Home Carnet parisien Un week-end parisien very priceless… #2

Un week-end parisien very priceless… #2

written by Glose 30 octobre 2012
paris-priceless31

Suite de mon week-end Priceless Paris au Trinquet de la Cavalerie et à l’hôtel Ora-Ïto…

Selon l’étude mondiale de PwC Cities of Opportunity 2012 qui compare la situation de 27 villes selon 10 catégories (finance, commerce, culture, social, économique…), Paris rejoindrait cette année le top 5 des villes mondiales, se hissant même à la 1ere place pour la qualité de vie et 3e pour son capital intellectuel. L’expert conclut que notre capitale reste très attractive pour les touristes…

Tu m’étonnes… il n’y a qu’à voir le dernier clip de Taylor Swift pour se rendre compte du décor « cartes postales » et propre à la romance qu’incarne Paris dans l’imaginaire collectif :

Mais qu’en est-il pour les parisiens ?

Afin de mieux cerner en quoi la capitale leur est précieuse, l’agence Happy Curious a mené une enquête sociologique sur « Les moments qui n’ont pas de prix à Paris”, afin de révéler ce qu’est un moment inestimable pour les parisiens. Étude qui se trouve être la pierre angulaire du nouveau projet de Mastercard, dont l’objectif est d’offrir des moments priceless et qui sera lancé officiellement le 14 novembre prochain.
Qu’est-ce qu’un « week-end Priceless Paris ? » lisez  « Un week-end parisien very priceless #1« .

Et donc pour en revenir à mon week-end, où j’ai pu assister à une démonstration de bûche de Noël par le chef pâtissier Sébastien Gaudard puis à sa dégustation dans le cadre d’un brunch à l’Hôtel Daniel, j’ai eu ensuite droit à une initiation à la pelote basque, quasi sur les toits de Paris au 7e étage d’un bâtiment art déco…
Oui vous avez bien lu…
Assez inattendue et décalée comme activité en comparaison à celles de la matinée…
D’autant plus à la suite d’un déjeuner tardif  et copieux…
Et moi qui ne suis pas sportive pour un sou…
L’après-midi s’annonçait folklo…
Et elle le fût d’une certaine façon…

Le Trinquet de la Cavalerie

Le moment « priceless » de la pelote ne m’était pas destiné…  il l’était plus pour les spectateurs derrière les filets, peu habitués à assister aux premières frappes de débutantes parés du foulard rouge basque en prime…
En effet, après un petit cours d’histoire sur la pelote basque, la première équipe (dont je fais partie) vêtue d’une tenue traditionnelle basque un poil trop large, s’est élancée sur la cancha. Et douée comme je suis, j’ai bien plus « valsé » que « peloté », tournant sur moi-même prise par la force centrifuge de la frappe. Et ratant lamentablement toutes les balles…
Ce sera aussi un merveilleux souvenir pour Bixente (Bobo de merde) qui donna de sa personne lors de son baptême de feu. (Et on saisit mieux pourquoi les joueurs pro portent des lunettes de protection…)

On mate d’abord le jeu des champions en titre…


Ma photo préférée : moi en plein action. Le flou montre combien j’étais à fond et difficile à prendre en photo…

Bon allez, une pose en souvenir de la tenue …

Avant et après l’effort, le réconfort !
Au Trinquet, on sait recevoir…

 

Le mot de la fin : passé les 20 premières minutes, le miracle finit par se pointer : j’ai réussi à échanger quelques balles et commencé à avoir du plaisir à jouer, appréciant le côté défouloir. Mais ce fut de courte durée, le tour de la 2e équipe venait de sonner.
En revanche, pour ce qui de la pelote basque à mains nues, ce sera sans moi…

Trinquet de la Cavalerie
8 rue de la Cavalerie
75015 Paris
0145670634
M° La Motte-Picquet-Grenelle

L’hôtel « O »

