contrit et s’en va sans un mot.
Pour certains, se présenter c’est pour les chiens et pour d’autres « Ni bonne soirée ni merde« .
Merci pour ce moment.

 

2. Autre soirée de lancement dans un bar avec des journalistes et gens de la com‘. Personne pour t’accueillir, tu recherches où sont les produits du terroir qu’on t’a vantés et quel sera le déroulement de la soirée. Tout le monde est assis à des tables, tu te demandes s’il faut se servir ou se faire servir. La majorité te scrute des pieds à la tête. Bref tu es paumée. Tu finis par te poser et tu interroges une personne au hasard : dingue, tu tombes sur celle qui t’as invitée. Et direct : « Vous allez écrire  un article ? »
Euh… ok mais que quoi ? Je viens à peine d’arriver…

 

3. Ouverture d’une boutique. Les deux RP qui s’occupent de la soirée sont accueillantes et souriantes. Quand je leur dis que je suis Glose :
– On adore ce que tu fais !
Elles me scrutent des pieds à la tête.
– Ah mais on te voyait beaucoup plus grande en revanche…
#bâtardes

 

4. Les soirées avec des grosses influenceuses Instagram. Scène systématique vécue « Le sacre d’Instagram et ses dérives ».(REPRISE)
– C’est quoi ton insta ?
– C’est Glose. Tout court comme le nom du blog.
La nana regarde. Malaise.  Elle tire la tronche comme si je lui avais présenté un maroilles de 100 ans d’âge cramé au soleil. Et la nana elle ne te parle plus ni se soucie de toi dès qu’elle a aperçu qu’elle comptabilise 10 fois plus de followers. Sincèrement, je me sens comme une pauvre merde à chaque fois. J’aime pas trop, hein. J’exagère à peine.  Et si, par politesse elle te suit dans la seconde. Une semaine après, elle te unflollow. Je parle en connaissance de cause. (bon il y a des exceptions…)

 

5. Entre bloggers
– J’ai passé la soirée au Flow hier
– Ah oui ? C’était pour qui ? Clarins, Chanel ?
– Personne. J’étais avec des amis…
– Ah…
 Eh oui, on ne sort pas que lorsqu’on est invité…

 

 

 

○ Les ratés avec les  médias ○


1.  « Bonjour, nous souhaitons inviter dans les coulisses du Lido un blogueur qui pourrait commenter Les globes de cristal à sa manière sur les réseaux sociaux. »

► En vacances au Brésil, je n’ai pas pu répondre favorablement. Loupé.

 

►◄

2.  » Bonjour, je suis tombée sur votre blog et j’aime beaucoup les univers que vous proposez. Je suis journaliste et nous préparons actuellement une nouvelle émission pour laquelle nous recherchons des fans de déco. Que leur intérieur soit moderne, traditionnel, oriental, exotique ou complètement déjanté, nous souhaitons qu’ils nous fassent avant tout découvrir leur univers. Pour l’instant nous avons déjà quelques profils intéressants mais nous cherchons vraiment notre dernière perle rare avant de clore notre casting, j’ai vu dans votre article intitulé « un trois pièce fou fou fou », l’intérieur de ce jeune homme complètement décalé… Pensez-vous que ça pourrait l’intéresser? »

► La personne a refusé

 

►◄

3. « Bonjour, Je m’appelle X et je travaille en tant que journaliste pour Tendances Ô, un magazine hebdomadaire de 26 min. Notre émission est consacrée aux nouvelles tendances: mode, design, art de vivre, gastronomie & culture et elle est diffusée sur la chaîne France Ô.  Je vous contacte aujourd’hui car nous recherchons des blogueurs disposés à nous décrypter les tendances nouvelles (mode, sport, beauté, cuisine) dans une rubrique qui s’appelle « J’ai testé pour vous ».  Il s’agit de tester de nouveaux concepts à Paris: soirées, jeux, nouveaux sports, etc. Il est important de voir avec vous quel type de reportage vous plairait de faire. Nous sommes aussi ouvert à toutes propositions. Seriez-vous intéressée par cette collaboration qui permettrait une médiatisation de votre blog ? « 

Après une première rencontre enthousiasmante, on n’a jamais réussi à bloquer un RV pour tourner l’émission. La 3e et dernière proposition de reportage était tombée le soir où mes copines me réservaient une surprise pour mon anniversaire. J’ai refusé. Et je n’ai plus eu de nouvelles.

