Home Divers LES FILS

LES FILS

written by Glose 26 janvier 2011

Le premier post de cette rubrique sera inauguré par un passage de mon roman « Les boites ».
Cet extrait reflète merveilleusement bien l’esprit de ce blog…

——————————————————————————————-

CHAPITRE III – Les fils

« Les fils ont leur propre vie. »

Prenez au moins deux fils, de n’importe quelle matière, longueur, couleur. Laissez-les vivre ensembles. Ou plus simplement, observez attentivement des fils électriques raccordés au même embranchement. Le premier jour : fils séparés, le septième : fils emmêlés. Ces derniers nous échappent finissant tôt ou tard par s’enlacer, s’entortiller, jusqu’à devenir indénouables. Ces «Amants-aimants » ne peuvent s’empêcher de créer des tensions. Le temps passe, et malgré eux, leur lutte interminable tend vers la fusion contrariée.

Concentrons-nous sur nos propres « fils » dont nos vies sont composées. Personne n’est conscient de leur mouvement. Ils se nouent à notre insu, par une perte de vigilance, et créent un bel imbroglio. Un beau jour, on finit par ne plus savoir le pourquoi du comment. Comment est-on arrivé à une telle situation ? Pourquoi agit-on avec telle humeur ? Depuis quand se retrouve-t-on dans une telle disposition ? Questions, quand vous nous tenez…

La somme de nos problèmes ont formé un magnifique nœud. Et le miroir ne nous renvoie plus qu’une image cubiste, digne d’une peinture de Picasso : plus rien n’est à sa place.

« Nos fils » ont une tendance à interagir les uns sur les autres, en mélangeant les genres. La pelote ne distingue plus ses composants. Ils forment un seul et unique problème. Quels sont les fils coupables qui ont entrainé les sources saines ? On ne sait pas, la seule chose connue c’est que nœud il y a.

Victime de nos émotions, l’affect prend le dessus. La réflexion devient dès lors difficile quand tout semble embrouillé.

La solution pour résorber l’énorme nœud intérieur qui nous étrangle, réside dans la séparation des fils. Distinguer les problèmes un à un, reconnaître le responsable de tel état particulier. Petit à petit la boule s’amenuise, moins pesante, accablante. Devenue plus anodine, supportable, voir insignifiante, on a dénoué les fils, démasqué l’origine du problème. Bénéficiant de la connaissance, dépouillé de nos boulets, l’être est redevenu serein, apte à évoluer.

Sinon, bienvenue dans un monde brumeux, bâti sur l’ignorance.

Extrait de «Notes : spéculations et coups de gueule»

par Lolita Molina Sondeval,16 septembre 2008

——————————————————————————————-

J’ai inscrit ce roman à un concours Flammarion… délibération le 1er février pour choisir les finalistes.
Vous pouvez lire le début sur :  http://www.welovewords.com/aurelil

Et votez pour moi sur : http://www.welovewords.com/contests/soyez-mauvais-genre?order=created_at&page=4
En cherchant : Glose/les Boites

Partages

Tu aimeras aussi...