Home Carnet parisien Ma nuit blanche de rêve…

Ma nuit blanche de rêve…

written by Glose 3 octobre 2011

nuit-blanche-2011

Je suis venue, j’ai rien vu, je me suis perdue…

nuit-blanche-2011-20

Ma Nuit blanche 2011, ne ressemble en rien à celle de l’année passée. Les conditions de départ sont déjà différentes et très éloquentes :

  • une fin de crève retorse
  • en duo
  • la panse trop remplie
  • un parcours qui débute réellement à 23h
  • des températures estivales
  • des rues surpeuplées
  • Pas d’itinéraire pré-défini.

 

Une vidéo prise de « température » :

 

Accompagnée d’un ami qui ne supportait pas la foule et aimant pousser quelques râles, je suis partie à l’aveugle. Bien mal m’en a pris. A moins que cette année fut moins riche que l’an passé, il me reste l’amère impression de n’avoir rien vu.

Voyez par vous-même :

nuit-blanche-2011-01

nuit-blanche-2011-02

Même l’animation phare, le clou du spectacle de cette Nuit blanche 2011le « Purple Rain » de Pierre Ardouvin, installation inspirée par l’univers musical de Prince dans la cour de l’hôtel d’Albret dans le Marais, je l’ai pas vue.  Pour rappel : le visiteur – équipé d’un parapluie transparent violet- évolue sous une pluie violette.  Il va sans dire qu’il s’agit d’un trucage. Quasi impossible d’y accéder si on a pas pas la patience d’un Siddhartha…

J’aurais dû voir ça, j’ai vu ça :

nuit-blanche-2011-03

 

Et surtout ça :

 

 

Après quelques déambulations hasardeuses, on arrive à tomber sur ceci :

Oh ! Des cylindres en plastiques !
nuit-blanche-2011-05

 

Oh ! Un yéti en peluche !

nuit-blanche-2011-04

 

Oh ! Une projection sur un mur !

nuit-blanche-2011-08

 

On finit par faire un tour au square des Batignolles pour admirer l’installation de Fabrice Hyber « Arrghh,Boïng,… zzzzz« . Je m’attends à un tableau vivant, savant mélange onirique de nos héros de fiction. Au final, j’ai plus eu l’impression d’être à l’une de mes soirées déguisées. Bon ok, c’était rigolo mais aussi ridicule de voir ces héros un peu timides, affublés de costumes sans finesse, sans apporter de jeu, se dresser devant nous pour se faire photographier comme des stars. A côté, le cosplay c’est de la haute couture. Bref, ça cassait pas trois pattes à un canard.

nuit-blanche-2011-09

nuit-blanche-2011-10

nuit-blanche-2011-11

nuit-blanche-2011-12

nuit-blanche-2011-13

 

J’ai voulu aller voir « Je suis une Bombe » et Les papillons de Carlos Amorales mais la fatigue et un pied en bouilli l’ont emporté sur ma motivation.

nuit-blanche-2011-16

les papillons nuit blanches

Crédit : Sophie Robichon / Mairie de Paris.

En fait, j’ai pas vu grand chose. Et ce que j’ai vu n’a provoqué en moi aucune commotion cérébrale…
Sur une quasi centaine d’installations et projections, en 4h de marche, la pêche fut maigre. On dirait presque que j’ai tout fait pour les éviter…
Possible que je n’ai pas été aux bons endroits. Mais le bain de foule a fini par avoir eu raison de moi. A 3h30, j’étais lessivée.

Vivement l’année prochaine… et que l’automne soit au rendez-vous 😉

 

REMARQUES

L’an passé, le BHV faisait défiler des citations de Marcel Duchamp. Cette année, on a des gros pâtés :

nuit-blanche-2011-14

 

Oh un passage vert !

nuit-blanche-2011-07

 

Attention, les murs tremblent sous les coups ! [Grande Image Lab]

 

Au final, j’ai trouvé ces mannequins de vitrines de boutiques aussi intéressants :

nuit-blanche-2011-17

nuit-blanche-2011-18

nuit-blanche-2011-19

Partages

Tu aimeras aussi...

  • Anonyme

    Je sais pas pourquoi, mais j’avais deviné que l’ami râleur était Kendy ^^

    • Glose

      Quelle perspicacité !