 

►◄

4. « Coucou, je suis entrain de produire une émission sur la mode, sur les blogs de mode, sur les photos de mode prisent dans la rue sur des gens lambdas … je suis tombé sur ton site. Pouvons nous  en parler?  J’aimerais faire une petit reportage sur toi ! »
► J’ai découvert ce mail 1 an plus tard en faisant du tri ! (il arrive souvent que des mails passent complètement à la trappe… à mon grand regret parfois)
 ►◄

5. « Bonjour, bonjour ! J’appartiens à X un magazine web féminin et je suis à la recherche de femmes désirant écrire pour un magazine et de peut être faire partie de notre aventure. Nous sommes à la recherche de rédactrices pétillantes et passionnées, en visionnant votre blog, je me suis rendu compte que votre profil collait à nos attentes et me suis permise de vous contacter. (…)  Nous rémunérons aussi les articles « interview » ainsi que les articles de fond nécessitant des recherches approfondies : 50 euros par article. »

► Pas très avantageux pour moi.

►◄

On termine sur une note positive :

6. « Pour l’émission « Un autre jour que demain », je serais curieux de vous entendre à la radio sur un  thème de Glose.
Gael Magazine, une chronique exploratrice diffusée sur la radio du far west France Bleu Breizh Izel se présente sous la forme d’un dialogue téléphonique en direct de quatre minutes (la durée d’une chanson), suivi d’un billet présenté par ma collaboratrice. Je n’ai pas eu le loisir de plonger complètement dans votre blog, mais rien que le survol vaut le détour. Cordialement, Gael
(…)
Je tiens à vous dire d’abord que j’ai utilisé vos thèmes de posts dans Gael Magazine et dans une émission qui s’appelle Panier de crabes, que vous pourrez podcaster à partir du dimanche 4 novembre. Quand j’emprunte je cite le nom du blog, j’aimerais surtout vous entendre en parler au moins par téléphone et pourquoi pas également à l’antenne? »

► Suite à ces échanges, il y a eu 2 interviews en direct à l’antenne avec ce chroniqueur radio 🙂

 

 

○ Le courrier ○


1. le culot :

– Bonjour  🙂 Je me permets de vous écrire ce mail pour vous faire part d’une demande un petit peu particulière, en effet, je participe actuellement à un concours lancé par ETAM , qui permettrait à l’heureuse gagnante de partir 3 semaines « travailler » en Californie (en fait, cela consisterait à tester les maillots de bain de la marque. Nous sommes plus de 10000 participantes; donc autant dire, que gagner de la visibilité et sortir du lot est plutôt difficile. C’est pour cela que je me tourne vers vous, en effet, grande lectrice du blog, j’aimerais savoir si il aurait été possible de faire un petit billet, post pour parler de mon profil, me présenter, pourquoi voter pour moi , faire connaître aussi le concours… (…). Donc voilà, pour me présenter un petit peu car je suis une inconnue : Je m’appelle X et ai 19 ans, j’habite à Paris, mais ayant un père militaire, j’ai plutôt pas mal bougé. Je fais actuellement des études d’attaché de presse qui me plaisent réellement..! (…)  Bien à vous, X.

– « Bonjour X,

Vous avez un sacré culot ! 🙂 Je suis flattée que vous essayez pensé à moi. Seulement, il s’agit d’un blog perso où je raconte ce que je fais, teste, vis et non d’un webzine d’actus ! Je vous souhaite bon courage dans votre démarche, Belle journée,

G.