Le premier hôtel désigné par Ora-Ïto, qui vient d’ouvrir ses portes à deux pas du Louvre, est un concept avant tout. « O » en référence à Othello mais aussi à son nom Ora. Un hôtel particulièrement haut en couleurs et en néons, aux lignes futuristes, aux couloirs étroits, de telle sorte qu’on s’imagine assez bien dans une sorte d’habitat spatial. Le bar ressemble à celui d’une boîte de nuit, la musique en moins, l’ambiance intimiste en plus. On m’a recommandé les cocktails, mais la bouteille de champ’ offerte a mis fin à ma journée bien chargée. Next time pour prendre un verre. Et bien que le canapé circulaire soit propice au cocooning, il est assez singulier de prendre un petit déjeuner dans cet univers de nuit, à proximité des bouteilles d’alcool…

Chaque chambre a une couleur dominante. Après une erreur d’aiguillage où l’on s’est retrouvé dans une chambre à dominante rouge qui m’a plu (pour les images sulfureuses qui m’ont traversé l’esprit) on s’est retrouvé dans une chambre très zen, à dominante verte et beige (changement radical de disposition d’esprit). Le lit est top, la rue calme : on y dort comme un bébé. La chambre est petite, sans meuble, tout est intégré, très fonctionnelle, avec un paddle central sur la tête de lit pour contrôler l’ensemble des lumières. Et puis, quelque chose en plein milieu de la pièce intrigue. La douche est séparée du reste de la chambre par une vitre en verre à peine fumée. Un effet qui permet d’agrandir la pièce sans cloisonner l’espace certes, mais qui laisse émerger une grosse interrogation concernant notre part d’intimité lors de notre toilette. Bref, évitez de partager la chambre avec un membre de votre famille, même si la buée crée un léger voile. En revanche, pour les photographes en herbe, de jolies photos de nus artistiques sont à réaliser…

 

Gels de toilette signés Ora Ïto

 Salle de bain archi design…

La fameuse vitre séparant la douche de la chambre…

Télé encastrée…

Le bar…

 

Le bar #2

 Le canapé circulaire sans fin… bar #3

 

Je vous sers une petite coupe ?

La bouteille qui m’a achevée…

Je vois des « O » partout…

 En pleine tweet party…

Oui… c’est bien l’heure du petit déjeuner…

Petit déjeuner #2

Petit déjeuner #3

 Petit déjeuner très complet. L’absence de lumière, les néons, la proximité avec les bouteilles d’alcool, l’ambiance nuit, donnent l’impression de petit déjeuner dans une boîte de nuit… Priceless 🙂

 

Et le moment inestimable… pour vous Gloseurs…

 

 

Hôtel O
19 Rue Hérold
75001 Paris
01 42 36 04 02

 

 

Vous aussi vous voulez vivre des moments priceless à Paris ?

Le projet priceless débute le 12 novembre à tous les porteurs de cartes MasterCard. Pour consulter l’ensemble des offres et expériences exclusives proposées par le programme, il faudra se connecter à « http://priceless.com/paris« .

Pour vous donner une idée du programme, très alléchant :

> Faire son marché avec le chef étoilé Philippe Labbé
> Rencontrer Édouard Baer après la représentation de « A la française ! » et accéder aux coulisses du théâtre Marigny où jouera un orchestre de jazz manouche.
> Visiter l’exposition Dali au centre Pompidou ou l’exposition Van Cleef & Arpels « L’Art de la Haute Joaillerie », en nocturne et en privé.
> Embarquer pour une virée œnologique en 2 chevaux créée spécialement par 4 roues sous un parapluie pour Priceless Paris.
> Participer à des ateliers « barbier », « noeud papillon », « whisky » et bien d’autres dans l’appartement boutique Dandy Parisien privatisée pour Priceless Paris.

50 événements par mois vous attendent…

 

Le 14 novembre, jour du Priceless day, 1000 surprises seront disséminées dans Paris. Vous l’avez compris, ce jour-là, Parisiens et Parisiennes, il faudra être à l’affût pour savourer un moment qui n’a pas de prix.
Peut-être aurez-vous des indices d’ici là…

 

La galerie photo

 

Partages

Tu aimeras aussi...