2. Culot (bis)

Bonjour, Je m’appelle X et je suis en M2 Ingénierie éditoriale et communication et j’aimerais devenir attachée de presse. (Quel est le rapport ?). Je fais mon mémoire sur les mutations du métier d’attachée de presse dans le milieu de l’édition et par conséquent, je parle de la crise de la critique et j’aimerais fournir une analyse comparée des pages livres des magazines féminins entre « avant » et aujourd’hui. J’ai lu dans cet article que vous aviez des magazines féminins (Elle et Marie-Claire) des années 40-50 : http://glose.fr/2013/09/28/charme-desuet-des-magazines-feminins-des-annees-40-50/. J’en cherche aussi des années 80, pour avoir trois repère chronologiques. Je me demandais si jamais vous seriez d’accord pour me scanner les pages livres de ces magazines s’il vous plaît, en couleur, s’il y en a et si vous avez toujours en votre possession les magazines, afin que je puisse poursuivre mes recherches.
C’est pas comme si je n’avais que ça à faire…
3. Je réponds suite à un communiqué de presse qu’on vient de m’adresser. On me répond :
« Ces visuels sont-ils destinés à un sujet dans L’Explorateur Magazine ?  »
– Hein ?
 4. La justice
Je me suis moquée d’une pub TV que je voyais 3 fois en 45 minutes chaque jour. J »étais excédée qu’elle passait aussi souvent, je l’avais en tête tout la sainte journée. Comme on ne peut pas attaquer la liberté d’expression, on m’a demandée de retirer la vidéo youtube du blog. Du jamais vu  ! Ordonner de supprimer le relais d’une pub 1 an et demi après la publication de l’article 🙂

« Madame, Je vous remercie de prendre connaissance du courrier ci-joint et de procéder dans les plus brefs délais au retrait de la vidéo du film publicitaire Thalys « Bienvenue chez nous » http://glose.fr/2011/03/10/thalys-too-lisse/. « 

 havas2
 5. Un fan

« Chere glose,

Je suis un homme de 32 ans qui a apprecié ton charme de celibattante. Tombé par hasard sur ton site via ton article sur la galere de la recherche d’un appartement a acheter a paris. A vrai dire,j’ai deja loué des appartements de cette surface a paris
et ca revient sans doute plus ou moins au meme,en pire,au niveau de la recherche elle meme. 
La je cherchais un appartement a acheter mais pas a paris trop cher pour moi,en banlieue(25 mn de paris).
C’est egalement penible mais moins penible qu’a paris intra muros evidemment.  Quand je dis que j’ai apprecié ton charme de celibattante,c’est de l’ironie,car je n’aime pas ce genre d’expressions ni les attitudes qui y correspondent.Ca me fait penser a du positivisme partouzard,de l’onanisme socialement revendiqué et assumé en groupe,comme une preuve de son courage. Or il est evident qu’il n’y a aucun courage la dedans,tu es a 100% normative,et tu te mets simplement sur le marché
sexuel,festif,happy hour,comme beaucoup d’autres afin de satisfaire la demande de chair fraiche de la faune parisienne.
bref Ce qui ne t’empeche evidemment pas d’etre une charmante jeune femme seduisante.C’est meme une condition de ce statut. Je suis brun,europeen 1m80,88kg,sportif(je ne regarde pas de sport a la tv sauf la boxe),je travaille en independant.
Je ne suis pas disponible en soirée,n’etant pas celibataire,ni a fortiori celibattant :(( (de la jalousie dans ma critique?)
coupleattantpartagé?
En ce qui concerne ton site,tu y mets a l’evidence beaucoup de toi,il n’est pas sans charme… 
Si tu as envie de faire connaissance, je suis la 
A bientot »

 

6. Proposition de rencontre

« Je m’appelle X,  je suis modèle. Je serais intéressée par un partenariat. Je suis artiste, écrivain et chanteuse également. Voici ma page facebook… »
► Euh…
7. Recherche emploi

« Bonjour Glose,Je suis tombé sur votre blog aujourd’hui que j’ai trouvé super sympa avec une touche « French Touch » et chaleureuse. Je me permets de vous écrire pour vous faire part d’une opportunité que j’aimerais vous exposer. Je suis en phases d’entretiens avec la société Américaine X pour travailler chez eux en tant que « Community manager & Growth » et je cherche donc à pousser mes chances en apportant des retombées web avec des articles/revues d’expérience (à propos de cette société) sur des blogs influents comme le votre. En effet le positionnement « Lifestyle Paris » correspond tout à fait à l’image de la marque. Cela m’aidera donc à décrocher ma place au sein de cette marque Américaine et je ne manquerai pas de vous renvoyer l’ascenseur une fois en place 😉 . Peut-être avez-vous déjà utilisé leur application et vous êtes donc disposé à écrire sur cette expérience dans votre rubrique « J’ai testé », ou alors vous êtes prête à tester l’application à Paris afin de pouvoir écrire un blog post sur le service ?Pour vous faciliter la tâche, je vous partage mon code promo pour que vous bénéficié d’une réduction. »

 
► Ben voyons…

 

 

 

○ Les messages privés sur la page Facebook ○


1. Suite à un concours sur Glose :
MOI – Bonjour X, J’ai un petit souci avec votre participation. Vous n’avez pas saisi votre mail lors de l’inscription (comme demandé dans le règlement) mais surtout vous avez liké ma page sous un autre nom… Donc du coup, comment savoir que c’est bien vous ?
X – Vous avez raison, ce n’est pas moi. Une amie qui a participé m’a dit que vous recherchiez une X L alors j’ai écris le comment pour la blague.  J’espère que la vraie se manifestera à temps 🙂

2 Proposition
– Bonjour, Je suis un administrateur de beaucoup de pages Facebook, la tienne m’a interessé c’est pour ca que je vous recommande un très bel offre, ajoutez moi comme administrateur et vous allez gagnez 500 like par semaine. Amicalement X

3 Image sans message

11419918_10152904478986806_1639899162_n

4. Messages d’une fan
– Bonjour 🙂  J’aime beaucoup le lifestyle décalé. Hihi , je n’avais pas vu le « qui suis-je » avec « sous mon apparence d’oie blanche aux goûts raffinés se cache un big penchant pour la luxure. Et ouais… » J’adore encore plus !!
–  Oui c’est assez provoc 😉 
–  Vacances bien méritées 😉 J’adore ta provoc parce que c’est un peu pareil pour moi : avec le nom à particule, et HEC, on pense toujours que je suis toute sage alors qu’en fait pas du tout.
(…)
– Dis, est-ce que je peux te poser une question indiscrète ? Ca se traduit comment ton big penchant pour la luxure ? 🙂 Plein de mecs ou bien oser tout avec le tien ? je suis curieuse de savoir si c’est comme moi 😉
– C’est du second degré, pour provoquer le lecteur 😉
– alors je suis moins sage 😇 bisous

 

5. Un fétichiste

– Bonjour! …je suis tombé sur ton blog par hasard et je l ai bien aimé…moi je pense que tu as une tendance fétichiste, dominatrice qui apparaît dans ton blog sous certaine forme… Je me trompe?
– Merci d’aimer mon blog, j’aime ces marques d’attention ! En revanche, non je suis pas une domina au sens propre
– Excuse moi de te répondre que maintenant. tu n’es pas une domina au sens propre peut etre mais je pense que ce coté te plait. j’aimerai en discuter avec toi si tu veux bien. je m’appelle X (si tu veux voir sur fb)je suis à londres pour quelques mois. j’ai crée ce compte car j’ai une tendance à aimer les pieds feminin comme les tiens. Mais je veux pas que ca se sache car j’en ai honte en faite. j’aimerai rencontrer quelqu’un qui me permette d’essayer ça en faite. on ne se connait pas je sais bien et je te demande pas directement mais toi ça te plairait qu’un mec que tu connais suffisamment un jour te l’avoue et te propose ce genre de chose ? ça te dérangerait, ça te dégouterait ou tu voudrais essayer pour voir ce que ça vaut et si ça te plait aussi? en esperant que l’on puisse parler plus souvent. merci de tes réponses en tout cas.. En vérité j aimerai que tu me domines.

 

6. Rien compris

Continuer les GARS vous êtes les meilleurs vous allez bientôt surpasser Facebook ❤️❤️❤️

 

 

 

○ Les demandes de partenariats ○


Quand les agences et marques confondent : blogueur et journaliste…

1. Une personne qui importe des chapeaux pour les revendre en France m’a proposé un partenariat : écrire un article sur leur marque.

Rappel de la définition du partenariat : Le partenariat se définit comme une association active de différents intervenants qui, tout en maintenant leur autonomie, acceptent de mettre en commun leurs efforts en vue de réaliser un objectif commun

Perso : je vois surtout que l’effort doit être produit de mon côté. Donc, je réponds :
– « Je ne fais pas dans la « news », je ne fournis pas d’infos factuelles sur un produit je suis un blog pas un site de presse, j’écris sur des produits testés, je donne mon avis, etc« .
Elle me répond alors si je me sens de les porter, je ne dois pas hésiter à le dire. Je lui propose un shooting sympa : je pars au Mexique, je peux le photographier là-bas. Elle adore. Mais comme le chapeau coûte relativement cher, elle propose juste le prêt et paye les frais de port. Je comprends que la personne démarre son activité mais de mon côté : « devoir prendre soin d’un chapeau tout le long du voyage, trouver des idées de shooting, les lieux, la tenue, travailler les photos, écrire un texte, bref trouver 5h minimum dans mon temps libre en vacances pour écrire un billet et le rendre par la suite, c’est un peu frustrant pour ma part... ».
Compréhensive, elle me propose de l’acheter au prix coûtant. Donc 50 € au lieu de 94 € .
Alors je dois payer  pour lui faire de la pub ? Le partenariat de rêve….
Je n’ai pas pris la peine de répondre.

 

2. On me propose de tester une machine à thé avec différents thés. Habituée à ce que les objets de tests soient offerts au blogueur, je ne me pose pas la question. J’y passe tout mon dimanche : entre le shooting, le test, retravailler les photos, créer une sorte de romans-photos, les plus, les moins. Etc.
Une fois le papier publié, on me demande de rendre la machine avec les thés. Je reste bête, je la rends sans rien dire avec des gouttes de sueur : se re-trimbaler la machine dans le métro pour qu’un coursier vienne la chercher au bureau. Je l’ai un peu en travers de la gorge mais c’est ma faute.
Un an plus tard, la même agence me redemande un test avec d’autres thés. Là, je vois vert :

Merci pour cette invitation. Mais sachez que depuis mon test de la machine à thé – dont j’ai aimé le concept – je suis un peu désabusée. Il y a plus de 10 h de travail sur ce papier : glose.fr/2013/03/28/j-ai-teste-la-machine-a-the-special-t/
(la prise photos, l’éditing de photos puis l’idée d’incruster des bulles étant chronophage). Ce papier a réalisé quasiment 12 000 vues à ce jour. Soit une très bonne audience. Vous avez donc une superbe pub sans dépenser un rond, même pas la machine que j’ai dû trimballer aller-et-retour dans le métro pour que votre coursier puisse la récupérer. Autant le dire, vu ma taille, ce n’était pas une sinécure. Vous êtes la seule agence à ce jour qui m’a demandé un test sans cadeau (c’est quelque chose qui va de soi généralement) ou billet sponsorisé. J’aurais préféré passer mon week-end à me balader que d’être postée derrière mon ordi à œuvrer gracieusement. Et vous sans doute aussi. Voilà. ça fait longtemps que j’avais envie de vous le dire.Votre mail a sonné comme un rappel. Belle journée,

G.

 

Elle me répond qu’il est vrai que les blogueurs ont tendance à vouloir le produit, contrairement aux journalistes. À croire que les blogueurs sont des personnes gâtées-pourries !
« Parce que les journalistes se mettent en scène aussi ? Ils font aussi un travail de photographes ?  Ils ne consacrent pas une page entière sur un produit à moins qu’on leur commande un publi-rédac et de payer le prix fort. Ils sont payés par leur journal, par les pubs essentiellement si vous achetez de l’emplacement publicitaire. Et nous blogueurs, on doit bosser pour vous sans rien dire ?

2 mois plus tard, sans rien avoir demandé, on m’a envoyé une machine.
(Pour infos, ce test a fait 15 215 vues. Pour une machine à 60 euros, ils sont super super super gagnants…)

3. Les tests marchent énormément sur Glose. Alors quand on me propose de me payer 50-60 euros (auquel je dois retirer l’URSSAF, les impôts) pour un test, je préfère aller boire un verre entre amis ou regarder une série. C’est nettement plus bénéfique et rémunérateur pour moi.
Je n’apprécie pas non plus qu’on me demande d’écrire expressément un article le lendemain d’une soirée ou la veille pour annoncer un événement. Ça me donne la désagréable impression d’être corvéable à merci.
Exemple :

RP : « Bonjour ! Nous n’avons pas pu nous rencontrer hier, qu’avez-vous pensé du show ?  Pourrez-vous m’envoyer le lien de l’article une fois celui-ci écrit ? »

BLOG : « Bonjour ! Vous êtes direct !  Je n’ai jamais vu un RP m’exigeait un article. A moins que je sois votre employé sans le savoir :P. Pour info, normal qu’on ne se soit pas rencontré, je vous avais informé de mon absence à ce spectacle. Bonne journée, G »

 

4. Les demandes aux rabais 

– Bonjour, Comment allez-vous ? Je viens vers vous pour un partenariat sur le thème du voyage, des roads-trips, des vacances en van. Est-ce que ce sujet vous intéresse ? Est-ce que vous pourriez me fournir l’article cette semaine ?

– C’est un peu juste…

– Quand pourriez-vous me fournir l’article pour relecture dans ce cas ?

– Avant de vous répondre j’ai besoin de savoir ce que je dois faire 🙂

– Il s’agit d’écrire un article, d’environ 400 mots, agrémenté de photos. La mise en ligne de l’article doit être identique à vos autres mises en ligne. Il faudra y ajouter différents liens de votre choix et un lien vers X.

– Et quel est le montant de la rémunération ?

– 60 euros. (45 euros en retirant charges etc)

ALORS…
On vous demande d’écrire un texte original pour une marque, de prendre et fournir les photos, de le publier et de le relayer pour 60 euros.  Je lui rétorque que les agences payent le triple minimum.

Elle me répond :  » J’imagine que toutes les agences/marques n’ont pas le même budget… »
J’ai eu envie de lui répondre : « ou respecte plus la valeur du travail fourni… »

 

5. Rabais bis.

– Je vous contacte aujourd’hui pour vous faire part d’une demande de publication dans un prochain article. Nous souhaiterions que vous publiez un article concernant notre boutique (http://www.xxx.fr). En échange de cet article nous vous proposons de vous offrir un bon de réduction d’une valeur de 10% pour les bijoux de votre choix présent sur notre e-boutique.

Et encore :

– Un partenariat entre votre blog et ma boutique pourrait-il être envisagé ? Je pourrai par exemple vous proposer un bon d’achat de 30 € dans mon ancienne boutique http://www.pp.fr en contrepartie d’un article sur votre blog présentant ma nouvelle boutique http://www.pp.com

 

6. Flatteur

– Salut à toi ô magnifique Glose qui illumine la capitale de ta beauté admirable !! Ben quoi ? Fallait pas dire sur ton blog que tu aimes les fausses déclarations, tu peux t’en prendre qu’à toi-même !

 

7. Insolite

– Bonjour, je me permets de vous contacter afin de vous inviter à un événement insolite. Il s’agit de découvrir la truffe des 5 chiens les plus heureux de France… grands gagnants du concours organisé cet été par la marque X qui pendant 4 mois a parcouru la France à la recherche du chien le plus épanoui de l’hexagone. 7000 chiens ont participé au concours, 20 ont été sélectionnés par les internautes et 5 remportent le titre.  (…)  Cerise sur la croquette, lors de cette journée, les chiens invités participeront à une séance de shooting photo pour avoir leur truffe en 4 par 3 et devenir une star dans leur quartier ! Interview des chiens, des maitres et des membres du jury possible le jour.

 

8.  Surnom mimi
Bonjour Glosette (j’ai n’ai rien trouvé de mieux pour vous prénommer)

9. Hors sujet

– Bonjour, suite à la visite de votre site, recherchez-vous des personnes pour la grande distribution et dans quel domaine : commercial, merchandiser, pose d plv, imlantations … cordialement

 

10 Moi pas bien parler

« Bonjour, Je voudrais savoir si il est possible de publier un article sur votre site: http://glose.fr/
L’article est une nouvelles et il n’est pas utilisé pour annoncer directement.L’article comprend deux ou trois liens différents, un lien est pour PokerStars et il est un do-suivi, mais je le répète l’article n’est pas sur le poker.S’il vous plaît laissez-moi savoir si il est possible, et combien il m’a coûté le faire parce que mon budget n’est pas si high.
J’espère vous entendre dès que possible.
Cordialement, Jayden »
11 « jaime[@]glose.fr »
(j’avais créé cette adresse clin d’œil pour sous-entendre : « j’aime Glose ». Du coup, certains pensent que je m’appelle Jaime. Ça me fait toujours sourire)

– Bonjour Jaime, Je me présente, X tout jeune responsable de communication au seins du société de sous vêtements X c’est trop top! J’aimerais m’entretenir avec vous prochainement pour discuter de votre Blog et voir ce que nous pourrions faire ensemble 🙂
Eh bien bonne journée à vous J’aime.

–Bonjour Jaime
Je m’appelle X, je suis tombée sur votre site très intéressant en faisant des recherches sur le lifetsyle. Je me demandais si vous seriez intéressée par l’insertion d’un article sur votre site?Il s’agirait de publier un article sur un voyage en bus. Vous pouvez rédiger l’article vous-même ou bien si vous préférez il sera écrit spécifiquement pour votre site par un bloggeur professionnel et contiendra juste deux liens (dont un vers un guide de voyage) vers le site de mon client, une compagnie d’autocars, ainsi qu’un lien informatif pour ajouter de la valeur au texte. Je peux bien sûr prendre en compte vos exigences en ce qui concerne le thème de l’article…
Merci pour votre proposition. Seulement, j’écris tous mes articles et je n’ai pas dans un proche avenir de billet à écrire sur un voyage en bus. Je vous souhaite un excellent week-end !

– OK merci Jaime et bon week-end.
 12. Échange de contenu

– Bonjour, Je m’appelle X et je travaille pour l’agence digitale Y. J’ai découvert votre site en faisant une recherche de sites web sur le thème « location de salles ». Votre site http://glose.fr/ m’a beaucoup plus, surtout la rubrique « J’ai testé » qui est une vraie mine d’or. C’est pourquoi je me permets de vous contacter afin de vous proposer un partenariat afin d’échanger du contenu de qualité avec vous.

– Bonsoir, Merci d’apprécier Glose 🙂 Je me demande bien comment vous avez pu tomber sur mon site avec « location de salle »… ce n’est pas ma spécialité ! Quel type de partenariat souhaitez-vous mettre en place ?

–  Bonjour, Je vous remercie pour votre retour. Nous avons effectué une recherche sur les bons plans et les adresses parisiennes et votre blog se positionne sur cette requête.  Il s’agit d’un engagement de confiance, sans contrat. Nous procédons à des échanges de liens/articles qui profitent autant aux deux parties.  L’intérêt pour nous est de pouvoir faire parler discrètement de nos clients sur des sites web de qualité. En échange d’une mention d’un de nos clients, nous vous mentionnerons sur un de nos sites. Un lien = donc un lien et cela améliore le référencement des sites de nos clients ainsi que le vôtre.

– Bonjour, Je suis assez surprise que vous me proposez ce type de stratégie SEO. D »une part je ne travaille pas gratuitement. D’autre part, l’échange de liens est sanctionné par Google : « En 2014, Google décide donc de pénaliser les échanges de liens détectés sur les blogs et sites internet. S’en suit alors une vague de « nettoyage » de liens échangés sur des milliers de blogs afin d’éviter cette pénalité. Pour autant, les agences de SEO continuent régulièrement à envoyer des mails de demandes d’échanges de liens aux blogueuses et blogueurs en leur faisant miroiter une amélioration respective du référencement. Or, comme vous l’avez bien compris, Google va purement et simplement pénaliser votre blog s’il détecte cet échange de liens et vous serez juste perdant ! »
Je vous souhaite une belle journée et excellent week-end !

La personne s’est justifiée : « L’ échange de liens n’est pas pénalisé tant que le contenu échangé est de qualité (pas d’échanges de liens commerciaux abusifs ni de spams etc) ». Je doute. Et puis de toute façon ça ne m’intéresse pas.

 

Et j’oubliais…

HAPPY 2017 !
Tout ce que je vous souhaite, c’est de la joie, d’aimer, de partager, de donner, d’avoir une santé à toute épreuve, de tomber sur des imprévus magiques et de briller.
Comme ma suspension ci-dessous…

feminin-glose-03

Le gui… version 2017
(Embrassons-nous sous une pluie de cristal en plastique)

 

 


(C) Vasco Vilar Galhos

Partages

Tu aimeras aussi...

  • Bonne année !
    Ton article m’a fait pas mal réagir… Il y a tant et tant à dire…
    On te voyait plus grande ? Lol ! Les vilaines 😉
    Oulala la lettre de la justice…
    Trop fort le coup de la machine à thé. On n’arrive pas souvent à dire ce que l’on a sur le cœur 😉 Il n’y a pas longtemps, une agence m’a donné pour 5€ de produits et permis de faire gagner la même chose. J’ai passé bien 2-3h à faire l’article sans compter le temps de gérer le concours & Cie. Derrière, j’ai eu plusieurs mails : une fois pour les stats du billet, une autre pour la portée Facebook, etc. Le rapport objet-travail est ridicule. Quand je pense que l’on nous permet parfois d’accéder à de super prestations sans rien nous demander… !
    Parmi les moments notables pour moi :
    – « Ah, le foie gras, c’est pour les journalistes. Les blogueurs, on verra pour un portage plus tard (=jamais) ». Et dire que je me suis appliquée à faire un bel article super consulté…
    – le coup de la terrasse du voyageur dans un hôtel (je crois que tu avais pu y aller) avec une interlocutrice méprisante qui nous a interdit l’accès à l’événement auquel nous étions invités après moulte rebondissements…
    Bref 😉
    À bientôt !

    • glose

      J’ai hésité à la poster la lettre de justice et puis bon. Je trouve ça tellement risible. Et je publie ce que je veux.
      Moi aussi j’ai eu ce type de demandes : annoncer un événement et me demander des retours « stats » sur l’article. Comme toi. Bref, tu leur donnes un doigt, ils te prennent le bras. J’ai aussi eu jusqu’à présent ma période « sympa »
      Pour 2017, j’ai décidé d’arrêter ce « type de partenariats à 5 euros ». Mon blog est mon espace d’expression et non l’armée du salut, un média où je rends des services au tout-venant. Donc je fais ce qu’il me plaît, point barre.
      C’est exact : certains nous proposent de belles prestations sans rien demander.

      Ahahaah les ingrats pour le fois gras ! ça te fait aussi une leçon. On apprend chaque jour de ses erreurs de se laisser être corvéable à merci 🙂
      Ah oui je me souviens le coup de la Terrasse de l’hôtel. ça arrive au meilleur !
      Et je pense que 2017 aura aussi son lot de déconvenues ! Mais bon, après ça me fait sourire. La vie, la vraie est ailleurs 🙂